Running, Trail, Fitness
 

NNormal Tomir 2.0 : une future référence ?

Manu


 

Depuis 2 ans, le monde du trail a un nouveau challenger : NNormal. Cette nouvelle marque de trail aurait pu passer inaperçue parmi tous les acteurs actuels. Mais cette marque ne vient pas de nul part et elle fait suite à un autre bouleversement : le départ de Kilian de chez son partenaire historique Salomon.

Le petit prodige du trail, celui qui a tout gagné, celui qui a l’une des plus grosses communautés autour de lui, se lance dans la création d’une marque. Depuis de nombreuses années, il participe à l’élaboration des produits. Une expérience, une approche mais aussi une gamme complète qui a été construit autour de lui.

Mais il ne suffit pas d’une tête d’affiche pour créer une marque de produits de trail. Kilian sera accompagné par la société espagnole : Campers. La marque sait produire des chaussures et Kilian connait très bien le marché et les produits.

Lors de l’UTMB 2022, la marque présente son premier modèle : la Kjerag. Un modèle orienté performance, le modèle qu’il avait au pied pour gagner l’UTMB en battant le record de l’épreuve. Pouvait-on imaginer meilleure publicité pour lancer un nouveau produit et une nouvelle marque ? Sans aucun doute non.

Je n’ai pas souhaité tester ce modèle, il ne me semblait pas adapter par rapport à mon utilisation. Mais les équipes de NNormal m’ont tout de suite parlé d’un modèle plus adapté à venir : Tomir. Le calendrier, mon planning, je n’ai pas eu l’occasion de tester le premier modèle, j’ai donc sauté sur l’occasion de tester cette version 2.0 de la Tomir.

Sur la balance, ce modèle est plus lourd que la Kjerag : 278 grammes pour 216 grammes en taille 42. Mais cela reste un poids très intéressant pour une chaussure de trail. NNormal n’a pas lésiné sur les matières en choisissant ce qui se faisait de mieux : une semelle d’usure Vibram connu pour la qualité de son grip mais aussi pour sa durabilité ou une tige en mélange de polyester et de TPE qui semble très solide.

Inutile d’avoir des doutes sur la qualité du grip, la semelle Vibram avec des crans de 5 millimètres donne entière satisfaction : Dans le boue, en dévers, sur des parties techniques, dans les feuilles mouillées,…. on ne peut pas lui reprocher grand chose. La qualité de la matière Vibram combinée avec une structure bien étudiée donne d’excellents résultats sur les singles.

La ligne de laçage est légèrement excentrés sur l’intérieur pour s’approcher au mieux de la ligne du coup de pied. La languette est assez fine mais rembourrée non pas au niveau des extérieurs mais au centre au niveau de l’appui avec les lacets. La semelle intermédiaire est très agréable ni trop tendre ni trop dure. Elle permet de passer des transitions sur la route sans souci et d’encaisser les kilomètres sur tous les types de surfaces.

Vous l’avez compris, je suis plus que convaincu par ce modèle et les promesses de la marque NNormal et de Kilian Jornet semble être largement tenues. Il faudra le confirmer dans la durée en dépassant le millier de kilomètres. La concurrence n’a qu’à bien se tenir…

Un commentaire sur “NNormal Tomir 2.0 : une future référence ?”


Posté par Wanarun - NNormal Tomir 2.0 : une future référence ? Le 2 avril 2024 à 19:00

[…] Lien vers l’article : Wanarun.net […]

Répondre


Laisser une réponse