Retour sur la course Riv’Action 2014



 

Dimanche dernier j’ai pris le départ d’une course complétement folle : un mélange de course sur route, de trail et quelques obstacles pour corser le tout. Historiquement, Riv’Action était un raid multisport : VTT, Kayak, Course à pied, Tir à l’arc, passage d’obstacle,… j’avais participé à ce raid il y a quelques années déjà. Les organisateurs ont également l’habitude d’organiser des trails comme le Trail des lumières ou le Trail blanc dans les Vosges. Cette année, ils nous proposent donc une course très originale : une première partie dans le stade Marcel Picot (stade de foot de l’ASNL) et autour avec de nombreux obstacles : montagne de pneus, structure gonflable, toile d’araignée géante, escaliers, des talus à escalader et des sumos à éviter,…

rivaction-2014

Après un départ sur les chapeaux de roues, pour parvenir dans les premiers sur le premier obstacle qui allait servir d’entonnoir pour le reste du parcours, les 2 premiers kilomètres sont très physiques : accélérations, sauts, montées à la limite de l’escalade, escaliers sans fin… le cardio est monté direct. En sortant, de cette première partie, je suis clairement dans le rouge et sur les premiers hectomètres de route plate, j’accuse un peu le coup.

rivaction-2014-2

Ensuite nous allons attaqués la partie Trail avec une montée de presque 200 m de dénivelés positif. Les traceurs ont sans doute trouvé la pire montée pour atteindre le plateau de Malzéville. Un premier tronçon en faux plat montant pour finir sur un véritable mur ou l’adhérence des chaussures est primordiale pour ne pas redescendre plus bas. Ensuite, nous faisons le tour du plateau en suivant des singles tracks assez techniques. Un deuxième mur de 40 mètres de dénivelé sur moins de 200 mètres. Je retombe ensuite sur un des tracés que je connais, ma montre annonce 10 kilomètres. Je sais que le plus gros est fait, il reste la descente et la partie plate du parcours. Le ravitaillement arrive à point car vu la chaleur et la difficulté de la première partie, ma poche est presque vide. Je remplis le sac sans oublier de faire le vide pour éviter les bruits d’eau.

rivaction-2014-4

La descente est parfaite. Je sens que la dernière portion de plat est un peu plus dur et les derniers obstacles sont difficiles à encaisser.

L’arrivée se trouve sur la pelouse du stade de football. Un dernier passage sur la structure gonflable et nous voilà arrivé.

Une course plaisante avec un temps magnifique, une superbe ambiance et une partie trail qui m’a permis de découvrir quelques passages sympas sur le plateau.

A refaire !

 

Laisser une réponse