Retour à la boussole



 

retour-boussoleSans aucune préparation, mais par goût du défi, je suis revenu à mes premières compétitions. 30 ans après j’ai repris la boussole et je me suis aligné sur le départ d’une course d’orientation. A l’époque, je n’aimais pas courir mais j’adorais déchiffré les cartes. Je n’étais pas rapide mais j’arrivais tout de même à faire des bons résultats avec un Top 5 en championnat régional.

Samedi dernier, j’ai commencé par réviser un peu les légendes et regarder quelques cartes sur internet pour me remettre dans le bain. Je vais m’aligner sur une distance longue (6,8 kilomètres). Cette longueur est la distance minimale théorique, la somme des distances directe entre les différentes balises. Autant dire que c’est une distance inatteignable. Il faut content 30 à 50% de plus.

Depuis mes débuts, les choses ont bien évolué. Fini les cartes à perforer sur chacune des balises, maintenant vous êtes munis d’un doigt électronique qu’il faudra valider sur chacune des balises. Ce doigt enregistrera : vos temps de passages à chaque balise. D’ailleurs en tant qu’informaticien, il faudra que je m’intéresse au système de protection de ce système (imaginé un coureur malveillant qui reprogramme directement sa carte…)

Pour cette première, un ami va m’accompagner. N’ayant pas pratiqué les cartes depuis un moment, il était peut être un peu risqué de partir à l’aveugle sur une épreuve départementale.

Les départs ont lieu toutes les 2 minutes. Vous découvrez la carte et la position des balises. Ensuite il faudra enchainer la découverte des balises le plus vite possible. Boussole, spécificité du terrain, densité des forets,… tout peut vous aider à trouver vos balises. Après une heure et quinze minutes, à chercher, à courir, à lire la carte.

Alors imaginez faire un trail sans parcours connu à l’avance, sans rubalize à suivre, il faudra avoir des jambes mais aussi une tête pour trouver le chemin le plus optimisé, pas forcément le plus court mais trouver le bon compromis entre la longueur du parcours entre 2 balises et la possibilité d’être le plus rapide en fonction du terrain (en effet, on ne va pas aussi sur un chemin que dans une forêt dense)

Je ne suis pas licencié mais j’ai tout de même pu m’inscrire en Open. Alors si vous êtes tenté, les courses sont ouvertes à tous. Attention: les parcours les plus complexes sont réservés aux licenciés.

 

Un commentaire sur “Retour à la boussole”


Posté par It's time to run ! Le 28 mai 2015 à 20:17

[…] course depuis plus de 6 mois (je ne compte pas mon petit retour en course d’orientation), des heures d’entrainement pour le X-Terra de début juillet, mais avant ce jour que […]

Répondre


Laisser une réponse