Born To Run – La Bible du Barefoot ? CR de lecture


 

Mais pourquoi diable le livre de Christopher McDougall n’existe-il pas de traduction Française de cet ouvrage ? Tout les runners devraient pouvoir le lire, même ceux que la langue de Shakespeare n’inspire pas ! Non pas parce que c’est, quelque part, une apologie de la course pieds nus, mais parce que c’est, tout simplement, l’une des plus beaux hommages rendus à notre sport favori.

Born to Run n’est pas un roman mais se lit comme tel, tellement il est passionnant. Il part un peu dans tous les sens parfois, sans pour autant perdre la trame du récit, ce qui pourra dérouter certains lecteurs. Ce type de structure est assez classique du journalisme à l’Américaine : un fil rouge qui sous-tend le tout ponctué d’une multitude de récits annexes aux vertus d’exemple ou de pédagogie.

S’il fallait résumer le fil rouge de Born to Run en trois phrases : un journaliste Américain qui accumulent blessures de running sur blessures de running part à la rencontre d’une tribu indienne Mexicaine, les Tarahumara (pour en savoir plus : vidéo) qui, malgré une hygiène de vie particulière, aucun entraînement, est réputée pour compter en son sein de formidables coureurs d’ultra … en sandales. Parvenu au Mexique, après quelques péripéties, il fait la connaissance du Caballo Blanco (le Cheval Blanc, voir son site), un Américain singulier qui vit, tel un fantôme, depuis des années dans une hutte, passe sa vie à courir et décide après la visite du journaliste d’organiser un ultratrail entre les Tarahumara et quelques uns des meilleurs ultrafondus Américains (le Copper Canyons Ultra est né … voir ici les photos de la première édition). Ne répondent à l’appel qu’une poignée de runners dont Scott Jurek (2e aux championnat du monde des 24h la semaine dernière ), Barefoot Ted, l’un des chantres du nu-pieds aux USA ou le couple Billy and Jenn.

Voilà pour le fil rouge qui, en soi, comporte déjà toute la substance d’un formidable récit d’aventure épique. Mais ce qui fait le réel charme du livre, ce sont les nombreuses « disgressions ». Elles sont de plusieurs types :
– des portraits de coureurs, d’entraîneurs ou de scientifiques : le fantastique Scott Jurek, aussi discret que talentueux, Ann Trason, la femme qui a failli remporter un ultra 100 (miles) au nez et à la barbe de ses adversaires masculins ou encore, parmi tant d’autres, Joe Vigil, un coach hors du commun …
– des histoires passionnantes d’ultra 100 (miles) : la victoire de Jurek lors de sa première Badwater , le combat d’Ann Trason contre les Tarahumaras lors de la Leadville 100
– des récits ludiques de découvertes scientifiques majeures sur les bienfaits de la course pieds nus d’un point de vue biomécanique, l’impact négatif des chaussures de running actuelles en matière de blessure, la pré-disposition de l’homo sapiens à la course à pied … On dirait que seuls les scientifiques Américains sont capables de s’amuser tout en cherchant. Saviez-vous, par exemple, qu’un homme peut courir plus vite – en moyenne, sur une grande distance – qu’une antilope et donc en faire son repas ?

Aux USA, ce livre est devenu la Bible du barefoot running (courir pieds nus), est-ce justifié ? Oui à 100%, après l’avoir lu on n’a plus envie de chausser toutes ces chaussures à amorti super variable contrôlé par microprocesseur. Mais ce serait dommage de ne réduire Born to Run qu’à cela car le récit – les récits – sont à couper le souffle pour qui aime vraiment la course à pied.

P.S. : le livre est en vente sur amazon.

15 commentaires sur “Born To Run – La Bible du Barefoot ? CR de lecture”


Posté par Adrien Le 18 mai 2010 à 5:43

Il y a également le livre sur le ChiRunning de Danny Dreyer qui fait sensation aux USA depuis 1 ou 2 ans sans qu’aucune traduction française ne fasse son apparition. Je l’ai commencé et cela se lit avec plaisir également même s’il est plus technique que Burn to run. Toujours est-il qu’en matière de running, les pays francophones ont pas mal de retard sur la littérature.

Répondre


Posté par fredbros Le 18 mai 2010 à 6:29

@Adrien : il y a aussi « Running Barefoot » de Michael Sandler. Oui, nous francophones sommes en retard ! C’est pour cela que sur Facebook, j’essaie d’être en contact avec des runners US pour récupérer de la « matière ».

