De bout en boue…



 

Je suis debout. Je suis au départ. Je bous. Plus que quelques secondes de patience…. Enfin je fonce et puis je glisse. Je dérape, je me rattrape, je m’accroche aux branches. Je saisis la corde au vol. Mais par quel bout ?

Je dévale. Je m’affale. Je cherche l’équilibre. Je tiens debout. Je suis tout de boue. Le sentier devient ruisseau. Les foulées font flop, flop. Le corps devient lourd. Trop lourd.

La boue a le dernier mot. Toujours le dernier mot. Je dérape. Je surfe le monotrace. Je sors du chemin. Je retrouve l’équilibre. Je repars.

De bout en bout, le trail avait un drôle de goût hier. C’était celui de la boue. La boue qui vous  colle à la peau et qui vous suit même sous la douche… Qui vous sort aussi par tous les trous…Un hiver de boue ça va, trois hivers, bonjour les dégâts.

J’en peux déjà plus de la boue !! Et parait-il qu’on est encore loin d’en voir le bout…Je « re-bous », du coup !!

Laisser une réponse