Running, Trail, Fitness
 

Salomon S-Lab Ultra : trail sans limite



 

Après avoir digéré mon échec sur le marathon du Mont-Blanc, une chose est sûre, je n’ai eu aucun souci avec le matériel, j’avais tout sélectionné, j’avais tout éprouvé, j’avais tout testé. Pour les chaussures, mon choix était fait depuis un moment : la Salomon S-Lab Ultra autrement appelée la chaussure de François. Inutile de présenter François d’Haene, un des meilleurs traileurs sur les très longues distances. En effet, comme ne pas faire confiance au modèle qui a été conçu par les équipes de Salomon et le champion.

Dans mes entrainements avant le jour J et en particulier sur les sorties longues, j’avais été convaincu par ce choix, elle avait tout le potentiel pour m’accompagner sur le marathon du Mont-Blanc. Une chaussure confortable, légère avec une excellente accroche. En effet, il faut absolument avoir un bon grip en particulier sur les pierres (parfois usées par les nombreux passages sur les chemins de randonnée).

Les renforts latéraux sont solides et ils permettent de bien maintenir le pied dans les terrains accidentés voire très accidentés. C’est sans doute là que j’ai failli mais pas à cause des chaussures, je savais que le chemin était technique mais je n’étais sans doute pas assez préparé à ce travail d’anticipation dans les descentes, peut être plus assez lucide pour gérer au mieux la vitesse en descente mais à aucun moment je ne suis senti mal dans mes baskets : aucun point de frottement, aucun échauffement,… après plus de 5 heures d’effort et une trentaine de kilomètres au compteur, mes pieds étaient dans le même état qu’au départ.

Cela a confirmé mes sensations durant la préparation, j’avais une excellente fluidité dans les singles techniques (que je connaissais bien) avec ce modèle et je me suis (à plusieurs reprises) fait vraiment plaisir à relancer et à courir à un bon rythme.

De plus, par rapport à de nombreuses modèles de trail, elle permet de passer sur le bitume sans souci. Bien sûr, je ne prendrais pas le départ d’un marathon sur route avec une paire de chaussures de trail mais quand il y a des transitions sur route, il est parfois bien de pouvoir les avaler le plus vite possible avec un modèle qui passe bien sur des routes goudronnées.

Aucun regret à ce niveau, je ne lui trouve aucun défaut et d’après ce que j’ai pu voir, je n’étais pas le seul car vous étiez très nombreux à courir le marathon du Mont-Blanc avec ce modèle.

Si je devais me relancer sur cette course prochainement, il ne fait aucun doute que je prendrais ce modèle. A la différence des S-Lab de Kilian Jornet, François d’Haene étant plus grand, les chaussures sont tout à fait utilisable pour des gabarits proche des 80 kilogrammes voire plus.

Si vous avez des trails longs prochainement et que vous cherchez un modèle éprouvé, laissez vous tenter.

Un commentaire sur “Salomon S-Lab Ultra : trail sans limite”


Posté par brice Le 12 juillet 2018 à 12:39

En défauts, je mettrais l’usure rapide et le prix tout de même pour être complet. 180e pour une chaussure pas si durable que ça.. Après à confirmer avec ces derniers modèles si le phénomène d’usure est toujours là.

Répondre


Laisser une réponse