La course à obstacles aux JO ?

Manu


 

Los Angeles accueillera en 2028 un événement olympique inédit : l’intégration de la course à obstacles dans l’épreuve de pentathlon moderne. Cette décision, annoncée par le Comité International Olympique (CIO) et l’Union Internationale de Pentathlon Moderne (UIPM), marque une révolution dans l’histoire de ce sport multidisciplinaire. Retour sur les raisons de ce changement, ancré dans le scandale qui a secoué les épreuves d’équitation lors des Jeux Olympiques de Tokyo en 2021.

Un scandale équestre à Tokyo

Les Jeux Olympiques de Tokyo 2021 ont été le théâtre d’une controverse sans précédent dans le pentathlon moderne. Lors de l’épreuve d’équitation, Annika Schleu, une athlète allemande, a vu ses espoirs de médaille d’or anéantis par un cheval récalcitrant, Saint Boy, qui refusait de sauter. Les images de Schleu en larmes, essayant désespérément de contrôler l’animal, ont fait le tour du monde, suscitant des débats sur l’usage des chevaux dans ce sport.

Le point culminant de ce scandale a été la réaction de l’entraîneure allemande Kim Raisner, qui a été filmée en train de frapper le cheval pour tenter de le faire obéir. Cet incident a soulevé une vague d’indignation et de critiques sur les réseaux sociaux et dans les médias, remettant en question l’éthique et la sécurité des épreuves équestres dans le pentathlon moderne. Face à cette crise, l’UIPM a été contrainte de réévaluer cette composante du sport.

La course à obstacles : une nouvelle ère


En réponse à cette controverse, l’UIPM a annoncé en novembre 2021 la suppression de l’épreuve d’équitation du pentathlon moderne à partir des Jeux de 2028. Après des consultations et des tests intensifs, la course à obstacles a été choisie comme nouvelle discipline.

La course à obstacles, discipline déjà populaire et en pleine expansion avec des événements comme le Spartan Race ou Tough Mudder, se caractérise par une combinaison de course à pied et d’obstacles variés tels que des murs d’escalade, des filets à grimper, des fossés et des obstacles d’équilibre. Cette inclusion vise à tester les capacités athlétiques, la résilience et l’agilité des pentathlètes, tout en offrant un spectacle captivant pour les spectateurs.

Une transition vers un sport plus accessible

Le choix de la course à obstacles répond à plusieurs objectifs. D’une part, il élimine les problèmes éthiques liés à l’utilisation des chevaux et les risques associés à l’équitation, comme les blessures animales et humaines. D’autre part, il rend le sport plus accessible et démocratique, en réduisant les coûts et les exigences logistiques pour les athlètes et les organisateurs.

Vers Los Angeles 2028


Alors que les préparatifs pour les Jeux de Los Angeles 2028 avancent, l’introduction de la course à obstacles dans le pentathlon moderne est attendue avec impatience. Les athlètes et les fans du monde entier se préparent à découvrir cette nouvelle épreuve, qui promet de revitaliser et de moderniser le pentathlon, tout en évitant les polémiques qui ont terni les compétitions passées.

En attendant, les premiers essais de cette nouvelle formule se dérouleront lors des compétitions internationales à partir de 2024, permettant ainsi aux pentathlètes de s’adapter à cette transition majeure. Les Jeux de Los Angeles s’annoncent donc comme un tournant historique pour le pentathlon moderne, marquant le début d’une ère où l’éthique et le spectacle sportif vont de pair.

Rien à voir avec une Spartan Race

Si l’on pourrait croire qu’une course à obstacles remplacera le parcours à obstacles à cheval, ce n’est pas exactement le cas. En effet, les organisateurs aimeraient s’approprier ce nouveau sport olympique et les raccourcis vont bon train. La partie course à pied du pentathlon est déjà présente dans le laser run.

Cette nouvelle cinquième discipline, sera donc plus proche de l’émission de télévision Ninja Warrior que d’une course du type Spartan Race (pour ne citer que la plus célèbre franchise). En effet, une Spartan Race comprend une partie course à pied assez conséquente (de 5 à plus de 20 kilomètres pour les formats les plus courantes).

La nouvelle épreuve sera plus proche d’un parcours d’obstacles que d’une course à obstacles. La course à obstacles ne sera pas un nouveau sport olympique. Le pentathlon moderne pourrait profiter de cette nouvelle épreuve et rendre plus accessible ce sport très complet.

J’avoue que c’est un sport que j’aimerais bien tester un jour !

Laisser une réponse

running meilleures offres
 
 
 
 
 
 

Meilleurs articles

Entrainement

Aérobie et anaérobie
Movescount
Abdominaux
Plan entrainement marathon Garmin connect

Tests Montres

Garmin Fenix 6
Garmin Venu
Garmin Pay
Garmin Connect
Suunto 5
Suunto 7
Suunto 9
Polar Vantage
Polar Grit X
Coros Apex

Matériel

Chaussettes Stance
Adidas Climacool
Asics Metaride
Puma ignite
Tapis de course
Comment laver sa veste Gore Tex
Brooks Hyperion

Santé

Podologue du sport
Pain noir
Lentilles corail
Periostite tibiale
Acide lactique

Courses

Triathlon Gerardmer
Marathon de Paris
Iron man course
Histoire et distance du marathon
Courir à Paris

Shopping

Black Friday Garmin
Black Friday Nike
Black Friday Adidas
Casque Shokz
Nike soldes
adidas soldes
Asics soldes
Soldes running
Running, Trail, Fitness