Le running minimaliste


 

Comme d’habitude en matière de culture running, nous, pauvres francophones, avons une sacré longueur de retard comparé à nos amis d’Outre-Atlantique. Alors que là-bas, le running minimaliste fait fureur, qu’on ne compte plus les livres, sites webs, pages Facebook, méthodes d’apprentissage etc etc etc sur le sujet, le terme est, chez nous, à peine connu de quelques milieux très autorisés ou de ceux qui courent en Vibram, et encore, comme Monsieur Jourdain, font-ils peut-être du minimalisme sans le savoir.

Le minimalisme est né de travaux universitaires que j’ai déjà évoqués sur ce site et a été popularisé par des livres tels que Born To Run ou autre Running Barefoot.

Le principe est que la meilleure façon de courir, celle qui permet de courir vite, longtemps et sans blessure, est de se déchausser et de courir pieds nus. Sauf que 1) notre environnement n’est pas prévu pour cela – bonjour les morceaux de verre, gravillons coupants qui traînent sur nos trottoirs 2) notre corps, engourdi par l’amorti de nos chaussures de running habituelles, n’est pas lui non plus adapté en l’état actuel des choses.

Le running minimaliste – j’exclue sa tendance extrême du barefoot – essaie de répondre à cette problématique suivant deux axes :
– Le développement de nouvelles chaussures, censées permettre au pied de retrouver les sensations de la course pied nu : pose sur l’avant du pied, plus d’action du talon … tout en protégeant notre plante des aléas de la civilisation du XXIe siècle.
– le développement de méthodes d’apprentissage de la foulée – de réapprentissage …

Des nouvelles chaussures, nous ne connaissons en France que la Nike Free, côté grand équipementier, ou la Vibram Five Fingers alors que nos amis Américains ont un choix bien plus vaste. Un exemple : l’EVO de Terra Plana est en train de tout casser. Moins exotique qu’une VFF, elle ressemble à une … chaussure et sa semelle, moins épaisse, apporte encore plus de sensations. Elle est plébicitée par les coaches, même si certains préfèrent le modèle Acqua.

Des nouvelles méthodes d’apprentissage, nous ne connaissons vaguement que Chi Running de Danny Dreyer qui a un représentant en France. Là encore, nos amis Américains ont un autre choix que le nôtre : méthode POSE (autre lien : ici) , Evolution Running … enseignées, moyennant rétribution évidemment – on est aux States ! – par des entraîneurs habilités.

J’invite tous ceux qui pensent que le running minimaliste n’est qu’une vague mode passagère à lancer quelques recherches internet sur des termes tels que « Minimalist Running », « Barefoot Running », « POSE Method », « Chi Running » … pour en savoir plus.

Mais peut-être que nos revues spécialisées ont prévu de traiter le sujet un de ces jours ?

10 commentaires sur “Le running minimaliste”


Posté par Bidédy Le 26 mai 2010 à 6:13

Salut Fred, Possédant à la fois l’Acqua et l’EVO, je ne cours pas avec l’Acqua c’est plutôt la chaussure du week-end pour se balader car elle est un peu lourde à mon gout. Quant à l’Evo c’est du light, très light, je pense que ce sera la chaussure idéale pour «habiller» le pied lorsque la course pied nu est difficile en raison des conditions météo.

Répondre


Posté par fredbros Le 26 mai 2010 à 17:36

@Je ne savais pas que tu courais minimaliste. Quand on s’est croisé au MDP, il me semble que tu avais des … chaussures 🙂 Tu as déjà fait quelle distance en EVO ?

Répondre


Posté par Bidédy Le 26 mai 2010 à 22:00

Bien vu ! J’avais des Inov8 F-lite 230, porte d’entrée vers le minimalisme 🙂 Pas grand chose pour l’instant, c’est pour ca que je n’ai pas encore publier le test sur mon blog. À peine 20km. Je n’ai pas testé les 5f mais les EVO  me paraissent beaucoup plus fine sous la semelle. En plus il est possible de retirer la semelle intermédiaire pour mieux sentir le sol. En fait rien de révolutionnaire ce sont juste des chaussures extra lights. Je les réserves pour les petites séances minimalistes (10km) où je ne peux pas courir pied nus. Par contre j’aime beaucoup la marque terra plana vivo barefoot pour la vie de tous les jours. je ne met plus que ça pour aller travailler et me balader le week-end. On est proche de la marche pieds nus tout en restant socialement acceptable !!!!

