Plus de 1600 coureurs aux Boulevards de Colomiers



 

Les Boulevards de Colomiers restent le rendez-vous incontournable de la rentrée pédestre
dans la région midi-pyrénéenne… Et malgré une forte concurrence cette année avec pas
moins de quatre autres courses dans le département sur le même week-end, le record
d’affluence a de nouveau été battu !

Geneviève Rouquette, véritable chef d’orchestre de la matinée, ne sait plus où donner de la tête.
Vers 11h, alors que c’est l’affluence dans le portillon d’arrivée, une panne d’électricité vient perturber
un peu la fin de l’épreuve. L’arche d’arrivée s’est juste un peu ramollie et le speaker, Jacques Bréda,
en a perdu son micro. « Vite, vite, il faut trouver une solution ! » Heureusement le chrono lui marche
en mode batterie. Mais il n’y a pas de temps à perdre et aussitôt les décisions sont prises. On va
chercher quelques batteries ici et là pour ne rien perdre du travail accompli jusque là ! L’association
Mac’Adam en a vu d’autres. Personne n’y verra quelque chose. L’arche Mizuno reprend des couleurs
et de nouveau Jacques peut mettre l’ambiance du côté de la ligne d’arrivée.
Il aura eu le temps tout de même, juste avant la panne, d’interroger les lauréats de cette 18ème
édition qui se sont donnés jusqu’au bout de cette étonnante et éreintante dernière ligne droite.
A commencer par Liliane Lafforgue, toute heureuse cette année d’inscrire son nom au palmarès
de sa course fétiche. Celle-là a où elle avait débuté sa carrière. Et ce le jour de sa reprise
justement. « J’avais décidé de tout arrêter » explique-t-elle. « Et puis finalement après une bonne année
sabbatique, l’appel de la compétition a été plus fort. J’ai bien sûr continué à m’entraîner durant cette
période mais bon comme les Boulevards se déroulent tout près de chez moi, je me voyais mal rester à
la maison et regarder passer les gars… En plus je n’avais jamais réussi à gagner ici. »
C’est donc chose faite. En l’absence, il est vrai, d’Houria Fréchou maintes fois lauréate, elle, et qui
a pris du coup, un peu de recul par rapport à la compétition, Liliane termine en un peu plus de 40′. Ce
n’est pas son record, bien évidemment, puisque la championne de duathlon, on s’en souvient était
capable de descendre sous les 36′ à sa belle époque, mais comme elle le dit: « pour une reprise, je ne
peux qu’être contente. Le parcours est roulant mais il a fait tout de même assez lourd ! » Derrière elle
en tout cas, il faut attendre deux minutes pour voir débouler sa dauphine, Carole Philomin.
Juste le temps de finir la discussion avec Liliane que les meneurs d’allure sont mis à l’honneur.
C’est vrai que c’est une grande nouveauté sur cette édition. Chaque année les gens de Mac’Adam,
tous entièrement dévoués à la cause des Boulevards, à l’image d’un Daniel Sikora très soliicité pour
la récolte et la mise sous format informatique de toutes les inscriptions, essayent de proposer un
peu de neuf. De ne pas s’endormir sous leurs lauriers comme on dit. Car l’épreuve est très attendue
par le gros du peloton des coureurs de la région et ils n’ont pas vraiment le droit à l’erreur. A une
époque, Pierre Verniol, le maître d’oeuvre avait tout fait pour que des tee-shirts techniques viennent
récompenser tout un chacun à l’inscription, cette année, ce sont les meneurs d’allure d’où viendra
la nouveauté. Et du coup Pierre s’est même vu coller les ballons des 1h. Il a accepté son rôle avec
plaisir d’autant plus que cela découlait d’un petit pari entre amis… Aussi en terminant en 59′, il a
emmené tout un groupe dans son sillage et se félicitait du coup de l’efficacité même de ces ballons
parcéminés dans tout le paquet des coureurs. Michel Renaud pour les 40′, Cédric Gantié pour les 55′,
Vincent Toumazou pour les 50′ et Jean-Christophe Chust pour les 45′. Chacun sera suivi d’un groupe
plus ou moins important mais chacun ira au bout de sa tâche prenant très au sérieux sa fonction et
c’est bien là le principal. Beaucoup ont apprécié et les meneurs se sont mêmes vus remettre des lots
en montant sur le podium…
Mais bien sûr, aux avant-postes, le vainqueur lui, n’a pas eu besoin de ballon (qui d’ailleurs aurait
pu lui servir de lièvre? un ballon à 30′ par exemple?), et est arrivé depuis quelques minutes déjà. Sur
la fiche des engagés, Romain Courcières faisait vraiment office de favori grandissime. Il avait fini
troisième de la Feriascapade de Dax en moins de 31′, c’est la valeur montante actuellement dans la
région. On se posait juste la question de savoir ce que pourrait faire le jeune David Gosse qui lui était
opposé, mais on prévoyait bien que le Balmanais, plutôt spécialiste des courtes distances et surtout

