Gagner 30 secondes aux 10 km sans entraînement


 

J’entends déjà les médisants murmurer « il va encore nous parler de Vibram ou de Newton ! » … Et bien, pas du tout ! Je vais vous parler de … trajectoire 🙂

Voilà en effet plusieurs courses labellisées FFA, donc étalonnées avec les instruments de mesure idoines et homologués, que je constate systématiquement que la distance parcourue indiquée par mon Garmin est supérieure à la longueur supposée du parcours. Diable !

Encore dimanche, sur un 10 km où, malgré une moyenne de 3’59 » au kilo, je finis dans un temps de 40’24 » pour la simple et bonne raison que j’ai parcouru 186 mètres en trop.

Bien entendu, la précision du GPS induit une « erreur de mesure » sur la distance mais, d’après ce que j’en sais, pas du tout de l’ordre de ces 186 mètres.

C’est donc que je n’ai pas été capable, malgré d’impressionnants virages à la corde, de suivre, LA trajectoire, celle qui, mesurée à la roue FFA qui va bien, est égale à 10 km, pas un centimètre de plus, pas un centimètre de moins. Et pourtant, je ne suis pas un épagneul qui zig et zague. Mais où le bât a-t-il donc blessé.

D’un manque de transparence des organisateurs de compétitions qui devraient tracer sur le sol LA ligne « idéale » (comme cela se fait sur certains marathons) ? J’imagine le boulot des employés municipaux le lundi … et les plaintes des riverains …

D’un manque de concentration de ma part ? Sans aucun doute. Aurais-je dû systématiquement courir à 2 cm de la bordure ? N’aurais-je pas du dévier de mon parcours pour prendre un verre d’eau au ravitaillement ?

Un sujet à méditer, n’est-il pas ? Imaginons que je n’aie pas parcouru ces 186 mètres en trop. J’aurais fait un temps de 39’50 » pour ma première compétition en Vibram, ça aurait eu plus de gueule non ?

13 commentaires sur “Gagner 30 secondes aux 10 km sans entraînement”


Posté par TiQ Le 25 mai 2010 à 8:00

Voici un petit article sur le site d’Oliv illustrant bien le problème de la précision des GPS : http://maratholiv.free.fr/blog/index.php?post/2009/07/04/Precision-du-GPS-comment-l-utiliser Sportivement.

Répondre


Posté par fredbros Le 25 mai 2010 à 8:15

@TiQ : merci pour ce lien. Quelle analyse ! J’avais déjà constaté lors de séances de VMA sur piste que les 100m en virage étaient beaucoup plus rapides que les 100m en ligne droite, ce qui s’explique bien par cette mesure « à l’extérieur » et « non à la corde ». Pour 100m théoriques mesurés par le Garmin en virage on doit en fait en faire à peu près 90 ou 95, ce qui ramené à un petit nombre de secondes fait des différences colossales de vitesse par rapport aux 100m ligne droite. Cela dit, l’erreur de mesure du Garmin est un fait mais pour courir pile-poil la distance labellisée, il faudrait aussi qu’elle soit matérialisée au sol tout le long de la course, ce qui n’est pas le cas en général (sauf MDP par exemple avec la fameuse ligne bleue). Par contre quelle est la part respective de la précision du Garmin et du non-suivi de la trajectoire idoine, j’avoue que je ne sais pas trop.

Répondre


Posté par bissuit Le 25 mai 2010 à 9:52

mon polar RS800 avec le capteur S3 à mesuré une distance de 10,3 Km, je trouve la marge d’erreur trop importante par rapport à la distance.

Répondre


Posté par fredbros Le 25 mai 2010 à 9:54

@Marcel : le Polar tu l’utilises avec le kit GPS ou avec l’accéléro ? Si c’est l’accéléro, tu l’as calibré comment ?

Répondre


Posté par bissuit Le 25 mai 2010 à 10:22

@fredbros : j’utilise que l’accéléro calibré sur piste 5000m à 80% de ma VMA calcul du nombre de tour avec la formule qui va bien car j’ai pris la piste n°5 ( pour éviter de zizaguer ou de surtout géné ) et courir sur la ligne de séparation. produit en croix et j’ai appliquer le coëf . généralement bonne precision, la marge est maxi +5%,

Répondre


Posté par LE GUILLANTON Le 25 mai 2010 à 12:03

UNE AUTRE PISTE……. le garmin est au poignet et fait un mouvement d aller et de retour donc toujours plus que la distance courue . pour savoir si c est le garmin ou la gestuelle du coureur, il faut trouver une piste d athle et mettre son garmin sur un velo et le verdict tombera

Répondre


Posté par fredbros Le 25 mai 2010 à 13:30

Oui, j’y avais pensé également mais je me suis dis que les concepteurs du Garmin avait sans doute installé un filtre sur les oscillations des poignets dont la fréquence doit être facile à extraire du spectre de fréquence des vitesses. Enfin … je pense … il faudrait que je réouvre mes cours de physique sur le sujet des ondes, spectres etc etc etc 🙂

Répondre


Posté par vincent Le 25 mai 2010 à 20:52

Bonjour, C’est vrai qu’il faut rester concentré et garder sa trajectoire. Un bon moyen pour gagner les précieuses secondes : un lièvre de qualité ou un groupe qui peut nous entrainer .

