Certificat médical…



 

10km-de-balma-2013-4Ca faisait au moins 2 ans que je ne m’étais pas inscrit à une course car je trouvais largement mon plaisir sur la route, sur les chemins, dans la forêt… sans avoir eu envie finalement de me contraindre à respecter un endroit, une heure de départ,… la liberté totale finalement.

Finalement je m’inscris à une course et j’envoie mon certificat et la sentence tombe : certificat refusé et l’excuse qui va avec : il doit être indiqué « course à pied en compétition » et non pas « course à pied ». Et voilà que le terme « compétition » vient d’apparaître dans la course à pied… Bien sûr, rapide passage chez mon généraliste qui a beaucoup rit, qui a rajouté « en compétition » sur la même feuille et qui m’a raccompagné en discutant de la vie en général. J’ai eu de la chance, il n’y avait pas d’épidémie ce jour-là, cela m’a pris 5 minutes mais cela aurait pu me prendre quelques heures…

Je ne vous cache pas que je m’y attendais ! Effectivement comme je suis également judoka, j’ai vu le même phénomène débarqué dans le milieu du judo où les textes stipulaient clairement qu’il fallait indiquer « ne présente aucune contre-indications à la pratique du judo en compétition ». Les médecins généralistes ont horreurs de ces phrases qui ne veulent rien dire et qui sont pondues par des juristes d’assureurs dont le seul but est d’indemniser le moins possible les victimes.

Pour replacer le contexte, j’ai toujours beaucoup de mal à comprendre l’intérêt de l’assurance dans le milieu sportif en France. Exemple direct avec moi, je me suis fait une double fracture tibia-péroné sur un tatami de judo à l’entrainement. Mon club a fait une déclaration d’accident à la fédération. J’ai lourdement demandé à l’hôpital le compte-rendu de l’arrivée aux urgences pour le transmettre avec la déclaration. J’ai subi 2 opérations, 2 mois d’arrêt de travail, des dizaines de kiné, les infirmiers tous les jours chez moi, des prises de sang,… et j’en passe… Au final, l’assurance de la fédération de Judo n’a pas déboursé une centime… c’est la sécurité social qui paye tout… donc peut-être qu’il faut que le pire arrive pour que l’assurance serve a quelque chose ? En tout cas pour ma part je n’en vois pas l’intérêt !

Alors qu’à partir de 40 ans, on ne demande un résultat d’un test d’effort de moins de 2 ans ou qu’on mette en place un véritable passeport du sportif avec 2 ou 3 examens à faire à partir d’un certain âge je le conçois mieux. Mais qu’on nous demande un certificat signé par un généraliste, j’ai de plus en plus de mal à comprendre le réel intérêt.

5 commentaires sur “Certificat médical…”


Posté par joel Moine Le 3 mai 2013 à 18:02

Le comble, c’est que pour jouer à la pétanque ou faire du théâtre, on le demande aussi. C’est cela une société responsable !! Pauvre France.

Répondre


Posté par Matt Le 3 mai 2013 à 18:21

Ça fait rire ton généraliste. Moi ce qu’y me fait marrer, c’est la façon dont ils prennent la décision de donner un certif’. « Allez, fais 20 flexions et on va prendre ton pouls… » Concernant les assurances, il faut les payer pour qu’elles soient rentables. Blesser également à l ‘entrainement en CAP (rupture du tendon d’ Achille), l’opération et les soins ont été prit en charge totale par l’ assurance de ma licence. Bien sur qu’il faut mettre le terme « en compétition » sur les certif’. Bien sur que les assurances se couvrent un peu plus grâce à cela. Que les généralistes fassent correctement leur taf et arrêtent de donner des certif’ à tout va. Les Français sont des pleureuses, pauvre France en effet…

Répondre


Posté par Séb Le 3 mai 2013 à 20:07

Si les toubibs filent des certificats à tout va, que les fédé arrêtent de nous faire chier avec ça. Dans plein de pays on s’en passe et les courses sont malgré tout reconduites chaque année. Je cours le marathon d’Amsterdam en octobre, l’organisateur n’exige pas ce papier qui ne sert qu’à générer des consultations inutiles chez les généralistes.

Répondre


Posté par Fabrice Le 4 mai 2013 à 13:10

Salut Manu, Mille fois d’accord avec ce message. Tu t’inscris à un 10 km, on te demande un certif. Tu t’inscris dans un club de badminton, on te demande un certif. Tu loue un court de squash dans une salle privée, tu n’as pas besoin de certif. Tu veux faire l’ascension du Kilimandjaro, tu n’as pas besoin de certif. Je ne comprends pas cette logique.

Répondre


Posté par Marcko Le 7 mai 2013 à 7:07

Bonjour, Concernant le certif, il n’y a qu’a regarder du coté des déboires de koh lanta pour se faire une idée du risque encouru par les organisateurs. Il est aussi arrivé que certain coureurs a première vue sportifs, fassent de vilains malaises les conduisant à la mort pendant un effort mal dosé. Je vous passe les examens et autres radio du coeur que j’ai du me faire lorsque j’ai décidé de faire mon premier marathon. Ca par contre c’était vraiment relou. Ensuite pour les courses, on peut se faire un pass-running pour 25€ sur le site de la F.F.A. qui nous donne une License sportive individuelle pendant un an (mais qui doit être validée par un medecin). Et lorsque l’on prévoit de faire plusieurs courses dans l’année c’est super pratique!

Répondre


Laisser une réponse