Les 6 jours d’Antibes



 

Connaissez-vous la course des 6 jours d’Antibes ? Cette épreuve consiste à réaliser le maximum de kilomètres pendant 6 jours et 6 nuits non stop.
Chaque compétiteur a la liberté totale sur sa gestion de course, d’effort, de repos, d’alimentation. Aucune contrainte ne lui est imposée, aucun arrêt, seul leur stratégie de course, leur volonté, leur mental dicteront le déroulement de leur épreuve.
C’est une épreuve à allure libre pour les coureurs et en suivant la réglementation officielle de la Marche Athlétique pour les marcheurs. Chaque participant y gère ses périodes de repos, de sommeil, gère son alimentation. Caque coureur est donc libre de gérer sa course comme il l’entend. Il n’y a pas d’imposition de repos ou autre de la part de l’organisation, sauf avis médical contraire.

Photo : Guy Destré

Parallèlement à cet article, vous pouvez lire sur u-run, l’interview de Aurélien Olivan, champion de France du rollier skating qui partipera aux 6 jours d’Antibes.
Comment passe-t’on du roller au running et à l’ultra, c’est u-run, et c’est maintenant !

2011, un plateau mondial attendu.

Cette édition verra quelques uns des meilleurs coureurs et marcheurs de niveau mondial. Une grosse présence d’athlètes étrangers devrait animer cette course pour contrer l’armada de coureurs français prêt à franchir la barre des… 600, 700, 800, 900 km !

Mais aussi de tous niveaux.

Gérard Clain, l’organisateur nous dit « Bien sûr, il y aura l’élite, mais cette course se veut surtout une ouverture de cette discipline qu’est l’ultrafond à un grand nombre d’athlètes de tous niveaux, qu’ils soient marcheurs ou coureurs.

A Antibes, chacun vient avec ses propres objectifs, qu’ils soient importants ou plus raisonnables, l’essentiel pour tous ces athlètes est de passer un GRAND MOMENT DE SPORT riche en échanges, de convivialité et de découverte de soi.

A Antibes, il n’y a pas de choix ou de critères de sélection. Les 6 jours d’Antibes sont ouverts à tout le monde, car selon l’organisateur tout le monde peut faire de l’ultra, on a pas besoin d’être un surhomme pour pratiquer et il n’y a pas plus facile que de prendre ses baskettes et de partir droit devant soi en marchant, en courant… l’ultra c’est ça, c’est la liberté de gérer son effort comme on l’entend, alors pour moi pas de critères de sélection, il suffit d’être en règle avec la réglementation FFA et d’avoir au minimum son certificat d’aptitude à l’athlétisme en compétition. »

La découverte de ressources inimaginables.

Lors de cette épreuve, un grand nombre d’athlètes vont se dépasser physiquement et mentalement. Ils passeront et dépasseront des seuils émotionnels et de douleurs qu’ils n’imaginaient et ne soupçonnaient pas avant le départ. L’ultrafond est une discipline d’apprentissage et de découverte de soi et de son propre corps…

… Mais sous surveillance médicale.

La priorité des organisateurs est le respect de la santé des participants et du « sport propre ».

Des urgentistes se relayeront 24h/24 sur le bord du circuit pour surveiller l’évolution de la forme physique de chaque concurrents tout le long de l’épreuve. Leurs verdict est sans appel sur l’arrêt ou non d’un athlète défaillant. Ces urgentistes seront soutenus dans leurs tâches par un kinésithérapeute et d’un ostéopathe.

Le parcours

Le parcours est un circuit plat et fermé de 1025 m sur le stade du Fort Carré d’Antibes. Celui ci est mesuré officiellement par la FFA pour valider au niveau international les records nationaux et mondiaux qui y sont battus tous les ans. La discipline est en plein essor et les records tombent d’année en année.

Pour ce qui est du circuit d’Antibes, on peut évaluer grosso modo à 500 de chemin de terre et stabilisé, 200m de piste d’athlétisme et 300m de bitume. Cette mixité de surfaces est un bon compromis au niveau des sols. Un circuit tout en bitume ou ciment serait trop difficile physiquement et articulairement sur la longueur de l’épreuve.

Gestion du ravitaillement

Au niveau de la structure d’accueil, l’organisation met à la disposition des concurrents de grands dortoirs collectifs avec des matelas. Mais beaucoup viennent avec leur propres tentes de camping ou en camping car. Le stade étant assez grand pour accueillir tout le monde. 200 participants de 19 nationalités différentes cette année. Le principal étant de pouvoir positionner tout le monde à côté du circuit pour éviter de grands aller/retour au lieu de repos ou sanitaires, car chaque mètre fait en dehors du circuit et un mètres de perdu sur la piste…

Pour le côté ravitaillement, il y a une table de ravitaillement ouvertes 24h/24 ou on trouve plusieurs type de boissons (eau plate, gazeuse, sucré, énergétique, de récupération…) plus à manger (du salé : cacahuettes, chips, saucissons, divers salade composées, etc… et du sucré, cake, barre céréale, chocolat, gâteau…). Un petit déjeuner est fourni le matin, et un repas complet le soir.

Les coureurs sont donc nourris pendant toute la durée de l’épreuve, mais chaque concurrent est libre d’apporter un complément de nourriture.

Il faut préciser que les 6 jours d’Antibes se dérouleront dans le cadre du French Ultra Festival d’Antibes qui se compose de 3 courses distinctes : un 6 jours (144h00), un 72h00 et un 48h00. Ce festival est organisé par Gérard Cain, un personnage qui nous a ému par son parcours et que nous interviewerons très bientôt.

Visitez le site des 6 jours d’Antibes.

Parallèlement à cet article, vous pouvez lire sur u-run, l’interview de Aurélien Olivan, champion de France du rollier skating qui partipera aux 6 jours d’Antibes.
Comment passe-t’on du roller au running et à l’ultra, c’est u-run, et c’est maintenant !

3 commentaires sur “Les 6 jours d’Antibes”


Posté par Cédric Le 20 mai 2011 à 9:52

Des malades j’vous dis, des malades ! 😉

Répondre


Posté par louboutins chaussure Le 21 mai 2011 à 9:23

Des malades j’vous dis, des malades !

Répondre


Posté par Europe Télévision Le 30 mai 2011 à 15:50

Bonjour ou bonsoir, à vous de choisir. Bravo à Gérard Cain qui réalise cette superbe épreuve de main de maître.

Répondre


Laisser une réponse