Répondre


Posté par Adrien Le 18 mai 2010 à 12:50

Une bonne manière de récupérer facilement de la matière est aussi de suivre quelques podcasts sur le sujet comme Phedippidations (c’est sur celui-là que j’ai découvert le chirunning et la mode du barefoot), Running from the Reaper, etc. Il y en a plein sur iTunes.

Répondre


Posté par Bidédy Le 19 mai 2010 à 5:12

Cool l’article sur le livre de McDougall, il y a un réel engouement pour la course «minimaliste aux Etats Unis qu’il faut relayer en France. j’avais fait un résumé ici : http://www.ultrawayoflife.com/born-to-run/ et pour le livre de Danny Dreyer sur le Chirunning là :  http://www.ultrawayoflife.com/chirunning-de-dany-dreyer-14/ Ça ne remplace pas la lecture des livres mais ça peut donner une première idée pour les non anglophones.

Répondre


Posté par fredbros Le 19 mai 2010 à 6:01

Merci pour les liens ! Je vais également commander « Running Barefoot » de Sandler pour voir.

Répondre


Posté par vad1973 Le 19 mai 2010 à 6:46

Aux USA, dans le monde du triathlon, on remarque un engouement pour la méthode POSE (http://www.posetech.com/) qui se rapproche assez fort du chi running. Voici d’ailleurs un lien qui compare les 2 méthodes (http://www.triathlontrainingblog.com/articles/chirunningversuspose.html). Un livre est disponible en anglais qui décrit cette méthode (tout comme celui de Danny Dreyer) mais aucune traduction disponible et ce livre doit être commandé aux usa car il n’est même pas dispo chez amazon.fr

Répondre


Posté par fredbros Le 19 mai 2010 à 7:05

@Vad1973 : dans le même ordre d’idée, la méthode Evolution Running http://www.evolutionrunning.com/ évidemment non traduite en Français … Je pense d’ailleurs faire un article sur wanarun sur ces 3 méthodes (POSE, Chi, Evo) un de ces jours.

Répondre


Posté par vad1973 Le 19 mai 2010 à 9:00

Merci pour l’info, je ne connaissais pas, ça a du bon d’être en contact avec des runners US pour la matière 😉

Répondre


Posté par David Verriere Le 19 mai 2010 à 12:50

@Fred: tu m’as donné envie de lire, je l’ai commandé sir Amazon

Répondre


Posté par Erwan Le 30 mai 2010 à 3:20

J’habite aux USA et en fait Barefoot Ted est un bon pote a moi, ainsi que Christopher McDougall, a qui j’ai recemment rendu visite chez lui en Pennsylvanie. J’ai participe au Cooper Canyon Ultra marathon l’annee derniere, c’etait unique! Bien entendu, je cours pieds nus, en fait je ne fais pas que courir pieds nus. J’ai commence a courir pieds nus a 19 ans ( de facon intermittente cependant) et en France on m’a toujours regarde en biais il faut bien le dire, alors je trouve ca vraiment sympa de voir que le mouvement semble toucher la France, petit a petit. Bonne course a tous Erwan

Répondre


Posté par fredbros Le 30 mai 2010 à 4:17

@Erwan : cela ne fait que commencer … petit à petit … Je t’ai contacté, hier, par ailleurs via ton site car j’aimerais présenter ta méthode à nos lecteurs.

Répondre


Posté par sel Le 11 octobre 2011 à 9:40

Je suis déçu de ne pas trouver ce livre en français. A quand le film? Vivement que je puisse rêver facilement sur cette façon de vivre

Répondre


Posté par pepe Le 4 avril 2012 à 14:47

C’est un scandale qu’il ne soit pas traduit. Je me demande si je vais pas m’y coller. Le bouquin est superbe, amusant, et, en tant qu’ultra-runner, ca m’a motivé pendant longtemps pour mes sorties d’hiver dans le vermont. Au fait, Caballo blanco (Micah True) a été trouvé mort ce week-end. on sait pas de quoi il est mort mais il etait en sortie « coute » (juste 20KM) pour lui. C’etait au nouveau mexique. Tres triste.

Répondre


Posté par FRED Le 4 avril 2012 à 14:51

Le bouquin sort en Français en octobre 2012 aux Editions Guérin

Répondre


Posté par gg Le 10 juillet 2012 à 15:47

vivement la sortie du livre aux Editions Guerin

Répondre


Laisser une réponse