La place des femmes dans les magazines de running



 

C’est la lecture coup sur coup, à l’occasion de moult déplacements en train, de trois magazines de running que, lasse de lire et relire des articles recyclés, j’avais cessés d’acheter ces dernières années, qui a déclenché chez moi cet irrépressible coup de gueule :

Ce qui m’a fichu en rogne c’est la place dévolue aux femmes dans ce type de magazine ! Certes, elles y sont présentes : elles occupent 99 % de l’iconographie qui illustrent les pages de régime (lesquels occupent maintenant la moitié du volume de votre revue…) et l’on peut y voir des ventres féminins —prétendument— trop ronds, des hanches —prétendument—trop moelleuses, ou des ongles délicatement vernis sur un pèse-personne. Pourtant quand il s’agit de compétitions ces demoiselles disparaissent de la scène !

– Running Attitude n°103, page 58 ; rubrique micro trottoir, sous l’article « Sur la ligne de départ « A quoi pensez-vous ? » sept personnes répondent : sept hommes… pas une seule femme (j’étais tellement estomaquée que j’ai tourné et retourné la page sans oser croire qu’il n’y avait pas de suite à ce défilé exclusivement masculin !

– Running Attitude n°102, page 57; rubrique micro trottoir, sous l’article « Quel souvenir gardez-vous de votre première compétition » six personnes répondent : cinq hommes et une femme ! Sous chaque prénom, figurent leurs meilleurs temps. Les cinq hommes sont des compétiteurs parfaitement honorables. Le meilleur temps de la dame (pas celui de sa première compétition) est de 1 heure 10 au 10km… Je suis très loin d’être une championne mais pour mon premier 10 kilomètre j’avais mis 59 minutes… Je suis la dernière à juger les compétiteurs en fonction de leur résultat et je trouve ce 1 h. 10 parfaitement honorable mais franchement, est-il représentatif des pelotons ?

Et je vous ai gardé la meilleure pour la fin… lisez donc en fin de revue les pages concernant les courses régionales et plus particulièrement les résultats de celles-ci : vous y verrez les noms des trois premiers hommes. Pour les dames, il n’y a que la première dont on livre le nom…

Les autres ne sont-elles bonnes que pour les régimes ?

J’ai vraiment du mal à voir l’esprit sportif d’une telle présentation…

12 commentaires sur “La place des femmes dans les magazines de running”


Posté par Tom Le 23 juillet 2010 à 7:30

Je n’avais jamais focalisé là-dessus mais tu as sans doute raison. En tout cas, je pense comme toi que la presse spécialisée running est absolument inintéressante car voulant ratisser trop large, du débutant au compétiteur en passant par celui (ou celle !) qui veut courir pour la ligne… Je n’achète donc plus rien (c’est toujours la même chose) mis à part l’excellent Zatopek auquel je suis abonné. Là, pas de plan d’entraînement, de conseils en tous genres lus et relus mille fois, mais des portraits, de l’histoire de notre sport, des dossiers finement argumentés, des débats… Je le recommande à tous !

Répondre


Posté par Damien Le 23 juillet 2010 à 7:59

Pas de quoi être choqué à mon sens : 1) les hommes représentent quoi qu’on peut en dire la très grosse majorité des participants aux courses (un peu au pif, je dirai 80%) 2) ces magasines sont probablement achetés par une majorité d’homme encore plus importante. Il est donc normal qu’elles parlent à leur cœur de cible.

Répondre


Posté par johan Le 23 juillet 2010 à 8:08

t’es certain de ce que tu avances là Damien ? je ne m’aventurerai pas à avancer des chiffres mais enfin je note quand même que, que ce soit dans le parc à côté de chez moi ou dans les quelques courses régionales auxquelles je participe, le beau sexe est très honorablement représenté. c’est d’ailleurs à mion sens un des vrais charmes de ce sport : sa réelle mixité. Les magazines spécialisées n’en tiennent pas compte. Comme d’ailleurs ils ne tiennent compte de rien de ce qui fait l’intérêt du sport à mon sens.

Répondre


Posté par Mathieu Le 23 juillet 2010 à 8:55

@johan : Damien n’a pas tort sur le 1er point, si on en croit les statistiques de certains marathon en France : Marathon Paris 2009 : 82.5% d’hommes pour 17.5% de femmes Marathon Nice Cannes 2009 : 82% d’hommes pour 18% de femmes Marathon Marseille 2009 : 84% d’hommes pour 16% de femmes Marathon La Rochelle 2009 : 87.5% d’hommes pour 12.5% de femmes Cependant sur des distances plus courtes, le pourcentage augmente un peu : Semi de Paris 2009 : 76% d’hommes pour 24% de femmes Prom Classic 2010 : 71% d’hommes pour 29% de femmes Par contre je pense que ces magasines qui ont historiquement un coeur de cible masculin tentent maintenant de gagner aussi le public féminin, d’où les pages régime et autre… Mais ils ont encore du chemin à faire comme l’explique Aurélie…

Répondre


Posté par julie Le 23 juillet 2010 à 10:24

je vais m’abstenir d’écrire à nouveau quoi que ce soit pour la cellulite… ou alors on parles des poignees d’amour de ces messieurs ??

