Running, Trail, Fitness
 

Aftershokz OpenMove : le son à conduction osseuse plus accessible

Manu


 

Est-il encore nécessaire de vous présenter la conduction osseuse ? Cette technique qui consiste a utiliser les os pour transmettre la musique à vos tympans sans obstruer le conduit auditif a largement bousculé la façon d’écouter la musique et particulièrement en faisant du sport.

Il s’agit pour moi d’une véritable révolution, une disruption totale et j’ai été convaincu dès les premières minutes d’utilisation. Que vous utilisiez votre téléphone ou votre montre pour diffuser la musique, ces casques bluetooth ont changé la vie des sportifs.

Ecoutez un podcast, une symphonie, la radio ou un simple album de pop-rock, tout en restant connecté à l’environnement : un coureur qui vous dit bonjour, un vélo qui arrive un peu vite, une voiture qui s’approche,… les situations sont nombreuses pour comprendre au combien cet outil change la donne.

Forcément comme j’ai fait le test de l’Aeropex il y a quelques mois, l’envie de comparaison est grande surtout que la différence de prix est importante (169 euros pour l’aeropex contre 89 euros pour l’Openmove). Il est donc important de souligner les différences fondamentales entre les 2 modèles.

L’openmove a un design différent, plus simple, qui facilite la fabrication et donc cela se retrouve sur le prix. L’aeropex colle un peu plus derrière les oreilles par rapport à l’openmove. Dans des conditions extremes et en bougeant la tête dans tous les sens, je ne constate pas de différences notables.

Autre point important, l’Openmove ne permet pas de recevoir des appels, il n’y a pas de dispositifs pour décrocher le téléphone, ni de micro pour se faire entendre.

Au niveau autonomie, la batterie est un peu moins grosse puisque l’autonomie est de 6 heures contre 8 heures sur le modèle haut de gamme. L’étanchéité des 2 modèles n’est pas la même, les deux résistent à la pluie et à la sueur mais seul le modèle Aeropex peut être plongé dans l’eau (moins de 1 mètres et moins de 30 minutes) il est en effet IP67 alors que l’openmove est classifié IP55 (ce qui est largement suffisant dans une utilisation normale).

Légère différence de poids puisque l’OpenMove fait 3 grammes de plus (29 grammes contre 26 grammes). C’est vraiment minimes (à peine 10%).

Maintenant que vous êtes conscient de ces quelques différences qui peuvent justifier un prix plus élevé. Rentrant en détail dans le fonctionnement.

Ce casque fonctionne en bluetooth et il se recharge avec un simple cable usb-c (Pas de prise propriétaire, une prise standard). La synchronisation se fait très facilement sur iOs et au niveau du son, je n’ai pas saisi de différence notable. Il faut avouer que je ne suis pas un expert en son, j’essaye de comparer sur des chansons que je connais bien pour essayer d’évaluer objectivement les différences.

Ce casque Openmove a un prix plus attractif que le modèle Aeropex mais il faut bien être conscient qu’il n’y a pas de micro et qu’il ne sera pas possible de répondre au téléphone. Avec quelques autres différences, vous aurez tout de même accès à un son de qualité et vous entrerez dans le monde de la conduction osseuse à un prix plus raisonnable.

Produit disponible sur i-Run.fr

2 commentaires sur “Aftershokz OpenMove : le son à conduction osseuse plus accessible”


Posté par Wanarun - Aftershokz OpenMove : le son à conduction osseuse plus accessible - Trail-Actu.Info Le 7 octobre 2021 à 23:04

[…] Lien vers l’article : Wanarun.net […]

Répondre


Posté par David Emb Le 23 octobre 2021 à 7:19

Bonjour,
Pour avoir comparé les deux, la qualité de son sur l’aeropex est nettement meilleure.

Cordialement

David

Répondre


Laisser une réponse