Des primes en trail et alors ?



 

photo-trailL’argent est-il en train de salir ce sport nature ? Les quelques primes versées ici et là vont-elles changer définitivement ce sport ? Les kenyans et les éthiopiens vont ils s’installer sur le circuit de trail pour truster les premières places et prendre le peu d’argent qu’il y a  ?

Ce sont sans doute des questions que vous vous posez après cette saison 2014, qui vient de s’achever et qui a vu quelques milliers d’euros distribués sur certains circuits et sur certaines courses. On parle bien sûr de la dernière, la plus ancienne, la doyenne : la SaintéLyon qui cette année encore distribuait 10000 euros de prime à partager sur les 5 premiers masculins et les 5 premières féminines de la version Solo (Un système mis en place par l’un des défenseurs du Trail et des athlètes : Michel Sorine).

On pense également au 5000$ empochés par Francois d’Haene (soit 4000 Euros) pour avoir gagné le circuit Ultra Trail World Tour et au passage, excusez du peu, en remportant la même année : l’Ultra-Trail du Mont Fuji au japon, l’UTMB à Chamonix et la diagonale des fous à la Réunion… A peine de quoi payer le déplacement sur les 3 courses.

Je ne trouve pas choquant que les grosses courses comme la SaintéLyon reverse une partie des inscriptions sous forme de prime aux meilleurs… cela représente moins d’un euros par inscrit.

Prendre part à un Trail et faire du Trail c’est différent. On prend part à une course pour vivre un moment avec d’autres passionnés, profitez d’un moment défini et encadré pour se réaliser. Rien ne vous empeche de télécharger une trace GPS et de refaire un trail en off sans l’organisation, sans les élites mais aussi sans l’assistance, sans les ravitaillements, sans le sourire des bénévoles…Vous verrez c’est autre chose. Alors si les quelques coureurs qui finissent dans les premiers après des mois d’entrainements et de sacrifice gagnent quelques centaines d’euros. cela ne empêchera pas de dormir et tant mieux pour eux.

Est-ce que l’on risque de voir les kenyans et les éthiopiens sur les trails à prime ? Je ne pense pas, il reste encore des marathons un peu partout sur la planète qui offre des primes bien plus intéressantes pour les professionnels que les quelques primes versées. Les rares professionnels du Trail sont des cas à part comme Kilian Jornet. François d’Haene n’est pas professionnel, il est kiné et viticulteur, Emmanuel Gault est professeur des écoles, Xavier Thévenard est éducateur sportif et moniteur de ski de fond, Anne-lise Rousset est vétérinaire,…et j’en passe.

Ce n’est pas ces euros qui vont fondamentalement changer ce sport mais il doivent faire du bien aux courageux qui les ont mérité. je vous rappelle que le salaire moyen d’un joueur de Ligue est de 45 000 euros brut par mois…

Un commentaire sur “Des primes en trail et alors ?”


Posté par Jerome Le 29 décembre 2014 à 15:03

Bonjour, Qu’il y ait des primes sur les trails les plus « commerciaux » n’est pas choquant en soi. Comme vous le dites, cela permettrait aux meilleurs de vivre de leur passion, ce qui est loin d’être immérité. Mais je pense qu’il ne faut pas que ça dépasse certaines limites. Un appât du gain trop important pourrait attirer des personnes moins « passionnées » qui seraient peut-être moins respectueuses de la nature et plus individualistes.

Répondre


Laisser une réponse