Running, Trail, Fitness
 

Sous-couche icebreaker : bien passer l’hiver



 

Si vous pensez que la laine de Merinos est une matière utilisée pour faire des pulls à vos grand-parents pour qu’ils aient chaud pendant l’hiver alors vous vous trompez complètement.

La marque Néo-zélandaise Icebreaker a compris depuis longtemps les capacités incroyables de cette laine de mouton si spécifique. L’hiver étant là c’est l’occasion de tester une première couche : un collant de running et un tee-shirt long deuxième peau avec un zip.

La conception est très qualitative : coutures plates, matière agréable, légère mais pas compressante comme le sont souvent les premières couches.

Cette première couche est tout simplement bluffante, elle régule très bien la température. Les sensations sont très agréables, on a l’impression d’être en pyjama : légèreté et douceur tout en gardant le design de vêtements de running.

Avec des températures légèrement sous les 0 degrés, j’ai fait quelques sorties avec juste le collant pour le bas et un coupe-vent en plus sur le haut. J’aime bien la fermeture éclair sur le tee-shirt long, cela permet d’ouvrir un peu si l’on a trop chaud, c’est très pratique.

En retirant le tee-shirt, on remarque qu’on a bien transpiré, l’humidité est bien là et pourtant je n’ai pas eu la sensation de porter un tee-shirt mouillé.

Surprenant les capacités des matières produits par la nature et finalement l’une des plus agréables est sans doute l’absence d’odeur. Qui n’a jamais été écoeuré par une odeur de transpiration sur un tee-shirt synthétique, Il faut dire que certaines matières artificielles ont tendance à accentuer les odeurs. La laine de Mérinos a cette formidable capacité de ne pas mettre en exergue les odeurs de transpiration. Cela est valable aussi bien pour l’hiver que pour l’été.

On remarque souvent que la nature s’est souvent transformée pour résoudre certains problèmes. Des milliers d’années d’adaptations pour que le mouton mérinos ait une laine parfaitement adaptée aux conditions difficiles de la nouvelle Zélande.

Vous l’avez compris la laine de Mérinos est particulièrement adaptée à la pratique de la course à pied : légère, douce, sans odeur,… il n’y a que des avantages.

Laisser une réponse