e-saga de l’été – Episode 1/15 (15 ou plus suivant inspiration)


 

– Steeve chou, il y a quelque chose qui te tracasse !

– Non, M’man, j’t’assure, tout va bien.

Et pourtant, le Steeve chou à sa maman était bien tracassé. Non pas, parce qu’à 27 ans, il habitait encore avec sa mère, ce que d’aucuns auraient pu juger saugrenu ou pire malvenu, car cette situation bien loin de l’offusquer, lui convenait tout à fait, tout au moins pour le moment. Non, ce qui tracassait Steeve, c’étaient les propos qu’il avait tenus plus tôt dans la journée à Priscilla.

Ah Priscilla ! Pour résumer et éviter une description trop longue pour une e-saga, disons simplement que toute l’étendue du vocabulaire de Steeve ne saurait en décrire la beauté. Priscilla, qui plus est et c’était là un point fort intéressant, toute fraîche célibataire, après sa rupture bruyante avec Brad. Priscilla, que le hasard de réaménagements de bureaux venait de placer juste en face de lui, pour une fois que l’open space avait un avantage. La douce Priscilla, dont il ne se lassait pas d’admirer … le sommet du crâne, seule partie de son anatomie qu’il pouvait apercevoir derrière la triple haie de coupes qu’elle avait érigée entre leurs deux bureaux, en prenant ses nouveaux quartiers.

Car, en plus, d’être une remarquable juriste, Priscilla était également une sportive plus qu’accomplie, une passionnée de course à pied, marathonienne émérite et chasseuse de podiums. Son seul défaut, mais que ne pas pardonner à une telle splendeur, était sans aucun doute cette propension à exposer au vu et au su de tous ses collègues de bureaux, les trophées, qu’elle glanait chaque semaine. Steeve, dans un souci évident de visibilité, aurait sans doute préféré qu’elle courût parfois un peu moins vite.

A 11h ce matin-là, une trouée se fit, soudain, dans ce mur épais de ferraille. Que la lumière soit ! Priscilla souhaitait visiblement procéder à un léger remaniement de l’arrangement métallique, faire profiter le Marathon de St Père les Tronches de la lumière du jour et relèguer les 12,45 km d’Eustache St Berre au troisième front.  Saisi d’une impulsion subite, dont il ne cessa de resasser la piètre pertinence durant les heures qui suivirent, Steeve profita de l’occasion pour lui adresser enfin la parole : « Moi aussi, je cours ! »

FIN DE L’EPISODE 1

Dans l’épisode 2 (vendredi), nous découvrirons que Steeve, sur sa lancée, en a dit bien plus que ces 4 mots, ce qui est, peut-être, mais ce n’est pas certain d’ailleurs, la cause de son tracas.

Vous retrouverez cette saga tout l’été chaque mardi et chaque vendredi en fin d’après-midi. Soyez fidèles au rendez-vous.

7 commentaires sur “e-saga de l’été – Episode 1/15 (15 ou plus suivant inspiration)”


Posté par Niña Le 14 juillet 2009 à 19:52

Feuilleton-de-l’étéphile dans l’âme, j’attends avec impatience l’épisode 2 : – Steeve court-il vraiment ou a-t-il juste dit ça pour impressioner la belle ? – Priscilla est-elle aussi insupportable que l’étalement de son palmarès pourrait le laisser croire ? – la maman va-t-elle jouer un rôle important dans cette histoire. Que de suspense !

Répondre


Posté par fredbros Le 14 juillet 2009 à 20:31

Rendez-vous vendredi 🙂 Mais je ne pense pas que les 3 questions trouveront toutes réponses dans le prochain épisode.

Répondre


Posté par Silverrunner Le 16 juillet 2009 à 14:45

Mais c’est fantastique, j’en veux encore !!!!! la suite la suite ….

Répondre


Posté par fredbros Le 16 juillet 2009 à 14:56

Pour la suite, ça vient, ça vient. Le deuxième épisode c’est pour demain après-midi. Ensuite, ce sera tous les mardi et tous les vendredi jusqu’à fin août. Le suspense monte …

Répondre


Posté par Manu Le 16 juillet 2009 à 15:11

Je suis le premier fan et en plus j’ai le droit de tricher pour lire en avance 🙂 mais je ne dirais rien !

Répondre


    Posté par fredbros Le 16 juillet 2009 à 15:32

    J’espère bien que tu ne diras rien !!! sinon je démissionne de wanarun ! 🙂


Posté par   e-saga de l’été : épisode 2/15 Le 17 juillet 2009 à 13:01

[…] Résumé de l’épisode précédent, au cas où vous l’auriez manqué : comme il n’est pas bien long, je vous propose simplement de le relire […]

Répondre


Laisser une réponse