Triathlon de Gerardmer : le départ



 

Avant de rentrer dans le détail de cette course un peu spéciale et de vous expliquer les circonstances exactes qui m’ont poussé à la faire, je voulais juste vous parler de ce départ au combien différent. Jamais depuis que je prends le départ d’une course, je n’ai eu un atmosphère aussi lunaire.

Nous sommes dimanche matin, il est 5h00 du matin après le petit déjeuner je pars vers Gérardmer dans les Vosges. Il ne fait que quelques degrés et la météo annonce 7 degrés sur place à 8h pour le départ… Honnetement je me pose beaucoup de questions : le froid en particulier, se retrouver pieds nus pour marcher entre le parc à vélo et le bord du lac pour le départ. En arrivant sur place, il fait 6 degrés et il y a un brouillard épais, impossible de voir la bouée pour le virage depuis la berge… Je vais retirer mon dossard, je me prépare, rien n’évolue… le soleil peine à percer les nuages.

C’est le moment fatidique, je me retrouve pieds nus à marcher vers le départ… il faut avouer que c’est froid mais le speaker annonce comme une prince une eau à 18,4 degrés… soit 12 degrés de plus que l’air ambient… soit mais pour l’instant j’ai froid aux pieds… D’ailleurs je me suis demandé à un moment si les swim socks étaient autorisées en course (si vous avez la réponse je suis preneur).

Je rentre dans l’eau pour me faire une idée, je me dis qu’à 18 degrés on est tout de même 5 degrés plus haut que le Norseman dans les fjords de Norvège… Ca se passe bien la combinaison fait le job et j’ai vite chaud… le compte à rebours commence, on sort tous de l’eau. Le speaker lance un petit échauffement sur la plage et d’un coup un bruit sourd retenti… c’est le départ.

J’aperçois un énorme disque blanc dans le ciel qui commence à effacer les nuages. On voit apparaitre le ciel bleu progressivement, le lac laisse échapper de la fumée. La bouée rouge apparait dans le fond et nous sommes tous rassurés. Le moment est tout simplement magique et complètement indescriptible.

Ce matin là, j’ai failli pas prendre le départ et finalement c’est sans doute un des plus beaux départs que j’ai fait de ma vie…

2 commentaires sur “Triathlon de Gerardmer : le départ”


Posté par Delphine Le 10 septembre 2017 à 5:20

J’y étais, c’était magique ! Mais quand même très inquiète jusqu’à ce que je vois enfin la bouée !!! Et quelle beaute quand en revenant vers la rive le soleil a fait brille les gerbes d’eau des nageurs ! Et quelle ambiance, Pour moi aussi ce triathlon a été une révélation ! Sportivement

Répondre


Posté par maxou Le 15 septembre 2017 à 14:32

pareil pour moi, j’ai adoré tout même si la natation a été asse compliqué pour ma part.. je n’avais pas de combinaison (grossière erreur) et le froid a eu pour effet d’engourdir mes muscles, ce qui a rendu compliqué ma nage (même la brasse devenait compliqué) .. mais après 300m de natation j’ai commencé à prendre du plaisir et le soleil qui a pointé le bout de son nez a fait un bien fou, j’ai bien déroulé en vélo et en course à pied ..un vrai plaisir .. pour moi aussi c’est devenu une révélation, un besoin d’y retourner maintenant 🙂

Répondre


Laisser une réponse