Partager l’Aigoual



 

Cela commence à devenir un rituel : à chaque été où j’ai l’occasion de passer quelques jours de vacances dans ma famille (gard), je suis attiré par le Mont Aigoual ! Ce sommet culmine à 1 567m. Certes ce n’est un géant des Alpes ou bien des Pyrénées mais le Mont Aigoual vaut le détour.

Alors, dès que je le peux, je m’octroie quelques heures, ou bien une journée, pour découvrir/redécouvrir l’un des endroits les plus arrosés de France.

Ma première ascension remonte à plusieurs années. Je ne courrais pas encore. En mode randonnée j’avais mis plusieurs heures, avec mon père, pour atteindre le sommet.

L’année dernière, en plein mois d’août, également en mode rando et en famille, nous avions été surpris par les rapides changements climatiques constatés sur le mont. Les derniers hectomètres avaient été parcourus sous une pluie battante ; la température ne dépassait pas les 10 degrés. Et devinez qui a du redescendre en courant pour aller chercher la voiture et faire 30 km pour aller récupérer le groupe resté au gîte à déguster des chocolats chaud ?

Cette année encore j’ai fait l’Agoual. Une nouvelle ascension que j’ai partagé avec la plus jeune de mes deux filles. Clara, 15 ans, s’est mise à la course à pied depuis un peu plus d’un an. Course à pied qu’elle ne pratique, pour le moment, que sur les sentiers ou dans les bois.

Alors par une belle matinée ensoleillée du mois d’août nous sommes partis, dès 8 heures, de Valleraugue pour emprunter le sentier des 4 000 marches qui mène au sommet de l’Aigoual. Un peu plus de 1 200m D+ et environ 9km d’ascension. 2h30 plus tard nous étions au sommet, en haut de l’observatoire météorologique, pour admirer la vue sur 360 degrés.

Mont Aigoaul

Si les premiers kilomètres du parcours sont relativement raides la suite est plus accessible. Succession de parties boisées, de points de vues magnifiques, de parties roulantes ou rocailleuses. La ballade n’est jamais monotone. Il est aisé de faire la descente en courant pour les trailers un minimum avertis. C’est ce que nous avons fait. En 1h30 nous avions rejoint le village.

Sachez qu’il existe une course, “la montée des 4 000 marches”, organisée tous les ans début juin. Le record de la montée : 57’29” chez les hommes et 1h09’29” chez les femmes.

 

Laisser une réponse