adidas Futurecraft : le futur d’adidas running



 

adidas-futurecraft-running adidas a pris l’habitude de mettre en avant des produits technologiques. Depuis la campagne de lancement de Boost, la marque allemande a relancé une façon de communiquer auprès des coureurs. Le coureur cherche un produit technologique pour l’aider à courir. Alors message marketing ou véritable avancée technologique. C’est sans aucun doute un savant mélange des deux…

Il faut être réaliste la vidéo de présentation du prototype de la marque allemande devrait sans doute vous rappeler une autre marque tout autant technologique…

Mais avant d’aller plus loin, je vous invite à voir la présentation vidéo de la Futurecraft MFG :

Maintenant que vous avez visualisé cette vidéo,si vous n’avez toujours pas fait le parallèle avec cette autre marque, je vous invite à regarder

Maintenant que vous avez regardé les deux vidéos, vous pouvez sans doute voir les similitudes dans la construction de la mise en avant d’un produit.

Bien sûr, les méthodes de communication sont similaires. c’est un axe marketing assez habituel depuis quelques années : mettre en avant la conception d’un produit hautement technologique, les processus de fabrication complexe et d’une grande précision.

A cela s’ajoute une certaine transparence (policé) pour marquer le futur acheteur et lui montrer l’incroyable complexité du produit qu’il va acheter.

adidas a donc choisi de faire une vidéo à la « Apple » pour mettre en avant son nouveau produit, il est vrai qu’il faut se poser les bonnes questions : comment mettre en avant un produit de running dans une vidéo ?

Plusieurs possibilités :

  • Mettre en avant une coureur qui passe la ligne d’arrivée sans fatigue et avec un grand sourire
  • Montrer des milliers de coureurs tous utilisant cette formidable chaussure

Personnellement je pense que la voie choisie est la bonne…

Maintenant au delà de la forme, il faut analyser le contenu.

On parle ici d’un véritable prototype de série entièrement fabriqué en Allemagne pour l’Allemagne (c’écrit dessus), une série limité à 500 exemplaires.

On retrouve l’ensemble des nouvelles technologiques mise en avant par la marque aux trois bandes, qui permettent principalement de réduire l’intervention humaine et de transférer une grosse partie du travail sur des robots (la marque n’a pas hésité à laisser sur les vidéos les marques de ses robots comme Kuka qui est un spécialiste allemand de la robotique). Les consommateurs n’étant pas vraiment enclin à continuellement accepter la fabrication dans les pays à bas coût…

L’avenir de la chaussure de running est sans doute dans une fabrication en Europe, une fabrication industrialisée et robotisée au plus près du marché des consommateurs.

L’impression 3D, le tricotage des meshs, les découpes au laser sont en grande partie automatisable et permettent de limiter ainsi le cout de la main d’oeuvre dans la fabrication de nos chères baskets.

La grande question est sans doute : quand ? Dans 5 ans ? Dans 20 ans ?Difficile de le dire même si le mouvement semble s’accélérer.

 

 

Laisser une réponse