Running, Trail, Fitness
 

L’entorse qui vient de nulle part



 

C’est la mauvaise nouvelle du début de l’année, je me suis fait une entorse à la cheville droite… et je n’ai rien vu venir. Pour ceux qui me suivent depuis longtemps, vous savez sans doute qu’il y a quelques années, j’ai été opéré à plusieurs reprises pour une double fracture tibia péroné (pas en courant évidemment mais à l’entrainement au judo). La fracture était en torsion sur le tibia à la limite de la cheville, j’ai subi une ostéosynthèse du tibia avec un enclouage (un tube est inséré dans le tibia pour maintenir durant la calcification) et j’ai eu une deuxième opération, un an plus tard pour retirer le clou en titane.

Suite à ces opérations, j’ai un léger décalage entre les deux genoux, ce qui fait que parfois après une sortie longue, j’ai une petite douleur sous la malléole du pied droit (côté de la fracture). Ca part tout naturellement au bout de 2 / 3 jours.

En début d’année, j’ai une douleur que je pensais identique qui est apparue, comme j’avais fait quelques bonnes séances, je ne me suis pas inquiété plus que ça et j’ai continué l’entrainement. Aucune gêne en courant ou même sur le vélo. A la reprises des séances de judo (je suis de 5 à 10 heures par semaine sur un tatami de judo : en tant qu’élève et en tant que professeur), j’ai trouvé ma cheville plus fragile et un peu plus douloureuse que d’habitude… mais comme toujours on se dit que ça va passer.

Quelques jours plus tard, aucune amélioration et ça commence à gonfler… Finalement, je décide d’aller voir le médecin, il regarde ma cheville deux secondes, il prend son doigt et il le dirige doucement sur un point précis avec une simple question : « ça fait mal quand j’appuie ici ? ». Il avait trouvé précisement le point exacte de la douleur.

Le verdict tombe : entorse de le cheville sans doute une petite déchirure du ligament au niveau de l’insertion sur la malléole.

Comment soigner une entorse bénigne ?

Le premier reflex à avoir est d’appliquer du froid peu importe la forme : bombe de froid ou tout simplement des glaçons dans un poche en plastique. Si vous utilisez une poche de glace, laisser agir pendant une dizaine de minutes (plus ce n’est pas nécessaire).

Il faut maintenir votre cheville quand elle est sollicitée : strap, orthèse, chaussettes de compression,…

Votre médecin vous prescrira peut-être des anti-inflammatoires pour soulager la douleur mais il n’est pas prouvé qu’ils favorisent la cicatrisation et il faut composer avec les possibles effets secondaires (douleurs à l’estomac).

En résumé, un peu d’attention et un peu de patience, et tout devrait rentrer dans l’ordre. Pour moi au bout de quelques jours, la cheville a dégonflé, les douleurs ont disparu et j’espère pouvoir reprendre l’entrainement sous peu.

Laisser une réponse