Running, Trail, Fitness
 

Coureurs, cyclistes : points rouges sur les jambes



 

Avec la chaleur, vous avez sans doute eu envie de faire une petite sortie en forêt. C’est ce que j’ai fait hier matin, je suis passé par la voie verte. Cette piste cyclable passe au coeur de la forêt et à 6 heures du matin, c’était idéal.

Dans l’après midi, j’ai commencé à ressentir des démangeaisons sur les bras et les jambes. J’ai vu apparaitre des points rouges un peu partout sur ces zones. Bien sûr, j’essaye de ne pas gratter… Toujours plus facile à dire qu’à faire.

La nuit passe difficilement et en me levant, la démangeaison s’amplifie… Je me pose des questions. Impossible de retrouver une pommade contre les piqures d’insectes alors je passe en prendre à la pharmacie.

Je montre mes blessures de guerre à la pharmacienne et elle n’a pas l’air surpris… c’est les chenilles processionnaires, il y en a plein en ce moment. On rentre dans les détails et effectivement dans la zone où je suis allé faire du vélo, il y a beaucoup de chenilles processionnaires (avec des longs poils blancs). Car effectivement, je n’ai pas touché de chenilles mais avec le vent les poils urticants volent et viennent se coller sur des corps en sueur…

Mon erreur a été de ne pas prendre ma douche directement en revenant, j’ai pris mon petit déjeuner car j’étais parti au lever du soleil et donc de garder mes vêtements.

Que faut- il faire ?

Essayez de vous renseigner en amont, il y a régulièrement des articles dans la presse et les mairies informent les citoyens des risques. A l’entrée des parcs et jardins, vous pouvez trouver des informations (à l’image de ce qui se fait pour les tiques).

Quelques conseils pour limiter les risques :

  • Arrosez vos jambes et vos bras en sortant d’une zone de forêt
  • Prenez votre douche tout de suite après votre séance de sport
  • Lavez systématiquement vos vêtements de sport après la séance (en effet les poils peuvent se coincer dans les fibres des tissus)

Et si c’est trop tard :

  • douche froide au savon pour anesthésier la peau et faire disparaître les reste de poils urticants
  • consultez un médecin
  • utilisez des pommades spécifiques et prenez un antihistaminique (voir avec votre pharmacien)

Pas de psychose

Cela peut arriver mais ne soyez pas inquiets, c’est la première fois que cela m’arrive dans ces proportions alors que je passe dans cette zone une à plusieurs fois par semaine depuis 5 ans…

Le but de l’article n’est pas de vous inquiétez inutilement mais de vous informer de ce phénomène.

Laisser une réponse