Running, Trail, Fitness
 

Asics Metaride : histoire et test d’une révolution



 
asics metaride

C’est en direct de Tokyo au Japon, que nous avons assisté au lancement de la dernière née de la marque Asics : la METARIDE. Devant un parterre de journaliste et d’influenceurs, le staff d’Asics a dévoilé le fruit de plus de 2 ans de travail du centre de recherche de la marque à Kobe.

C’est durant un keynote à la Steve Jobs et après quelques teasings, que les représentants d’Asics dirigés par Yasuhito Hirota (le PDG et COO d’Asics) ont levé le voile sur ce qui est pour eux la chaussure de running la plus évoluée développée par la marque en plus de 70 ans d’existence.

70 ans où la création de chaussures pour courir l’exigeante épreuve du marathon a été un des éléments clé du travail de la marque. C’est à l’ISS (Institute of sport science) à Kobe que plus de 100 chercheurs travaillent en permanence sur les innovations de la marque japonaise.

L’occasion de repartir d’une feuille blanche, d’intégrer les technologies fortes de la marque comme Flytefoam ou GEL mais l’occasion de déposer de nouveaux brevets.

Le but de ses 2 ans de travail, a été de créer une chaussure révolutionnaire qui optimisera le déroulé de pied pour ainsi, réduire la perte d’énergie au moment de l’impact avec le sol. Une chaussure qui va propulser le coureur vers l’avant avec une semelle entièrement repensée qui affiche une hauteur de 3 centimètres et un drop égale à 0mm.

De couleur noire et rouge (coloris identiques pour les hommes et les femmes), le design du mesh ressemble largement à sa grande soeur la METARUN sortie il y a quelques années en noire et or. La semelle intermédiaire tranche vraiment par rapport au standard de la marque et c’est elle qui abrite une grande partie des brevets développées pour cette nouveauté : une semelle partiellement « trouée » pour obtenir le meilleur déroulé du pied et optimiser l’énergie nécessaire. Une semelle qui permettrait de courir plus longtemps en générant moins de fatigue.

Test de l’Asics Metaride

Le poids est de 314 grammes pour la Metaride en 43,5 à comparer au 334 grammes d’une Asics Gel kayano 25 ou au 316 grammes d’une Asics Gel Nimbus 20. A noter que je l’ai pesé après 200 kilomètres d’utilisation et il y a sans doute quelques grammes qui sont partis de la semelle avec l’abrasion.

La semelle est assez complexe et très originale dans sa construction. On retrouve les éléments connus chez Asics comme :

  • le Gel 
  • le Flytefoam 

La semelle intermédiaire laisse apparaitre un vide sous le médio-pied mais aussi une courbe sur la quasi-totalité de la longueur de la chaussure. Cet espace, son dessin permettent donc d’orienter le déroulée de votre pied de manière optimale.

La semelle d’usure est assez fine mais la matière est solide et l’abrasion limitée. Après un peu plus de 200 km, on voit une légère érosion sur l’avant du pied et sur l’arrière à l’intérieur.

Cette semelle a une bonne adhérence mais comme avec la grande majorité des modèles de route, soyez vigilant sur les peintures au sol, comme les passages piétons, sous la pluie.

Le mesh est tricoté à l’image de ce qui se fait de plus en plus chez certaines marques concurrentes. Il est bien aéré et plus ou moins dense en fonction des zones.

En ce qui concerne le chaussant, rien à redire c’est du Asics pur souche : bien taillé, confortable… la chaussure a une très bonne stabilité latérale dans les virages et cela même si elle est plus haute que la plupart des modèles Asics. Les habitués retrouveront les codes de la marque.

Les sensations en course sont vraiment très bonnes. J’ai pu faire un mois entier de préparation marathon soit près de 200 kilomètres avec une grande aisance, pas de douleur, aucun signe négatif. j’ai toujours bien récupéré et particulièrement un week-end choc avec un enchainement 15 km et 22 km le lendemain.

Après près d’un et demi d’utilisation, j’ai pris le départ du marathon de Paris 2019. Je n’avais pas vraiment d’objectif précis mais la course s’est bien déroulé: j’ai pu battre mon record de 7 minutes et passer sous les 4h avec 3h59m10s. Un temps qui peut paraître ridicule pour certains mais je ne suis pas vraiment taillé comme un marathonien… je suis un coureur de milieu de peloton.

Le prix

Voilà le moment le plus douloureux de cette belle histoire : le prix ! Il vous faudra débourser pas moins de 250 euros pour obtenir une paire d’Asics Metaride. Alors oui c’est très cher, Est-ce que ce prix est justifié ? certains diront oui d’autres non mais c’est le même prix que la Metarun lors de son lancement il y a un peu plus de 3 ans. On peut donc considérer qu’il n’y a pas eu d’inflations sur les modèles haut de gamme de la marque Asics. D’autre part, les chercheurs japonais du centre de recherche japonais de la marque ont travaillé sur ce modèle pendant plus de 2 ans. La recherche a un coût et elle se retrouve bien souvent dans le prix des chaussures les plus innovantes… En ayant les moyens d’acheter des chaussures haut de gamme, vous financez en quelques sortes la recherche pour de nouveaux modèles… c’est un choix… A vous de faire votre choix !

Attention, ce modèle demande un petit temps d’adaptation, lors de la première utilisation, j’ai été surpris par cette sensation de bascule, l’impression d’avoir une bosse sous le pied un peu au niveau des métatarses. C’est assez déroutant mais cela s’estompe très vite.

Prenez cet élément en compte si vous allez les tester en magasin.

Ce test a été réalisé en collaboration avec la chaine Youtube de Globe Runners et vous pouvez retrouver ces informations en vidéo :

La nouvelle Asics METARIDE est disponible dès maintenant chez quelques revendeurs dont notre partenaire i-Run.fr.

Laisser une réponse