Running, Trail, Fitness
 

Saucony Peregrine 10 : tests et avis

chrichri


 
Saucony Peregrine 10

Faire un test en ce moment n’est pas chose aisée mais je vais tout de même vous donner mes impressions.

Mon parcours de test n’a pas été mon terrain habituel (forêt et dénivelé moyen) mais il m’a permis malgré tout de me faire une idée, assez juste je pense, de ces Saucony Peregrine 10 reçues juste avant le confinement.

Tout d’abord, l’esthétique. Ces chaussures de Trail sont très belles. Le modèle que j’ai en ma possession est noir avec semelle gris et petit liseré rouge. C’est purement personnel mais j’aime les chaussures noires, faciles à mettre avec n’importe quelle tenue.

Côté ligne, on reste sur du classique en Trail et Saucony Peregrine (renforts, toile, etc.), j’aime beaucoup.

Portées, ces chaussures sont très confortables, mon pied est plutôt large et je me sens à l’aise. On sent un bonne stabilité générale sans doute dû au renfort au niveau du talon.

Si le laçage est assez efficace, avec un bon maintien du pied, je regrette toujours en Trail l’absence de laçage rapide. Les ronces, herbes et autres branches peuvent toujours défaire un noeud de lacet. Pour remédier à ce désagrément, Saucony a prévu un élastique sur la languette. C’est simple mais efficace.

Mes sorties actuelles sont composées, comme certains d’autres vous, de répétitions d’un tour de pâté de maisons… Pour ma part, c’est un tour de 400m environ avec un tour dans mon jardin suivi de trois tours d’espace vert juste en face de chez moi, le tout dans un sens… puis dans l’autre… et répété à l’envie. Ce n’est pas de la forêt mais le terrain n’est pas vraiment aménagé et présente un léger dénivelé. Le sol est encore humide et est assez intéressant finalement. (On se contente de peu en ce moment!)

Les chaussures se comportent très bien en situation. On a affaire à un drop de 4mm.

L’amorti assuré par le système PWRRUN+ est très performant et il offre également un très bon dynamisme. Mes jambes restent « fraiches » et disponibles en fin de séance malgré les relances que le parcours m’impose. 

Le Mesh est plutôt respirant. J’ai tendance à transpirer beaucoup des pieds et je n’ai pas eu le sentiment avoir les chaussettes trop humides après avoir couru.

On a abandonné ici le système ISOFIT plutôt décrié pour sa fragilité sur la version précédente.

Le Mesh est peut-être plus rigide mais permet un maintien plus important. 

L’élément important et novateur de ce modèle Saucony Peregrine 10 est sa semelle extérieure.

Beaucoup trouvaient que les modèles précédents présentaient une semelle qui éliminait mal la boue.

Je pense que le problème est réglé avec cette nouvelle semelle PWRTRAC aux crampons espacés en V de 5mm. L’accroche est très efficace, on se sent vraiment agripper le sol même humide à chaque foulée. A l’arrivée, pas vraiment de terre retenue… Seulement une m… de chien ! … mais un simple coup de jet d’eau aura décollé les éléments indésirés! Ouf!

Semelle Saucony Peregrine 10

Sur des plus longues sorties, 20, 30 ou 40 km, je me vois très bien porter ces chaussures. Les éléments cités plus hauts et leur poids tout à fait acceptable (environ 290g en 42) en font des parfaits partenaires de courses Trail si vous cherchez robustesse, stabilité, dynamisme et accroche.

Un commentaire sur “Saucony Peregrine 10 : tests et avis”


Posté par Wanarun - Saucony Peregrine 10 : tests et avis - Trail-Actu.Info Le 7 octobre 2021 à 9:18

[…] Lien vers l’article : Wanarun.net […]

Répondre


Laisser une réponse