Running, Trail, Fitness
 

Ces petits frottements qui peuvent tout gâcher !



 

Dans le sport, il y a des parfois des petits détails qui paraissent anodins mais qui peuvent devenir très contraignants voire même très douloureux. En course à pied, la répétition des mouvements, la multiplication des contacts, créent parfois des zones de frottements très douloureuses. Sur des entrainements courts, cela peut encore passer mais sur des sorties longues cela peut devenir blessant. Les frottements peuvent donner lieu à diverses pathologies : ampoules, brulures, coupures.

Quelques exemples de frottements

Avec une chaussure neuve ou peut-être mal adaptée à la morphologie de son pied, un frottement se fait sentir sous le pied, dans l’arche du pied ou sur le tendon d’Achille,… Après quelques kilomètres, le petit frottement devient gênant mais il est déjà trop tard car l’ampoule s’est formée.

Entre les cuisses, le short, le cuissard ou le collant peuvent générer des petites zones de frottements entre la peau et le tissu. Ce type de frottements est généralement sans conséquence car les textiles sont adaptés, les coutures sont généralement plates et normalement cela ne pose pas de problème sauf si vous courrez très longtemps. Et même si tout va bien sur une sortie assez longue, les choses peuvent changer sur un marathon ou un trail long. Après quelques heures de frottements et avec la transpiration, la peau se ramollit et une brulure peut apparaître, si le jour de votre gros rendez-vous vous pouvez passer à côté, il n’est pas impossible que cette brûlure se fasse ressentir les jours suivants sous la douche en particulier.

Un dernier exemple tout bête, lors d’un entrainement, je ferme la porte de la maison et je mets la clé dans la petite poche de mon short. La clé se met de travers tendue dans cette minuscule poche mais je ne fais pas attention. A la fin de séance, j’ouvre la porte et je sens une petit douleur au niveau de l’aine. En prenant ma douche, je remarque une coupure d’un centimètre à l’endroit où la clé a frotté…

Comment gérer les mauvais frottements ?

Dans tous les cas, il faut anticiper et ce de plusieurs façons. Dans un premier temps, il faut tester et ne pas partir sur une longue distance avec des nouvelles chaussures, des nouvelles chaussettes, un nouveau short ou un nouveau tee-shirt. En effet, il faut valider chaque élément sur des distances courtes puis en augmentant ensuite progressivement. Si vous avez bien validé tous les éléments, cela devrait mieux se passer mais pour assurer encore plus le coup, il vaut mieux utiliser une crème anti-frottements à étaler aux endroits qui vous posent souci. Alors inutile de se badigeonner tout le corps avant de partir pour une course mais vous apprendrez au fur et à mesure où mettre la crème. Car chaque coureur a une morphologie différente, vous pouvez donc découvrir vos propres zones de frottements. Les zones les plus sensibles :

  • Entre les cuisses
  • Les pieds
  • Sous les bras
  • Les tétons

En général, si vous découvrez une zone à votre insu, je peux vous assurer que c’est tellement douloureux que vous vous souviendrez de l’endroit pour la prochaine course et que vous n’hésiterez pas à mettre de la crème la prochaine fois.

 

Laisser une réponse