Répondre


Posté par shadok Le 28 mai 2010 à 16:19

Salut Monsieur Fred, C’est intéressant et du coup je me suis mis à chercher un peu sur le net par curiosité. En revanche j’imagine qu’on n’improvise pas un changement aussi radical et je me demande comment tu es passé d’une foulée sur le talon à une foulée sur la plante du pied. Perso j’ai un peu tenté par curiosité lors d’une scéance d’endurance fondamentale tranquille avec mes chaussures normales et je me retrouve vite au delà de mes fréquences cardiaques d’endurance fondamentale. Est-ce que tu as du passer par une phase ‘difficile’ avant de pouvoir courir efficacement sur la plante du pied ? est-ce que ça t’a pris du temps ?

Répondre


Posté par fredbros Le 28 mai 2010 à 16:43

@shadok : Intéressante question … En fait, je suis un débutant en matière de running minimaliste. Cela fait 2 semaines que j’ai les Vibram même si j’ai déjà fait pas mal d’entraînement avec ainsi qu’un 10km officiel en 40 minutes et des brouettes. Par contre et c’est ce qui a facilité la transition, je sortais de plus de 700 km effectués en continu avec des NEWTON (y compris le marathon de Paris). Les Newton sont très critiquées par les vrais tenants du minimalisme (ils emploient d’ailleurs le mot « gimmick » pour qualifier la semelle et son dispositif spécial). Personnellement, je ne suis pas de cet avis. En effet, la course pieds nus (ou « comme pieds nus » en Vibram par exemple) ne s’improvise pas. De même que courir avec des chaussures classiques sur l’avant du pied est très fatigant (j’avais moi aussi essayé à une époque). Je reviens à mes Newton. Elles m’ont permis clairement de changer la foulée et grâce à leur système qui te met en déséquilibre sur l’avant du pied, m’ont poussé à ne plus poser le talon. Cela dit, l’action n’était pas « volontaire » puisque c’est bien la semelle et elle seule qui permettait cette foulée. Au bout de 700km cependant, elle s’est un peu « formée » et j’ai pu passer directement au VFF sans trop de soucis … sans trop car les VFF sollicitent encore d’autres muscles que les Newton. Je ne conseille à personne de faire comme moi ! (pour ne pas lasser mon lecteur, je prends des risques LOL). Surtout qu’on ne court pas en VFF ou autre minimaliste de la même façon qu’en chaussure classique. La foulée est plus courte, le buste est penché et il faut, tout en ne forçant pas, atterrir sur l’avant du pied (si tu atterris sur le talon, ça fait mal). La démarche que je conseillerais serait celle du débutant en course à pied : les mettre quelques minutes sur une ou deux séances par semaine environ, mais tout de suite sur piste ou sur dur. Puis dès qu’on se sent bien, augmenter tranquillement la distance et introduire des exercices de vitesse (fractionné). Ensuite, il y a la possibilité de passer d’abord aux Newton puis aux VFF. Cela m’a réussi mais comme ça a l’air d’une hérésie selon certains …

Répondre


Posté par Cédric Le 31 mai 2010 à 21:45

Et pour la grande distance ? Disons au delà du marathon par exemple…heu… tiens un 6 Heure ou un 100K ? 😉 L’amorti sur l’avant du pied suffira-t-il ? Quel type de chaussures prendre ? Tout avis est le bienvenue ! (je dois changer de chaussures, mes Vomero sont usées)

Répondre


Posté par fredbros Le 1 juin 2010 à 4:29

@Cédric : aux USA, certains courent les ultras (100 miles) en Vibram, en EVO voire pieds nus carrément. En Australie, une équipe complète équipée par Vibram vient de disputer un 100 km. Cela dit, je n’ai pas testé ! Je vais déjà faire un marathon avec après on verra bien. http://www.youtube.com/watch?v=2PN8kljU7c8

Répondre


Posté par Cédric Le 1 juin 2010 à 8:35

Je vais regarder ça, j’hésite encore parce que je n’ai pas comme toi une grosse expérience en course à pied. Le 6 heures approche, je ne pense pas passer en moins d’un mois sur un autre « style » de CàP donc ça sera pour cet été au mieux.

Répondre


Posté par JM24 Le 1 juin 2010 à 17:04

Y va falloir m’expliquer pourquoi il faudrait claquer 160 USD dans une Terra Planna EVO qui est minimaliste… Il y a vraiment un grand écart entre ce qu’il y a dans la chaussure et le prix Moins y en a plus c’est cher

Répondre


Posté par Moins y en a, plus c’est cher ! | Chez Cédric Le 9 juin 2010 à 13:01

[…] Et le lien complet : http://www.wanarun.net/blog/le-running-minimaliste-6099.html […]

Répondre


Laisser une réponse