Running, Trail, Fitness
 

Lettre à Kilian



 

Cher Kilian,

Cela fait longtemps que je te connais, pour dire vrai, depuis ce jour de l’année 2008 où tu t’es révélé au monde entier. Je me souviens très bien, j’étais à Paris sur une course organisée par un grand équipementier américain pour courir la human race, j’avais regardé vite fait les résultats de l’UTMB mais sans plus… la seule que j’avais noté c’est que le grand Marc Olmo n’avait pas fait le triplé. J’étais dans l’espace presse avant la course et j’ai discuté avec un photographe qui revenait tout juste de Chamonix et nous avons parlé de toi, de ton exploit… C’était à peine croyable : un jeune de 20 ans qui gagne l’un des courses d’endurance les plus durs au monde. tu avais frappé fort ce jour-là.

Depuis je suis tes exploits autour du monde, tu as même gravi l’Everest seul à deux reprises et sans oxygène… Inutile de paraphraser tout cela, tu es sans doute le plus beau représentant de ce sport et celui qui a fait que le trail est maintenant une discipline qui compte (enfin toujours moins que le foot… Imagine si Messie et Ronaldo montaient l’Everest dans la même cordée… non je divague cela n’arrivera jamais).

Tu ne te souviens peut être pas de moi mais on s’est croisé plusieurs fois et on a même immortalisé la chose avec une photo. Une photo que je garde jalousement car nous ne sommes pas seul sur la photo, il y a ce qu’il se fait dans le milieu du trail : Toi, Emelie, François et moi. D’ailleurs je ne remercierai jamais assez notre ami commun Jean-michel d’avoir pris la photo ce jour là.

Pendant toutes ces années, j’ai remarqué une chose, tu as parcouru le monde entier, tu as gravi les plus belles montagnes, les plus inaccessibles. Tu as gagné les courses les plus prestigieuses mais une seule chose manque à ton palmarès : tu ne m’as jamais battu… Et pourtant j’en ai fait des courses depuis 10 ans, j’ai été blessé aussi tout comme toi mais à chaque que j’ai pris le départ d’une course, je demandais si tu étais là pour qu’il y ait un peu d’opposition mais à chaque fois les organisateurs m’ont répondu par la négative.

Et finalement, près de 10 ans après, tu oses enfin t’aligner avec moi sur une course. Enfin on va pouvoir se mesurer d’égal à égal. Quelle n’a pas été ma joie en lisant le communiqué de presse du marathon de Mont-Blanc qui annonçait ta présence au départ le 1er juillet prochain.

Kilian il te reste encore quelques semaines pour être au top de ta forme pour m’affronter, je constate que cela fait un petit moment que tu n’as pas mis tes entrainements sur les réseaux sociaux (Strava ou Movescount), tu sais sans doute que j’analyse toutes tes séances d’entrainement dans les moindres détails pour connaître ton état de forme et pour savoir si je vais devoir te déposer dans le col des posettes ou juste de prendre au sprint dans la montée de Planpraz.

Souviens toi même si tu es premier, inutile de te retourner je ne serai pas loin derrière toi !

Rendez-vous dimanche 1er juillet 7h sur la place du triangle de l’amitié pour la petite photo avant le départ, si tu veux on pourra se faire un live tous les deux à ce moment là !

Au plaisir et bon entrainement !

Manu

PS: Cette lettre est une lettre humoristique. Je suis un fan absolu de Kilian Jornet et j’ai un énorme respect pour tout ce qu’il a fait et tout ce qu’il fera. Je suis bien incapable de le suivre pendant 200 mètres. Mon seul but sera d’arriver entier à Planpraz ce jour là.

PPS : Kilian si tu lis cette lettre, tu peux poster un commentaire cela me fera plaisir !

PPPS : Si tu es disponible pour faire une photo avant le départ avec mes potes, on sera ravi !

Un commentaire sur “Lettre à Kilian”


Posté par bendufff Le 16 avril 2018 à 17:49

Il est blessé… D’un autre côté avec une seule jambe ça laisse des chances de le suivre…

Répondre


Laisser une réponse