Répondre


Posté par Denis Le 26 mai 2010 à 21:53

A mon avis, le mouvement d’oscillation du poignet n’a aucun impact sur la mesure finale, car les mouvements s’équilibrent globalement : une fois on ajoute quelques centimètres (par rapport à la position effective du corps), une autre fois on enlève quelques centimètres. En moyenne l’erreur finale sur le parcours se mesure donc en centimètres et pas en mètres, encore moins en centaines de mètres…

Répondre


Posté par LE GUILLANTON Le 27 mai 2010 à 7:57

pas sur que le gps « enleve quelques centimetres » sinon en marche arriere il diminue le parcours final ? …mais pas sur non plus que le mouvement du poignet soit responsable du pb. c est probablement comme le montre le lien une erreur de calcul du fait de la triangulation satellitaire

Répondre


Posté par Nico Le 28 mai 2010 à 12:10

Bonjour, Le mesurage officiel se fait avec un compteur Jones calibré sur une base d’étalonnage. En bref, et sans trop rentrer dans les détails, on fait quelques allers-retours sur une portion plane et droite préalablement mesurée au mètre à ruban (500 m le plus généralement). Le nombre de pulsations trouvé sur le compteur pour parcourir 500 m est ensuite appliqué à la mesure du parcours. Exemple : si 5000 pulsations pour parcourir 500 m alors pour 10 km il faut 500 000 pulsations. Le parcours est toujours plus long qu’annoncé puisqu’un coefficient de correction est appliqué. Un 10 km fait donc au minimum 10 010 m. Le mesurage se fait en respectant la trajectoire la plus courte, en passant à 30 cm des bordures et autres éléments. Un coureur effectue donc à chaque course plus de distance que celle du tracé car il est impossible de suivre précisément cette trajectoire (ravitaiilement, coureurs à doubler, etc…). Concernant la ligne bleu que l’on voit au marathon de Paris par exemple, il ne s’agit absolument pas de la trajectoire mesurée mais celle utilisée par la tête de course pour se diriger (peut-on courir à 20 km/h à 30 cm d’un trottoir ?). N.

Répondre


Posté par Oliv Le 29 mai 2010 à 13:19

La capture/triangularisation du GPS se fait toute les secondes avec à chaque fois +/- 5m de précision: dans ces conditions le balancement des bras est totalement insignifiant. J’ai pu lire des articles de témoignages sur le net où les gars comparaient des parcours sur piste avec le GPS fixé sur la tête, puis au poignet: aucune différence. En revanche si les rues sont étroites ou qu’il y a des immeubles, la précision GPS peut prendre une belle claque momentanément, et engendrer en quelques secondes plusieurs dizaines de mètres d’écarts que l’on va conserver jusqu’à la fin du parcours. 1% de précision sur 10km cela signifie 100m d’incertitude, à laquelle on rajoute plusieurs dizaines de mètres d’incertitude du au fait qu’on ne peut pas suivre la trajectoire idéale: 100 à 150m d’écart au GPS sur un 10km labellisé ne m’étonnent pas. Pour un gars qui vise 40′ aux 10km = allure 4’00″/km, ou encore 240″ pour 1000m = 2″40 sur 10m. Il faut donc 2″40 pour parcourir 10m à cette allure, et s’il y a 10m d’écart sur 1000m cela veut dire qu’à 15km/h ou 4’00/km le GPS à environ 2″/km d’imprécision dans l’allure qu’il indique, et que si tu veux faire absolument 40′ il faut viser 4’00″/km entre chaque km marqués au sol ou 3’58″/km d’allure moyenne au GPS …. Moi en compétition je préfère regarder mon chrono et les km marqués au sol: c’est plus sûr !

Répondre


Posté par fredbros Le 29 mai 2010 à 13:22

@Oliv : l’analyse que tu as faite sur ton site était déjà d’une rare pertinence aussi je te remercie vivement pour ces précisions complémentaires. Je suis tellement habitué à réaliser tous mes entraînements au Garmin qu’en course je n’ai pas le réflexe de lire mon chrono toutes les marques de kilomètres mais que j’ai les yeux rivés sur les données fournies par la « machine ».

Répondre


Laisser une réponse