Running, Trail, Fitness
 

Premier dossard de l’année : Triathlon Moselle & Madon



 

Il est vrai qu’attendre la fin du mois de mai pour accrocher un dossard peut être un peu tardif mais je n’ai pas vraiment d’objectifs cette année si ce n’est que tout s’articule autour du marathon et du triathlon. Les seuls dossards que j’ai déjà réservé sont le marathon du Mont-Blanc et le triathlon de Gérardmer en distance olympique. Le but est de se faire plaisir sur des courses emblématiques : ambiance, décor, mythe,…. Entre temps j’essaye de m’entrainer en prenant en compte la famille, le travail, mon engagement au judo,… J’ai donc pris le parti de remplacer mes sorties très longues en préparation du marathon du Mont-Blanc par 2 triathlons distance M qui proposent du dénivelé en vélo (respectivement à 3 semaines et 5 semaines de l’échéance). Le but est de faire des efforts de plus de 3 heures dans des conditions de course mais sans forcément se casser les jambes. Ce qui permet de reprendre l’entrainement juste après la course.

Dimanche dernier, c’était donc l’occasion de prendre le départ de la première course de l’année, le premier triathlon de l’année et donc la première mass start en combinaison dans l’eau. Un moment qui fait peur, un moment un peu stressant mais un moment toujours exaltant. J’avais dans un coin de la tête de faire mieux que l’an dernier mais je ne me souvenais plus des différents temps que j’avais fait, j’ai juste en tête le temps global que j’aimerais battre donc je pars sans objectif et je voulais juste trouver des bonnes sensations.

Le niveau au départ est plutôt relevé, c’est un triathlon de club et les forces en présence son importante, on peut citer Anais Martin, qui vient de gagner le 70.3 de Barcelone en amateur dans son groupe d’âge et un certain Benjamin Choquert (champion de France de duathlon, de cross et un marathon de paris en 2h13 le mois dernier…). Le départ se passe bien, je prend l’extérieur du premier virage pour ne pas me faire bousculer dans les premiers mètres. Comme toujours je zigzag mais j’essaye de bien maintenir mon geste tout en restant dans l’axe et en corrigeant si besoin. La natation se passe en 2 parties de 750 mètres et un passage avec une sortie à l’australienne (on court sur le plage entre deux tours). Tout se passe très bien et je sors de l’eau content de ce que j’ai fait : 100% crawl, appliqué sur les gestes,…

Je me concentre sur ma transition et je prend un premier gel, je sais que mon alimentation sera fondamentale pour bien tenir la distance.  Je pars sur le vélo confiant, ma transition n’a pas été rapide mais je n’ai rien oublié. je sais que sur la première moitié il y a deux montées (d’après Strava ce sont 2 cols de 4ème catégorie) et après la première difficulté il y a une succession de bosses qu’il faut gérer. Il a plu juste avant le départ mais la route commence à sécher cela permet de se lâcher dans les bosses et dans les descentes. Je gagne quelques places tout au long du parcours. Il faut être clair, je ne me bat pas pour la première place mais ça fait du bien surtout dans les montées.

Durant la deuxième transition, je remarque qu’il fait chaud mais je ne traîne pas, je prend les 2 gels que j’ai prévu pour la course à pied, je passe au ravitaillement et il me reste 2 tours de 5 kilomètres, il y a des zones ombragées mais aussi des zones en plein soleil. J’essaye de tenir le rythme au alentour de 5’30″/km. Après quelques kilomètres, je dois faire une pause technique et je me rend compte qu’il fait très très chaud en l’espace de quelques secondes. Je me dis qu’il ne faut pas s’arrêter pour garder la fraicheur du déplacement…

A la moitié du parcours de course à pied, je me ravitaille à l’ombre et je repars pour le dernier tour, le mental prend le relai et je double quelques concurrents… tout se passe bien et sur les derniers mètres, je me paye le luxe de faire un sprint. Je passe la ligne d’arrivée bien après les champions mais j’ai gagné 20 minutes par rapport à mon temps de l’an dernier.

En rentrant, je regarde mes temps et je fais un rapide bilan :

  • 3’30 » de mieux sur la natation avec mon travail sur le geste
  • 6′ de mieux sur la partie vélo, j’ai bien géré les montées et la partie roulante sur la fin
  • 14’30 » de mieux sur la course à pied : je me suis mieux alimenté et du coup je n’ai pas craqué

Il me reste encore de la marge sur les premiers mais je me suis fait plaisir avec une course pleine et la récupération se passe très bien.

J’en profite pour féliciter le club de triathlon de Neuves Maisons : gentillesse, encouragement, ravitaillement, parcours… la course est parfaite.

Prochaine échéance : le triathlon d’Epinal sur le lac de Bouzey et sur des parcours que je connais depuis l’enfance donc je vais essayer de faire encore mieux.

Merci à Virginie pour la photo !

Un commentaire sur “Premier dossard de l’année : Triathlon Moselle & Madon”


Posté par MaTou Le 30 mai 2018 à 11:55

Bravo manu !
Félicitations pour tes progrès.
Il faut du courage pour se lancer de ce type d’efforts.
Ça va le faire pour ton marathon.

Répondre


Laisser une réponse