8 raisons qui me font dire que le running est devenu mode



 

running-modePlus de 15 ans à courir régulièrement, presque 10 ans dans le milieu et depuis près de 7 ans je connais beaucoup de monde dans ce « petit milieu » (ingénieurs, organisateurs, marques, distributeurs, sportifs, journalistes,…). Certains éléments me laissent penser que le running est devenu une mode mais une mode qui risque de durer (alors est-ce vraiment une mode …?).

1. La réaction des gens : Il y a quelques années quand je disais que je courais 10 voire 20 kilomètres, les gens me prenaient pour un fou maintenant ils semblent impressionnés.

2. les nouveaux arrivants : chaque jour ou presque, une nouvelle marque lance sa ligne running. Chaussures, textiles, accessoires, nutrition ou même au niveau des courses

3. le bouchon des grandes courses : les grandes courses deviennent un passage obligé et les inscriptions se font à guichet fermé des mois avant le départ.

4. Tout le monde court : Facebook est rempli des exploits de vos amis, chacun se battant à coup de kilomètres ou diminuant leur temps au kilomètres.

5. les parcs sont devenus des spots de running : Impossible d’ignorer en se promenant dans les parcs de nos grandes villes que les citadins ont élu ces zones pour leurs entrainements

6. les jeunes femmes font du running : Elles sont à la pointe de la mode: fringues, chaussures, cosmétique,… et maintenant elles courent pour garder la ligne.

7. les baskets sont disponibles en différentes couleurs : avant il y avait un seul modèle (en général, blanc avec quelques pointes de couleurs) mais maintenant la même chaussure est décliné dans plusieurs couleurs respectant à la lettre les fameux cahiers de tendances.

8. Il y a des coureurs partout : Lors de tous mes déplacements, en voiture ou à pied, je vois un ou plusieurs coureurs. Ils sont partout dans les rues ou dans les bois, sur les chemins ou dans les parcs….

En général, les modes passent mais il se peut que celle-ci devienne un nouveau mode de vie. On verra dans quelques années si cet effet de mode passe ou pas…

4 commentaires sur “8 raisons qui me font dire que le running est devenu mode”


Posté par VALSECCHI Le 22 avril 2015 à 20:16

J’ai débuté la course à pied en 1984 à l’age de 21 ans (je vous laisse calculer mon age aujourd’hui.. ) et depuis sans arrêt significatif… premier marathon en 1998 à PARIS (20.000 participants, on pouvait encore s’y inscrire au mois de mars pour 60 francs…)… j’ai vu les modèles de running évolué chaque année avec chaque fois une « révolution annoncée »… il est vrai que coté textile, il est indéniable que depuis 15 ans il y a une réelle progression en qualité (mais aussi en prix…) … Depuis 10 ans avec l’explosion des réseaux sociaux, je remarque ce besoin qu’à chacun à afficher ses exploits ou annoncer son nouveau challenge alors qu’auparavant nous étions des « clubs assez fermés » de passionnés aimant courir de façon intime…beaucoup se sont d’ailleurs tournés vers le trail il y a déjà une dizaine d’année devant cette vague bruyante et colorées de nouveaux.. Comme toute mode, je pense qu’il y aura d’ici quelques année, il y a aura un « écrémage » ou il va falloir renouveler le genre, innover ce qui explique aussi l’apparition de ces courses thématiques (color run/mud day etc..) ou pour une cause (cancer du sein, run for life etc).. Mais comme ces courses ne sont plus gérées par des associations de bénévoles ayant un peu de difficulté pour équilibrer les comptes mais par des groupes privés avec pour objectif la réalisation de profits, temps qu’il y aura de l’argent à faire, la mode « running » sera maintenue..

Répondre


Posté par Nonoz06 Le 22 avril 2015 à 20:20

Moi si je ne blesses pas ça va durer… Pour mémoire en 3 ème ma prof d’EPS m’avait demandé de faire un tour de piste 400m en courant pour un 7/20 ou je prenais une bulle et 2 heures de colle, je me suis assis. J’ai pris goût à la course au bout de 100km de souffrances cumulés sur 3 mois c’était septembre et octobre 2014, mon premier 10km en course en janvier 1h01m25s, Et en mars un trail de 11km en 2h08 dont une heure à appeler Maman, dimanche dernier 18km au Cardio juste au début de ma zone aérobie. Chaque sortie est une satisfaction: un nouveau paysage, une nouvelle perf’, une nouvelle destination, un nouvel exercice. réussir une séance de fractionné c’est un aboutissement. J’ai une telle marge ( comprendre espoirs) de progression et un tel plaisir de rentrer crevé ayant réussi mon entraînement/ ma course, ou franchi un ‘cap’ peut’on s’en lasser ?

Répondre


Posté par Nonoz06 Le 22 avril 2015 à 20:23

J’ai oublié de dire que j’ai dépassé le marathon en nombre d’années

Répondre


Posté par Ouddane Le 23 avril 2015 à 17:11

Les mimines courent pour perdre leur culottes de cheval les petits bourrelets disgracieux …au début !!!et Comme ces objectifs les motive vraiment elles obtiennent vite des résultats et continuent à courir pour conserver ces résultats . Chez certains sujets on est pas loin d’une certaine forme d’anorexie … Et je sais de quoi je parle . Brevet d’état ds plusieurs disciplines je sais que pratiquer une activité sportive à outrance laisse des traces oh pas tout de suite mais quand arrive la quarantaine et qu’on a usé ces articulations se lèver le matin relève de la performance mentale . Alors meme si beaucoup de chose ont évolué depuis trente ans (matériel nutrition méthode de préparation) le corps reste le corps et nos jeunes ne nait pas avec des condyles surfacés a la ceramiques ou au teflon. Cet engouement qui pour de plus en plus de personnes devient outrancier le corps en sera comptable a maturité. Et puis avec cette débauche consumeriste ordonancé par les grands groupes internationaux de manufacturiers d’équipement ne le paye t on pas deja par la délocalisation de la fabrication en Asie et souvent dans des conditions inavouables et le coût carbone d’une paire de running ??? Et puis quand ces grands groupe se mêlent d’organiser la pratique pour soutenir la consomation de leurs produits, en faisant courir vaille que vaille de malheureuse fashions victime sur le bitume et au milieux des gaz d’échappement on peut se demander où est le bénéfice santé.ensuite quand ca finis sur face boock Twitter et autre miroiir des vanités et qu’on se fait bousculer violemment sur les courses par ces nouveaux arrivistes de la performance nombrilisme on pense au dernier essais de la tres brillante Natacha Polony « beaux et cons a la fois  » commis récemment . On vit une époque formidable.

Répondre


Laisser une réponse