Périostite tibiale : une solution



 

Olivier a trouvé une solution pour ses problèmes de périostite tibiale il vous raconte son histoire :

Lors d’une préparation pour une longue distance, j’ai commencé à augmenter sérieusement les kilomètres et parallèlement une petite gêne sur la face interne de mon tibia est apparue au bout de quelques séances, cette gêne est devenue une douleur de plus en plus insoutenable lors de mes sorties. Sans diminuer l’entrainement, mais en serrant les dents, j’ai commencé à rechercher sur la toile des infos et des expériences.

C’était les symptômes d’une périostite tibiale qui me faisait souffrir. Voici ce que j’ai pu lire sur le sujet :

La périostite est ressentie comme une douleur ou brûlure au niveau du tibia lors d’activité physique et le plus souvent chez les adeptes de la course à pied. La palpation est douloureuse. Le périoste est un tissu qui recouvre la surface de l’os, il est riche en nerfs et vaisseaux et se confond avec les insertions des muscles sur l’os. Les principaux mécanismes responsables de cette blessure sont les vibrations répétées sur un sol dur, accentués par l’utilisation de chaussures inadaptées ou trop usées ou des traumatismes répétés directement sur le périoste (chaussures de ski, patins…).

Voici un schéma pour mieux situer la douleur.

periostite tibiale

Seconde étapes, rechercher les solutions.

Premiers conseils, mais ceux sont les B A BA de la bobologie de la  course à pied, repos, glace, anti-inflammatoire et consultation chez son médecin.

Le temps d’avoir le RDV chez le doc, je continue mes recherches sur le net.

Et là, j’ai pu lire : repos, repos et repos. Je voyais mes espoirs de préparation anéantis, donc j’ai cherché d’autre solution que le repos et j’en ai trouvé :

Pour les plus coriaces d’entre vous, il y a ceux qui préconisent « le rouleau à pâtisserie », en fait, il comprime la zone douloureuse (le périoste) avec une petite cuillère afin de le détendre. Il faut être sacrément courageux, je suis trop douillet pour ça.

J’ai recherché d’autres méthodes, le strapping,, certains montrent différentes méthodes de pose de bandes d’élastoplast©. J’ai essayé sur deux séances mais peu de résultat dans mon cas et en plus il faut se raser la jambe…

Enfin, le jour du RDV avec le médecin, qui me confirme le diagnostic précédemment évoqué.

Il me conseille de diminuer l’entrainement, de la glace et pommade anti-inflammatoire mais il me donne aussi une technique de bandage issue de son expérience médico-sportive.

J’ai essayé de vous faire un petit tutoriel vidéo afin de mieux comprendre la mise en place.

Dans mon cas, cette solution a vraiment soulagé mes séances d’entrainement puis au bout de deux semaines, j‘ai repris mon plan d’entrainement avec des chaussettes de compression ce qui limite les « vibrations ».
Certains écrits évoquent aussi que les étirements de la loge interne du tibia (étirements à base de rotation externe du pied) soulagent considérablement la douleur liée à cette pathologie.
Il ne faut jamais négliger une périostite car sa complication directe est la fracture de fatigue…
Mais pour moi, je croise les doigts, ce n’est qu’une mauvaise passe.

21 commentaires sur “Périostite tibiale : une solution”


Posté par vriet cyril Le 20 mars 2013 à 22:13

Merci pour l’ensemble de ces explications qui me permet enfin de mettre un nom sur un mal qui parfois me ronge. Je vais tester la methode de compression par bandage pour soulager la zone concernee notamment lors des mes entrainements sur route Bravo !

Répondre


Posté par Tzarbakhann Le 21 mars 2013 à 10:31

Bonjour à tous, ayant souffert du même problème il y a quelques années des semelles orthopédique corrigeant une pronation très marqué on réglé ce problème instantanément le soir même ou j’ai récupéré les semelles plus de douleur 🙂 Je suis entrain depuis quelques temps de me convertir au minimilasme donc exit les semelles, et la miracle la périostite ne semble pas re venir à méditer… Bonne continuation

Répondre


Posté par Aurel Le 21 mars 2013 à 13:54

Pour les chaussettes de contention qui limitent la vibration du périoste, j’ai un peu de mal a adhérer…

Répondre


Posté par cc Le 22 mars 2013 à 17:52

pour ma part, le minimalisme est aussi venu a bout de mes périostites.

Répondre


Posté par sorunneuse Le 24 mars 2013 à 14:44

pour ma part, j’ai essayé tout ce qui est cité (même le rouleau à pâtisserie !!) c’est la suppression des produits laitiers ds mon alimentation qui a définitivement supprimé mes périostites et syndrome de l’essuie glace.

