Running, Trail, Fitness
 

Brooks Hyperion elite : tests et avis

Manu


 

En ce moment le monde de la course à pied est bousculé par des records qui d’enchaînent : 5 km, 10 km, semi, marathon,.. la responsable de ce déchaînement : la plaque de carbone. Pour l’instant je n’avais pas encore eu l’occasion de tester un modèle équipé de cette fameuse plaque. Le lancement du modèle Brooks Hyperion Elite était donc une occasion parfaite pour me faire une idée. Si on voit que les coureurs élite en profitent largement, on pourrait se poser la question : est ce profitable pour un coureur de milieu de peloton ? 

Comment se faire un avis objectif ?

Depuis que je cours avec ce modèle, je vois bien qu’il y a du mieux mais dans quelle mesure ? Je voulais donc essayer de mettre en place des tests les plus objectifs possibles tout en sachant que cela n’aurait rien de très scientifique. 

Ceux qui le suivent sur Strava savent que j’ai un parcours que j’utilise très régulièrement. Un parcours très sécurisé, loin des voitures fait de pistes cyclables et de chemins en bord de rivières. Ce parcours je l’ai fait des centaines depuis 10 ans que je l’utilise et ce dans tous les conditions avec des niveaux de forme totalement différents. Le parcours fait 8 kilomètres, il est relativement plat mais il y a quand même quelques petites montées et pas mal de virages qui demandent des relances. 

Après quelques sorties avec les Brooks Hyperion Elite (sortie tranquille et une séance de fractionnés), j’ai décidé de tenter une sortie au seuil sur ce parcours. 

Les résultats sont sans appel, je fais mieux que mon meilleur temps sur le parcours en gagnant 16 s / km. Je suis agréablement surpris car il est vrai que je suis en pleine préparation marathon mais mon dernier record sur ce parcours datait déjà de ma préparation pour le marathon de New York en 2017.  La fréquence cardiaque moyenne est similaire et j’étais également à environ 2 mois de la date fatidique. Bluffant…

Brooks hyperion elite

Tests sur sorties longues 

Après ce premier test qui semble sans appel, je continue de me poser des questions. J’étudie mon plan d’entraînement et je cherche comment faire un autre test le plus sérieux possible sans rentrer dans une perception subjective de la chaussure. Ya t’il un effet placebo ? 

Je vois dans mon plan d’entraînement à une semaine d’intervalle, 2 sorties longues de 2h30 environ que je ferai sur mon grand parcours de 25 km relativement plat. J’effectue le premier à un très bon rythme et je suis plutôt content de moi. Je suis en ligne avec d’autres sorties sur ce parcours dans des précédentes préparations marathons. 

La semaine suivante, les conditions météorologiques sont quasiment identiques. la semaine précédente j’ai eu des séances assez proches, je n’ai pas eu de fatigues supplémentaires. J’ai donc couru ces deux sorties dans un état de forme assez proches, la seule différence notoire étant les chaussure. 

Sur les deux sorties, la fréquence cardiaque moyenne est quasi identique, la cadence de foulée également et pourtant la longueur de ma foulée est plus grande de 3 cm en moyenne… j’ai gagné 8 minutes sur les 25 kilomètres et 12 sec / km… encore une fois je suis impressionné et agréablement surpris. 

Bien sûr on peut se demander qu’est ce qui apporte ce gain : le poids sans aucun doute car ce modèle pèse 207 grammes en 43 sur ma balance mais avec le modèle presque aussi léger je n’ai pas les mêmes résultats. La plaque en fibre de carbone fait donc son effet, elle se courbe et renvoie l’énergie ce qui améliorerait substantiellement la longueur de la foulée et donc l’allure

Conclusion

Les chiffres sont donc bien là, je mesure à mon petit niveau des améliorations conséquentes. On entend dire que certains coureurs ont gagné une minute sur un 10 km, cela me parait assez plausible et assez proche de ce que j’ai pu constater. A mon niveau, il y a peut être aussi eu un petit effet placebo.

En plus de ce que côté positif, le chaussure apporte un chaussant relativement confortable pour un modèle de ce type : mesh agréable, renfort suffisant au niveau du talon. Les lacets sont ultra légers et ne bougent pas. 

La semelle intermédiaire offre également un bon amorti. On est assez loin des modèles très dynamiques accès sur la performance. 

Et pour ne rien gâcher le design et les couleurs sont vraiment sympas.

Un modèle qui va encore sans doute renforcer l’image de l’expertise de la marque américaine Brooks. 

Laisser une réponse