Running, Trail, Fitness
 

Trekz Air d’Aftershokz : le test



 

Certains aiment courir en musique et d’autres moins, certains ne conçoivent pas de courir sans un casque sur les oreilles et d’autres veulent entendre ce qui se passe autour d’eux. Je ne fais partie d’aucune de ces tribus. Tout dépend du moment et mon humeur. Il faut dire qu’il faut aussi trouver le bon casque et c’est loin d’être simple tellement l’offre est pléthorique.

Si vous devez en plus rajouter quelques contraintes comme « je dois courir avec sans qu’il me gêne », « je n’aime les intra-auriculaires car ils me font mal »,… Cela devient vraiment compliqué. Bref 9 fois 10, je cours sans musique c’est quand même plus simple. D’autant que je cours en ville et j’ai besoin d’entendre ce qui se passe autour de moi, ça me rassure…

J’ai pourtant récemment changé d’avis quand j’ai découvert la conduction osseuse à opposer à la conduction aérienne. Pour simplifier, le son, au lieu d’être véhiculé par la vibration de l’air dans le canal auditif, parvient par la vibration de l’os du crâne. Au départ, j’avoue avoir été sceptique… mais c’est l’occasion de tester le concept avec le Trekz Air d’Aftershokz.

Le casque est un arc rigide qui vient se soutenir sur les oreilles, c’est ultra léger seulement 29 grammes et le tout se connecte en bluetooth avec votre téléphone. il y a des batteries rechargeables avec un port micro-usb. La synchronisation est très simple à mettre en place.

Je ne suis pas un grand mélomane mais en ce moment j’ai l’occasion de tester plusieurs casques et cela m’a permis de faire des comparaisons. En terme de son, c’est plutôt bien et le gros avantage de ce système c’est que l’on peut entendre ce qui se passe autour puisque le canal auditif n’est pas bouché. Si quand on veut s’isoler pour écouter de la musique ce n’est pas vraiment le but quand on court c’est quand même mieux de pouvoir être attentif aux événements qui peuvent survenir autour de vous.

Le concept est vraiment génial et je suis plus que séduit de ne pas me couper de l’extérieur tout en écoutant musique, livres audios, podcasts, conférences ou émission de radio.

Le petit bémol est le prix : 169 euros tout de même… vous le trouverez chez notre partenaire i-Run.fr : Trekz Air d’Aftershokz

3 commentaires sur “Trekz Air d’Aftershokz : le test”


Posté par NICOLAS Le 28 mars 2018 à 20:18

Et avec des lunettes, ça doit être gênant ?

Répondre


Posté par geoschlum Le 28 mars 2018 à 23:53

les lunettes et le casques… un peu, mais rien de terrible. le passage du casque au dessus des oreilles donne un peu de douleurs sur quelques heures de port, mais ça fait du bien de stoppé et de le remettre un peu sur le cou.
Je m’en sert depuis juin 2017 et je ne suis pas déçu. j’ai flingué plein de casques bluetooth en moins de 6 mois, et c’est le premier qui résiste….. Une fois, sous la pluie, j’ai cru que le bouton de lecture ne fonctionnait plus, mais tout est rentré dans l’ordre à la sortie suivante…. éviter la pluie quand même…
conclusion: donne un peu de douleur au oreille mets tiens très bien en place et semble résistant à l’usage: Je CONSEILLE

Répondre


Posté par Optoma nuforce BE Sport3 : le test – INFATIGABLE Le 12 avril 2018 à 18:43

[…] printemps sur les casque audio pour courir en musique, vous avez peut être découvert le test du Trekz Air d’Aftershokz (qui a reçu le prix de l’innovation au salon du running). Maintenant je vous propose un produit […]

Répondre


Laisser une réponse