La course à pied dans tous ses états



 

course-a-pied-etatLe monde de la course à pied ne s’est jamais mieux porté que ces derniers temps. Ce n’est pas moi qui le dit, mais les statistiques. Toutes les courses ne cessent d’augmenter en termes de concurrents. Les grandes classiques certes, mais aussi les plus petites…Le trail, la route, le délire, le fun… Tout semble devenu prétexte à aller courir, à aller suer en courant. Pourquoi ?

Peut‐être simplement parce que c’est ce qu’il y a de plus simple à pratiquer. Peut‐être aussi pour rompre avec la morosité ambiance…Allez savoir ! En tout cas le marché est en pleine expansion et quand on apprend que North Face cède la place à Columbia sur l’UTMB@ ou que Kalenji s’invite aux Templiers pour quelques années, on se dit que l’on aurait bien aimé être une petite souris pour connaitre les montants des transactions.

La course, en effet, peut se pratiquer sans rien ou presque, un petit short pour la pudeur et puis c’est parti, mais elle peut aussi rapporter pas mal de gros sous. Le business se développe à un rythme effréné et toutes les sociétés qui gravitent autour d’elle en profitent bien. Le gâteau semble en effet grossir tellement vite que même quelques miettes intéressent plein de monde. Même ceux qui n’y connaissent que dalle ou qui se trouvent subitement une passion invétérée pour la pratique de cette discipline. Snif !

Du coup, on a pu voir apparaître ces derniers temps, tout un tas de courses, ou appelées telles en tout cas, dont on n’aurait même pas eu l’idée, il n’y de cela qu’une dizaine d’années.

Il y a les courses à obstacles, les courses délires, les courses sur route, les courses en nature… Il y a les kilomètres verticaux, les trails urbains, les courses horaires, les courses de plus en plus longues, de plus en plus dures, les courses où il faut savoir s’orienter, les courses avec bâtons, les courses avec matos, les courses sans règlement…

Il semble aujourd’hui qu’il suffit d’avoir une idée pour que tout s’enchaine. Pourquoi pas une course façon « télé‐réalité » en mode survie totale ? On y est plus très loin. Qui serait suivie par des millions de téléspectateurs en prime time. Mais demeurent aussi la piste et les cross pour les puristes. Ces fameux passionnés qui ont de plus en plus du mal à se faire entendre, tant désormais ils ont l’impression d’être vieux jeux ou passés de mode dès qu’ils interviennent.
Bref le monde de la course à pied part dans tous les sens. C’est fou !

Laisser une réponse