Répondre


Posté par CourirPiedsNus Le 25 mars 2013 à 23:57

Foulée « midfoot » (médiopied) : attaque amortie naturellement, exit mes périostites. Pieds nus, ou avec des chaussures minimalistes. Attention, reconversion longue – impatients s’abstentir 😉

Répondre


Posté par Ellynn Le 2 avril 2014 à 10:02

J’ai aussi été victime de périostites (aux 2 jambes), tout d’abord j’ai changé mes chaussures trop usées, j’ai pris quelques semaines de repos car la douleur était fulgurante (j’avais des sortes de décharges même au repos!) puis j’ai investi dans des manchons de compression de la marque Sigvaris. J’ai des Booster de BV sport mais à part me filer des crampes au mollet, ils ne me servent à rien! Alors que depuis que j’ai les Sigvaris c’est le bonheur! Je peux courir tous les jours, même des longues distances (ça m’a sauvé mon semi-marathon!). Pour moi les manchons c’était plus psychologique qu’autre chose mais j’ai bien changé d’avis. Sigvaris et 2 autres marques dont j’ai oublié le nom, sont les seules avec un dispositif de compression médicale à l’inverse de BV Sport par exemple. Je ne les mets pas pour une meilleure récupération ou autre, je préférerais m’en passer, mais pour mes périostites c’est niquel!

Répondre


    Posté par raphael Le 25 septembre 2016 à 22:37

    Ah, ces puta*** de décharges, je les ai en ce moment, en guettant un film! Aux secours! j vais tout tenté aussi! pourvu que ça ne s’aggrave pas! ciao 🙂


Posté par David Le 2 avril 2014 à 10:53

Ce type de bandage m’a clairement aidé quand j’ai repris. Techniquement c’est bien les semelles orthopédiques qui m’ont guéri, mais ces bandes m’ont aidé à reprendre car même avec des semelles, quand cette zone est enflammée, elle est hyper sensible. je précise que j’ai eux ce problème avec des chaussures ultra amorties (nike voméro) puis une seconde fois alors que j’avais perdues mes semelles avec des chaussures à drop réduit (skechers, saucony et new balance minimus). Le passage à une foulée médio pieds n’a pas réglé le problème seul chez moi.

Répondre


Posté par S. Séhel Le 2 avril 2014 à 16:56

Guérir c’est bien mais comprendre la cause du mal c’est encore mieux. Je vous conseille de vous faire filmer lorsque vous courez et vérifier si avant l’impact au sol, vous ne redressez pas la pointe du pied et que votre pied ne se pose pas sur votre talon. C’est souvent l’une des causes de ce mal car il y a un effet ciseau entre la contraction des muscles de l’avant tibia pour redresser le pied et l’appui sur le talon qui lui plaque le pied au sol dans le sens inverse. A force, ces « petits » muscles sont sursollicités et la blessure apparaît. Dans ce cas, il faut veiller à ne plus redresser le pied avant le contact au sol et poser le pied avec l’angle le plus neutre possible par rapport au sol (c’est à dire le plus horizontalement possible).

Répondre


Posté par Julie.O Le 3 avril 2014 à 14:02

Bonjour à tous, Merci pour ces infos ! Pour ma part les périostites (aux deux tibia) ne disparaissent pas malgré des semelles orthopédiques, des chaussures neuves avec un super amorti (nike flyknit lunar 1), le port de chaussettes de compression (Manchon BV sport), et le glaçage de la zone douloureuse après chaque entrainement. Par contre, en faisant tout cela, la douleur n’a lieu que lors des footing et des échauffement, dès que j’attaque la séance à une vitesse plus élevée je ne ressent plus rien. En fin de séance la zone est quand même très douloureuse au toucher… Mon médecin du sport et mon podologue m’ont aussi conseillé d’aller voir un dentiste, car un problème dentaire (carie ou autre) pourrait être la cause de périostites et de tendinites. Mais je n’ai toujours pas trouvé la solution miracle. Bon courage à tous !!

