Running, Trail, Fitness
 

Triathlon de Gérardmer 2018 : 30 ans de triathlon dans les Vosges



 

triathlon de Gérardmer

En 30 ans d’histoire, depuis la première épreuve en 1988, la petite ville de Gérardmer au coeur des Vosges est devenue l’un des points importants du triathlon en France. Tous les plus grands triathlètes sont venus se frotter à cette épreuve et à ses cols vosgiens. Si l’épreuve est devenue très populaire et regroupe maintenant près de 5000 triathlètes lors du premier week-end de septembre, c’est sans doute grâce à cet environnement, ce défi sans doute différent et à cette réputation d’un des triathlons les plus durs de France à cause de cette partie vélo qui compte plusieurs cols à franchir. Si ce triathlon est maintenant une simple épreuve du calendrier, elle fut dans le passé : coupe d’Europe, coupe du monde mais aussi support de l’Ironman France.

Les différentes épreuves du triathlon de Gérardmer sont prisées des élites mais  aussi des triathlètes amateurs, pour preuve l’an dernier, 11 mois avant le départ, l’ensemble des dossards sont partis en seulement quelques dizaines de minutes. Vous l’avez compris, si vous aviez envie de vous aligner sur cette épreuve, il faudra attendre septembre 2019 mais préparez votre dossier avant et suivez bien les informations des organisateurs sur les réseaux sociaux pour connaître le jour et l’heure du début des inscriptions.

Dimanche prochain, je m’alignerai pour le distance olympique ou format M (1500 m de natation, 40 km de vélo et 10 km de course à pied). Cela sera ma deuxième participation à cette épreuve mais j’ai aussi fait le format S, l’an dernier qui est accessible à tous. Quand je repense à ma première participation, j’ai encore des frissons en me revoyant dans la montée de la rayée (3,5 km à 6% de moyenne et un mur au départ à plus de 12%) et ses milliers de spectateurs. Oui vous l’avez bien lu, quelque soit la météo, ils seront des milliers sur les deux côtés de la route à encourager aussi bien les premiers que les derniers… une ambiance digne de la montée de l’alpes d’huez dans le tour de France. C’est très impressionnant lors des premiers coups de pédales mais c’est incroyablement encourageant. Comme dans le tour de France, vous ne voyez pas à 5 mètres devant vous, la foule s’ouvre juste avant votre passage et vous encourage comme jamais.

Cette année de nombreux triathlètes de niveau international seront sur l’évenement comme Fred Belaubre, Charlotte Morel, Kerry Moris ou Cameron Wurf (Détenteur du record sur la partie vélo sur l’ironman d’Hawaii). On retrouvera un autre champion Matthieu Péché, le médaillé olympique en C2 (Canoé biplace) et champion du monde en titre sera au départ de la distance olympique après un premier essai au Xterra France en juillet. Une reconversion peut être pour le vosgien qui assiste à la mort de sa discipline alors que c’est sans doute la plus spectaculaire de l’eau vive.

De mon côté durant l’été, j’ai principalement travailler la partie vélo, elle compte pour quasiment la moitié de la durée de l’effort. J’ai donc beaucoup roulé cet été par rapport aux autres années et j’ai fait des séances de fractionnés en côte avec un petit col de 4ème catégorie que j’ai grimpé à plusieurs reprises. Tout en faisant un maximum de sorties en vélo, quelques sorties en course à pied, natation en piscine et en lac et des enchainements vélo / course à pied. On verra si l’entrainement sera payant…

Pour ceux qui courent cette course, rendez-vous au bord du lac dans une semaine, pour les autres, venez nous encourager ou commencer à vous préparer pour l’an prochain.

 

Laisser une réponse