Bilan des jeux olympiques 2012



 

Comme tout bon sportif qui se respecte, j’ai suivi avec assiduité les jeux olympiques de Londres. C’est sûr que ce fut plus facile que pékin où nous étions en total décalage horaire avec les épreuves.

En tant que sportif, on connait l’entrainement, les préparations pour atteindre un objectif et nous sommes encore plus à même d’apprécier la victoire ou la défaite après 4 ans de préparation, des séléctions plus ou moins compliqués et sans doute des blessures et des doutes qui ont ponctué ces 4 années.

Car à ce niveau de performance, le corps est à la limite de la blessure. Une erreur ou un faux pas et la sanction est définitive…

Les moments forts

Comment retenir quelques images parmi tout ce que nous avons durant ces 16 jours de compétitions. Malgré mon statut de sportif individuel car je n’ai jamais vraiment pratiqué les sports collectifs. J’ai trouvé la victoire des handballeurs encore plus belle qu’à Pékin.

Ceux qui ont réussi à confirmer leur statut de favoris : Teddy Riner et Renaud Lavillenie.

Le plus beau moment en tant que coureur est sans aucun doute l’échange entre Ezekiel Kemboi et Mahiedine Mekhissi-Benabbad après l’arrivée du 3000m steeple avec cet échange de maillot tellement original dans le monde de l’athlétisme.

Le coup de gueule

Le dopage encore est toujours. Comment des athlètes peuvent encore croire que prendre de l’EPO en 2012 en préparant les jeux olympiques et qu’ils ne se feront pas preuve ? Le pire dans tout ça  c’est que deux Français ont été contrôlé avant les jeux olympiques lors des courses qui leur ont permis de faire les minimas. Hassan Hirt a réalisé 13:35.36 sur 5000m alors qu’il avait couru en 13:10.68 au Stade de France lors du meeting Areva. Nour-Eddine Gezzar (3000 m steeple) avait été écarté de l’équipe de France suite à un controle positif à l’EPO lors des Championnats de France le 17 juin.

Sans compter les nombreux cas qui ont été révélé pour les autres délégations.

En tout cas que des belles images, de beaux moments,… vivement Rio vivement 2016 !

 

Laisser une réponse