Running, Trail, Fitness
 

Suis-je prêt pour un triathlon XL ?



 

Depuis un peu moins d’un an, c’est la date que j’ai coché dans mon agenda : le 7 septembre 2019. Mais le chantier est loin d’être simple : 1,9 km de natation en eau libre, 93 km de vélo avec 9 ascensions et pas un centimètre de plat et un semi-marathon avec quelques faux plats.

C’est la première fois que je prendrai part à un triathlon de ce format et comme à chaque fois que j’augmente les distances, que j’augmente la difficulté,… Toujours cette impression de ne pas être à la hauteur, de ne pas être assez entrainé,…

Je n’ai jamais été suivi par un coach, je n’ai jamais suivi un plan d’entrainement à la lettre. Tout simplement parce que je trouve que c’est une contrainte supplémentaire dans une vie où il en existe déjà trop. C’est sans doute un tort… Ca pourrait sans doute me rassurer d’avoir un professionnel qui a déjà accompagné des novices comme moi sur ce type de projet.

J’ai volontairement choisi cette photo du départ, ce moment où tout le monde est prêt pour le départ mais peut être pas pour la course, pour aller jusqu’au bout.

Il ne fait aucun doute que je ne ferai pas un exploit quand je sais que la plupart des meilleurs seront au départ du triathlon XL de Gérardmer (même si il y aura peut-être moins de densité cette année à cause des championnats du monde d’Half-ironman qui se déroule le même week-end à Nice).

En tout cas, à 5 semaines de l’événement, je pense que je ne me suis pas ménagé depuis quelques mois, j’ai couru pas moins de 3 triathlons distance olympique dont un que j’ai doublé avec un format S sur la même journée. Je fais régulièrement des semaines à plus de 10 heures d’entrainement et j’avale des centaines de kilomètres en vélo.

Le week-end dernier, je suis retourné à Gérardmer pour faire l’intégralité du parcours vélo. Je pense que c’est la clé de cette course avec son enchainement de grosses bosses (voire de cols). J’ai tout de même mis 4h20 pour faire les 93 kilomètres. Mais la semaine d’entrainement avait été rude, je n’étais pas aussi frais que j’espère l’être le jour de la course (j’avais encore mal aux jambes de la semaine de montées que j’avais fait 2 jours auparavant). Mais j’ai tenu un rythme assez similaire sur les 3 tours (même si je me suis arrêté sur le troisième tour pour prendre quelques photos).

J’ai encore du mal à imaginer dans quel état je serai pour faire le semi-marathon mais c’est un beau défi et j’ai vraiment hâte d’y être… Je sais que je peux le faire et j’aimerais le faire dans les meilleures conditions.

Malgré cela, il peut y avoir des imprévus : crevaisons en vélo, méforme du jour, mauvaise météo,… Mais à quelques semaines, je sens que je suis presque prêt, il me reste encore quelques semaines sérieuses à passer mais le dénouement n’a jamais été aussi proche.

Si vous aussi vous allez vous lancer pour la première sur le triathlon XL de Gérardmer, n’hésitez pas à me laisser un message en commentaire.

Laisser une réponse