Running, Trail, Fitness
 

UTMB 2018 : Encore un cru exceptionnel



 

Chamonix a retrouvé son calme, les échafaudages qui permettaient aux coureurs de traverser les rues en toute sécurité ont été enlevés (c’était l’une des nouveautés de l’année 2018 pour gratter quelques D+) et l’heure des bilans est arrivée. Une édition toujours aussi mythique, riche d’enseignements et de rebondissements.

Une météo de montagne

Il faut le dire et le redire, les courses de l’UTMB sont des courses de montagne voire de haute montagne et la météo peut être capricieuse et imprévisible. L’organisation avait d’ailleurs mis en place des kits hiver et grosse chaleur en plus du matériel obligatoire. Et effectivement, il a fait très chaud et très froid avec des averses de grêles sur la TDS et des températures à -10 degrés en altitude sur l’UTMB. Les hypothermies ont été nombreuses même parmi les meilleurs comme l’une des favorites Caroline Chaverot qui a abandonné au grand col Ferret.

Une retransmission vidéo hors norme

Il y a quelques années encore, il fallait rafraichir les pages de suivi live pour avoir une idée de ce qui se passait en tête de la course. Maintenant, c’est digne de la retransmission des grandes étapes du tour de France : hélicoptères, drones, VTT éléctriques, coureurs équipés pour suivre les élites comme Sébastien Chaigneau qui filmait la tête de course. Des commentateurs dans plusieurs langues, des duplex dans les différentes villes,… Impossible de rater le moindre fait de course.

Un podium chamboulé sur la route

Dans les derniers kilomètres de la TDS, les 3 premiers (un russe, un polonais, un américain) se sont battus sur les derniers kilomètres entre les Houches et Chamonix.  Incroyable un trail de 120 km qui se joue finalement sur les quelques kilomètres de route sur la fin du tracé.

Des favoris mis à mal

Sur l’UTMB, les grands favoris n’ont pas su aller au bout de l’épreuve. Pour gagner, il faut en premier passer la ligne d’arrivée. Un peu à l’image de Ludovic Pommeret il y a quelques années, Xavier Thévenard est parti à son rythme et n’a pas suivi le trio de tête (Zach Miller, Kilian Jornet, Jim Walmsley) et il a remonté pour passer en tête à Champex. Les conditions extrêmes ont eu raison des favoris et une abeille a piqué Kilian quelques heures avant la course.

Xavier Thévenard rentre encore plus dans la légende

On parlait beaucoup de Jornet et Walmsley pourtant Xavier Thévenard était bien lui aussi au départ avec une connaissance sans pareil de cette course et de cette région. Il faut rappeler que Xavier a déjà gagné 2 UTMB mais il est aussi le seul à avoir gagné toutes les courses de l’UTMB (UTMB, CCC, TDS, OCC). Avec cette troisième victoire, il rejoint François d’Haene et Kilian Jornet dans le cercle très fermé des coureurs ayant gagné 3 fois l’UTMB, la course reine.

Toujours autant d’émotion

Une arrivée émouvante et rafraichissante, celle de Catherine Dubois, première féminine en vétéran 3 qui termine l’OCC et monte sur le podium de sa catégorie. Alors j’aurais pu illustrer cette article par une photo de la victoire de Xavier sur l’UTMB mais cette semaine à Chamonix, c’est bien sûr les élites, mais c’est surtout ces milliers d’anonymes qui se dépassent sur toutes les courses.

Vivement l’UTMB 2019

 

Laisser une réponse