auteur le vendredi précédent d’un beau 14’53 » sur un 5 km à Saint-Gaudens, aurait peut-être bien du
mal à répondre au rythme du Tarn-et-Garonnais… Il en fut bien ainsi. Romain s’en est allé, seul au
monde. Au premier tour, il avait déjà une trentaine de secondes d’avance et semblait assez à l’aise.
Au final il termine en 31’19 » et vient titiller le record de la course qui tourne autour des 31 ». David
est bon deuxième, mais devra pour y parvenir réussir à se défaire de Mickaël Cassagnes dans les
derniers hectomètres. David Lorain est premier vétéran et septième dans l’affaire.
Alors que les 1103 coureurs finishers de cette édition, une centaine de plus qu’en 2010 donc,
se dirigent vers la place centrale devant l’hôtel de ville, attendant la remise des prix devant un
ravitaillement géant, on ne peut que revenir sur les courses des enfants. Elles se sont déroulées, en
effet, bien plus tôt dans la matinée et ce sont les plus petits qui sont appelés en premier sur le podium.
C’est aussi une des clés de la réussite des Boulevards. Les jeunes sont rois dans cette banlieue si
accueillante de Toulouse. Deux courses leur sont proposées. Un ou deux kilomètres. Un ou deux
tours. Et à chaque fois près de 150 coureurs au départ. Les parents ne savent plus où donner de la
tête. Pour tous ceux, enfin, qui ne se sentaient pas d’attaquer d’emblée un 10km, surtout sous cette
moiteur ambiante qui en aura fait souffrir plus d’un, restait encore un 3km au menu décidément très
copieux de la matinée. Là on ne plaisantait pas non plus ! Trois hommes vont se tenir jusqu’au bout.
Trois solides gaillards adeptes de l’effort court, dont deux excellents triathlètes. Gaetan Fétaud, en
division une en triple-effort, entame son sprint dès la sortie du petit tunnel sous la route qui débouche
sur la dernière ligne droite. Il tient le choc. Olivier Charrier est juste derrière et Benjamin Michot qui
avait pas mal mené jusque là garde la troisième place. Chez les féminines, deux filles de Blagnac vont
se faire plaisir. Nassera Dheilly, la vétérane que tout le monde connait bien, et Zora Ghazouani, la
jeune cadette prodige, ne vont pas quitter et finir main dans la main nous offrant une bien belle image
d’amitié et de partage. Comme si le flambeau était transmis entre deux générations !
Mais évidemment, les Boulevards restent avant tout, le lieu des retrouvailles et des échanges…
Chacun se raconte ses vacances, revient sur ses aventures de l’été et se projette déjà sur les mois à
venir… Avec des objectifs divers et variés. Il y a plein de dates qui arrivent et que chacun à noter sur
son agenda. On en reparlera donc. Les Boulevards de Colomiers, eux, se dirigent tranquillement mais
sûrement vers leur 20ème édition !

R.J.

Laisser une réponse