Course à pied et hémorroïdes



 

Comme on est entre nous sur le lounge wanarun, entre runneurs et runneuses, je pense que vous ne m’en voudrez pas, les amis, de partager avec vous un souci intime…

Suite à la préparation de mon premier semi en juin dernier, je vous avais raconté qu’avec l’augmentation de l’entrainement, je n’avais plus de règles (aménorrhée), ce qui m’avait inquiété. Je viens vers vous aujourd’hui avec un autre difficulté qui reprend : toujours pendant le semi, l’année dernière, j’ai expérimenté pour la première fois une douloureuse et désagréable crise hémorroïdaire. Comme je recommence à bien courir, en vu d’un marathon en juin cette fois et que ce souci revient, j’ai fait quelques recherches pour vérifier si cela pouvait être lié à la pratique de la course à pied.

Voilà ce que j’ai trouvé :

LES CAUSES

– Les hémorroïdes peuvent venir d’une surcharge sur la veine porte, c’est celle qui vient du système digestif au foie, lorsque le foie est surchargé, il n’arrive pas à traiter ce sang chargé de nutriments et i’hypertension portale qui se porte sur les lacs veineux de l’anus.

– La course met un peu à l’épreuve le foie en déstockant fortement le glycogène met ce n’est qu’un facteur déclenchant pas la cause.

– La crise hémorroïdaire peut être déclenchée par certaines activités traumatisantes dont possiblement la course à pied ( pesanteur, répétition des sauts, frottement, déshydratation, modification alimentaire…)

– La pratique intensive de la course à pied entrainant une vascularisation trop importante de la partie hémorroïdaire, le reflux sanguin ne se faisant pas normalement peut provoquer alors un gonflement excessif des hémorroïdes.

LES SOLUTIONS

– Décharger le foie par un régime alimentaire approprié, lavement intestinaux avec éventuellement menthe poivrée et ça devrait passer. Eviter absolument tout ce qui constipe.

– Eviter les épices, le chocolat, l’alcool, la caféine et manger plus de fibres.

– Pratiquer de la musculation locale pour le plancher pelvien : s’allonger sur le dos jambes repliées et bras à terre le long du corps, pieds à plat terre écartés de 30 cm, puis remonter le corps sans décoller pieds ni épaules ni bras de terre. Important: respirer très profondément en inspirant à terre et expirant en montant.

– Consulter un spécialiste…

Voilà, si vous avez aussi cette gêne, n’hésitez pas à poster vos commentaires, rien de ce qui est lié à la course à pies n’est tabou.

3 commentaires sur “Course à pied et hémorroïdes”


Posté par Maya972 Le 26 décembre 2010 à 12:22

Tout a fait d’accord avec toi ! Ce sont ces petits désagréments qui viennent parfois nous gacher la vie. Les tabous sont dans la tête alors que la douleur, elle, est bien réelle. L’expérience de chacun doit profiter aux autres et grâce à ce partage chacun pourra progresser ! Merci à toi pour ce billet !

Répondre


Posté par zoubinette Le 14 octobre 2011 à 19:49

merci julie!! je sais maintenant d’où surgissent ces crises que je ne connaissais pas auparavant! bonheur…

Répondre


Posté par Flo87 Le 3 juin 2016 à 5:29

Idem pour moi découverte des Désagréments hémorroïdaire !!!!! Après reprise de votre la course à pieds 5 à 6 fois par semaine

Répondre


Laisser une réponse