Répondre


Posté par Cédric Le 23 juillet 2010 à 11:09

C’est la raison pour laquelle Cécile Bertin a sorti « Running pour Elle » non ?

Répondre


Posté par Aurélie Le 23 juillet 2010 à 13:36

Oui Cédric et je mesure combien les magazines de runnings peuvent faire preuve de sexisme (sans doute sans le savoir d’ailleurs). Pour être tout à fait honnête, je dois aussi avouer que l’une de mes convictions les plus profondes est que le monde n’est pas divisé en deux parties. Toutes celles qui le composent peuvent parfaitement coexister sur des sujets éminemment commun (comme un sport pratiqué de part et d’autre) et profiter du regard et de la connaissance des autres. En tant que cycliste je n’aime pas les pistes cyclables… je trouve que partager la chaussée en toute intelligence est plus satisfactoire que de vivre chacun sur sa voie (et de s’engueuler systématiquement avec les piétons et avec les conducteurs parce que chacun ne sait plus voir dans les autres qu’une catégorie au lieu d’un être surtout identique…). Et bien pour la course à pied c’est aussi profondément ce que je pense. La mixité m’importe. Cela ne veut pas dire qu’un magazine comme running pour elle n’a pas sa place,mais je crois qu’au delà de nos différences, il y a aussi une place paisible pour chacun.

Répondre


Posté par arle Le 24 juillet 2010 à 7:38

@ mathieu quand bien même si les statistiques nous montrent qu’il y a beaucoup d’homme dans le domaine il ne faut en aucun stigmatisé et laisser des idées tel que je peux l’entendre parfois  » le sport c’est pour les mecs  » je suis une fille , il y a que des mecs qui court  » etc … j’en passe et des meilleurs . Bien sur les statistiques de mathieu montrent un intéret mercantile de la part ce certains magazines ce qui est un peu éplorable de leur part. Surtout que même si les filles sont en nombre moindres sur les lignes de départs , elles ne déméritent pas bien au contraire. @ julie tu peux parler des poignées d’amour de ses messieurs car je trouves des fois que certains de mes potes devraient se bouger un peu ;). @ aurélie agree with you ^^

Répondre


Posté par mikblogger Le 27 juillet 2010 à 17:02

Pour en lire régulièrement, ces magazines ont la particularité suivante : – articles récurrents, ma femme se fout de moi en lisant ça : « alors aujourd’hui le dossier comment mettre un pied devant l’autre … ?  » 😉 – toujours des modèles féminins en couverture pour apater le chaland (pour tout dire ça marche quand même), habillées sportswear fashion, maquillées et jamais transpirantes ; – témoignages limites assez fréquents comme dit plus haut. Et je confirme (je n’ai pas fait de marathon mais quand même) que la gente féminine est très bienreprésentée dans les parcs, les rues, les forêts, les jardins et sur les courses (ne voit on pas des courses comme la parisienne exclusivement réservée aux femmes ?). Et même total respect car certaines sont vraiment très impressionnantes à regarder courir. Donc oui sportivement on n’a pas de représentativité réelle, mais ces magazines se partagent un marché de niche et obéissent donc à des lois marketing très strictes et trop restrictives du coup. Mais là aussi un marché féminin s’ouvre, lié à l’engouement de la course à pied. Et les magazines se déclinent. Mais la méthode de recrutement est encore très classique et n’est pas mure : articles sur comment maigrir (combien de femmes achètent ces journaux spécialisés pour trouver des solutions ?) etc …. Oui nous avons là un phénomène en cours de mutation. A suivre.

Répondre


Posté par First Timer (2) « Running Newbie Le 31 août 2010 à 18:03

[…] « cerise sur le cheesecake », je ne cours pas dans le but de mincir. Comme Aurélie de Wanarun, [ici j'ajouterai un lien vers ce magnifique site, mais voyez-vous, je teste l'appli iPhone de […]

Répondre


Posté par soso Le 16 octobre 2011 à 17:28

J avais déjà remarqué ça…sans doute ma fibre féministe…le sport est sexiste et tu fais bien de relever ce problème, car dans les com j’ai vu des gens qui disaient ne pas s’être rendu compte de ça. Mais en effet les résultats féminis sont beaucoup moins médiatisés que ceux des mecs, et je suis d’accord avec toi, lorsque tu parles de « fille bonne pour le régime »!!!On rentre vraiment dans le cliché de la fille sui court pour maigrir…c’est vraiment naze…ben non sachez le les mecs, on peut aussi courir pour le plaisir et aussi pour rechercher la perf!!!! Et des filles qui cours un 10 bornes en moins de 45 min j’en connais un bon paquet…comme quoi!!!

Répondre


Posté par steph Le 19 octobre 2011 à 14:33

…j’ai le dernier Jogging International sous les yeux..et bien on y voit très peu de personnes de couleurs aussi…..en plus d’être sexistes les magasines de running seraient-ils aussi racistes! …

Répondre


Laisser une réponse