Running, Trail, Fitness
 

Piscine, politesse et savoir vivre



 

Je suis tombé par le plus grand des hasards sur un article de libération qui parlait du comportement des hommes sur les longueurs de bassin.

Article surprenant et encore plus venant d’une journaliste de libération, il donnait l’impression d’une femme qui sort de la piscine après avoir bu une tasse suite à une rencontre avec un bellâtre qui était en train d’essayer de battre son record sur un 50 mètres papillon.

L’article n’avait pas complètement tort, quand il y a du monde c’est difficile de gérer les différentes allures, les différentes nages, le matériel…

Il y a 5 ans quand je me suis mis au triathlon, j’ai repris le chemin de la piscine. La natation pour moi se résumait au cours de natation à l’école et au collège. Autant dire que cela se limitait à essayer de ne pas couler au fond de la piscine.

Il est vrai que lors des premières séances j’ai vite appris le fonctionnement d’un ligne d’eau et il n’y a rien de sorcier, on nage sur la droite on double au milieu. On essaye de faire au mieux pour ne pas gêner les autres.

Quand il y a du monde, c’est plus compliqué mais cela donne un petit challenge : il faut accélérer pour doubler, il faut être vigilant,… Les changements de rythme ne sont pas néfastes à l’entrainement, au contraire, c’est meme prouvé scientifiquement.

Il est vrai que quand j’étais très lent (je le suis toujours mais juste un peu moins), j’avais l’impression de ne pas être à ma place et de gêner. Maintenant qu’il m’arrive régulièrement de doubler, je ne me sens pas du tout gêner par les autres usagers, je trouve même cela un peu ludique de doubler, d’anticiper pour voir le décalage…

Il faut être réaliste, qui que vous soyez dans la piscine, vous ne serez jamais champion du monde (sinon vous ne seriez pas là à vous entrainer pendant les horaires d’ouverture au public), alors un peu d’humilité c’est pas dramatique de faire quelques secondes de moins sur la longueur.

Comme toujours il suffit d’un peu de savoir vivre, de politesse et voir le bon côté des choses.

Laisser une réponse