Course sur route : stop à la triche !



 

marathon-montauban-2013-2En lisant les dernières nouvelles, je tombe encore une fois sur une histoire qui fait la Une alors qu’elle ne le mérite pas. Un coureur du marathon de Singapour  a simplement pris un raccourci pour finir le marathon. Forcément assez vite démasqué puisqu’il bat tous ses compatriotes même les plus entrainés. Il a fallu quelques minutes pour s’apercevoir de la supercherie et le faux-coureur d’avouer qu’il avait couru seulement 6 kilomètres au lieu des 42 prévus. Soit disant à cause d’une douleur aux genoux… mais comme par hasard, il avait bien calculé son coup puisqu’il arrive quelques minutes avant les premiers du classement national.

Je ne comprends pas pourquoi au final on parle plus des tricheurs que des coureurs qui sont allés au bout de leurs défis. C’est faire la part belle à la tricherie et à la tromperie.

Sans doute une faille de notre monde moderne, la plupart des courses disposent d’un site internet et se doivent de donner un maximum d’informations pour attirer les coureurs dans une concurrence toujours plus forte entre les villes, les régions, les pays pour attirer le coureur / touriste.

Avec le tracé du parcours, il est alors très simple de trouver la petite rue qui permet de couper court à l’effort et de passer la ligne d’arrivée sous les acclamations de la foule alors qu’on ne mérite même pas d’avoir un verre d’eau !

Bien sûr, sur les grandes courses avec les diverses points de passage kilométriques, le tricheur est vite démasqué mais très peu de course disposent d’un système complet avec un point de passage en milieu de course.

Quel est l’intérêt d’une telle pratique ? aucun

En général, les coureurs élites sont connus, une arrivée surprise est vite démasquée et aucune satisfaction personnelle de passer la ligne sans avoir couru…

Chers coureurs : soyez fair-play, courez pour vous faire plaisir et vous dépasser !

Laisser une réponse