Répondre


    Posté par raphael Le 25 septembre 2016 à 22:41

    Alors, t’as trouvé depuis? 🙂


Posté par sonia Le 3 avril 2014 à 14:08

bonjour, sujette aux périostites et aux essuis-glaces (+ inflammation de la hanche), j’ai essayé toute la panoplie. Changé 3 fois de semelles…Etc..etc… L’osteopathe m’a parlé pas plus tard qu’hier de voir le dentiste… Mais surtout il m’a dit que : l’hydratation corrigerait 83 % des tendinites. Donc boire, boire, boire, et pas que pendant la course. à tester/

Répondre


Posté par jean Le 27 août 2014 à 21:10

Je souffre de périostite (deux jambes), malgré avoir pris un repos de un peu plus de 2 mois sans courir la douleur est revenu dès le premier entrainement je n’ai pas encore essayé les bandages (je vais essayer avec des bandes tape) et je vais avoir des séance de kiné. J’ai déjà des semelles orthopédique (pour un problème de pieds plats) je demanderai à mon orthopédiste si il peut adapter mes prochaines semelles. La glace me permet de calmer la douleur (elle ne permet pas de soigner la douleur). L’hydratation est crucial pour la guérison aussi car la plus part du tant on s’hydrate mal (ou au mauvais moment par exemple au repas). J’espère que tout cela accumulé pourra guérir mes périostite qui m’empêche de pratiquer mon sport (handball).

Répondre


Posté par Muscler sa ceinture abdominale pour mieux courir | Un Runner Le 14 octobre 2014 à 16:57

[…] Périostite tibiale : une solution (Wanarun.net) […]

Répondre


Posté par Periostite tibiale : la solution Zamst SS-1 Le 9 mars 2015 à 21:18

[…] et pour un sportif une blessure est toujours frustrante. Un de nos lecteurs avait exposé sa solution pour guérir ce mal en passant par un strappage complet du mollet douloureux. Il faut […]

Répondre


Posté par Cyssou Le 5 avril 2015 à 15:35

Ayant moi même souffert de periostite sur les deux faces internes de mes tibias, je ne peux que vous conseiller d’aller voir votre médecin. Après avoir suivi une mésothérapie (piqures de micro doses de produits dans les jambes pour faire baisser l’inflammation) ainsi que du kiné (environ 15 séances ou il était question de réharmoniser la musculature de mes jambes) ajouté à de la cryothérapie et la création de semelles orthopédiques (une paire pour la course et une pour le quotidien) ça va beaucoup mieux. Vérifier bien également l’état de votre paire de basket. Enfin je pense que les manchons de compression peuvent aider mais comme me l’a fait remarqué mon kiné ils ne résolvent pas le probleme du bon fonctionnement des jambes lors de la course.

Répondre


Posté par EN FINIR AVEC LA PÉRIOSTITE TIBIALE ! | Votre spécialiste running & trail ! Le 8 mai 2015 à 13:07

[…] Plus d’infos : sur le site de Sport-Diffusion, par ici sur le site de Jean-Jacques Menuet, médecin du sport, par ici sur le blog de Wanarun, par ici […]

Répondre


Posté par Julien Le 27 juin 2015 à 11:05

Bonjour, Grosse periostite tibiale (deux jambes) jai arrété mon entraînement pendant 1 an et j’ai repris à fond pour un concours sportif.. Erreur… Bref je courais avec des nike freerun, double erreur , rien que le changement de chaussures m’a énormément soulagé. J’ai lu plus haut le fait d’arrêter de boire des produits laitier , étrange mes problèmes ont commencés quand je me suis remis à manger des céréales avec du lait … Peut être ya t’il vraiment un lien ? Cet après je vais tenter le strap cohebant avec des manchons pour réduire les vibrations , on va bien voir

Répondre


Posté par Eazyguess Le 18 avril 2016 à 22:09

Slt, J ai aussi une periostite tibiale interne depuis 2 mois. J ai arrêté le sport que je pratiquai, je prennai les médicaments et tout, je mettai glace + anti inflammatoire mais sa part et sa revient. J ai pas encore essayer la technique de bandage mais si vous avez des conseils dites les moi svp. Ah oui et je bois 2 verres de lait par jour.

Répondre


Posté par lioc57 Le 23 novembre 2016 à 9:14

Salut En te voyant poser ta bande compressive à ce niveau je me demande comment ton tendon du releveur du pied ne s’enflamme pas. Pour courir j’utilise des chaussettes de compression, sauf qu’un jour je ne les ai pas monté, laissé à mi cheville, en courant je n’ai rien senti. Mais le lendemain, je n’arrivais plus lever le pied gauche. En fait, la chaussette a comprimé l’endroit où le tendon entre dans sa gaine, course de 11km, du coup inflammation, résultat Tenosynovite du jambier antérieur. Ca fait un mois que je suis sous Anti Inflammatoire, kiné, glaçage … et que je ne cours plus. J’espère que ça va vite s’arranger et je sais que plus jamais je ne laisserai ma chaussette enroulée 😉

Répondre


Laisser une réponse