Running, Trail, Fitness
 

Passer de la distance olympique à un half-ironman ou triathlon XL



 
Passer de la distance olympique à un half-ironman ou triathlon XL

Le stress a commencé à monter il y a plusieurs jours, quand j’ai reçu le briefing coureur pour le Triathlon XL qui aura lieu le samedi 7 septembre 2019.

En effet c’est la première fois que je vais m’aligner sur un format aussi long en triathlon : 1900 m de natation, 90 km à vélo (avec 2000 m de dénivelé positif) et pour finir un semi-marathon. Je double la plupart des distances par rapport à un triathlon distance olympique (1500 m / 40 km / 10 km). D’ailleurs je remercie les personnes qui ont fait le calcul car je préfère largement faire 10 km de vélo en plus et 1100 m de natation en moins.

Même si mes 5 ans d’expérience en triathlon m’ont appris qu’il fallait une certaine organisation de la course, je m’aperçois qu’il y a un gouffre entre le format half-ironman et la distance olympique au niveau organisationnel. J’ai passé mes dernières soirées à relire le briefing et à lire entre les lignes pour ne rien manquer.

Les sacs de transition

A la différence des triathlons de plus courtes distances, où l’on pose tout à côté du vélo, cette fois ci il faut préparer des sacs de transition. Des sacs personnels que vous allez pouvoir récupérer durant les différentes transitions, il faudra prendre les éléments nécessaires à l’épreuve suivante et remettre dedans ceux de l’épreuve précédente.

Par rapport aux autres épreuves, où tout se passe près de votre vélo, cette fois-ci votre vélo sera seul. Vous récupérez votre sac de transition, vous vous changez ou vous prenez juste les éléments nécessaires. Vous reposez votre sac de transition et c’est reparti pour un tour.

Il y a 3 sacs de transition :

  • Le sac de départ : vous mettez vos dernières affaires avant de plonger dans l’eau (claquettes, veste qui tient chaud à enlever au dernier moment,…)
  • le sac de transition vélo : il contient vos chaussures (sauf si elles sont déjà accrochées sur vos cales pieds), votre casque, vos lunettes, une veste si il fait froid, des chaussettes mais aussi votre compteur de vélo, une serviette pour bien vous sécher avant de vous lancer,… En partant vous rangez à l’intérieur votre combinaison de natation, votre bonnet, vos lunettes.
  • le sac de transition course à pied : une paire de chaussures de running, une casquette ou une visière. Vous y stockerez ensuite les chaussures de vélo et votre casque.

Avant de vous lancer dans une telle course, n’hésitez à prendre votre temps, une feuille et un crayon pour bien lister ce dont vous allez avoir besoin et prenez bien en compte la météo et la durée de l’épreuve pour faire le choix de votre matériel.

Une organisation aux petits soins

Tous ces petits détails sont là pour vous simplifiez la vie, l’organisation vous propose aussi des ravitaillements très conséquents par rapport aux autres courses. Mais attention tout de même à vérifier que vous supportez bien les gels ou la boisson isotonique fournis par l’organisation.

Un dossard sur ce genre de courses est beaucoup plus cher qu’un dossard pour un marathon ou un triathlon M mais les prestations sont plus élevées pour que l’expérience soit au rendez-vous et que vous puissiez performer en tout sécurité et dans les meilleures conditions.

Laisser une réponse