Running, Trail, Fitness
 

Cheville bloquée et la magie de l’ostéopathe



 

Encore une fois je ne lui dirai jamais assez merci. C’est mon Kiné, mon ostéo, celui que j’appelle quand cela ne va pas. Le sportif n’a pas besoin d’un psy souvent un bon ostéopathe suffit. Si vous ne le savez pas encore, il y a quelques années, lors d’un randori au judo, j’ai eu la jambe cassée : double fracture tibia – péroné. Je vous passe les détails mais en gros : 2 opérations, 1 an avec du titane dans la jambe, 4 vis pour tenir le tout et autant de cicatrices. Mais surtout 3 mois de kiné à raison de 3 séances d’une heure par semaine. Autant dire qu’à la fin, on finit par se tutoyer.

La semaine dernière, ma cheville me fait mal, ça m’arrive de temps en temps depuis cette fameuse fracture. En général, je ralentis un peu et ça passe

Mais la semaine dernière, moins je m’entraînais, plus cela empirerait. Je me disais que de toute façon vu la préparation chaotique de ce … d’hiver, je n’étais plus à ça près. Je me demande même si cela vaut le coup de prendre le départ d’un marathon à la fin du mois de mars…

Et après quelques jours de repos, c’est le blocage complet, j’ai perdu toute la souplesse de la cheville alors que tous les voyants étaient au vert et je retrouvais de bonnes sensations.

Bien sûr ce genre de cas tombe toujours mal, je suis en déplacement professionnel et difficile d’avoir un rendez vous quand on est à 1000 km.

Je parviens à le joindre et il me donne un rendez-vous dès mon retour. Après ce coup de fil, ça allait déjà un peu mieux… des fois on se demande ce qui se passe entre le cerveau et tout le reste.

Je passe la porte et je m’allonge sur la table de massage. Il s’en suit des manipulations sur ma cheville, ça craque… et la souplesse revient.

Bien sûr, je le questionne pour savoir qu’elle peut être la cause de ce blocage soudain. Selon lui, il n’y a pas de règles, tout peut bien se passer pendant des centaines de milliers de foulées et d’un coup, un grain de sable,… et la machine se grippe.

Encore une fois, je passe du mec qui a du mal à marcher à un mec prêt à courir… Bon je sais c’est son métier mais ça empêche pas de dire merci ! Merci Marc !

Laisser une réponse