Lyon Urban Trail 2013 : une superbe édition !



 

LUT 2013 - Arrivée de coureursL’organisation n’a pas menti : plus de bouchons comme sur l’édition 2012. Force est de constater que les bouchons ont bel est bien sauté sur cette 6ème édition du Lyon Urban Trail (LUT). Pas d’encombrements à signaler tout au long des 36km.

A noter tout de même une grosse affluence sur la ligne d’arrivée. Mais comme le soulignait Michel Sorine, l’organisateur de l’épreuve, dans le cahier sports du Progrès de Lyon du 14 avril 2013 : l’affluence record de cette année (plus de 7 000 participants sur les  trois parcours : 36, 23, 12km) pourrait faire migrer l’aire de départ/arrivée de la place des Terreaux vers la place Bellecour.

Arrivé trop tardivement à Lyon samedi soir pour participer à la conférence de presse, je n’ai donc pas eu l’occasion de rencontrer quelques favoris : Julien Rancon du team Adidas (il s’imposera sur le 36km) ou encore le Néo-Zélandais Jonathan Wyatt du team Salomon. Le team Salomon, partenaire officiel du LUT, était d’ailleurs venu en nombre. On peut citer : Dimitis Theodorakakos, Zhahna Vokueva, Silvia Serafani (elle s’imposera sur le 36km) ou encore Candice Burt. Pas l’occasion également de revoir Dominique Chauvelier, coach d’un jour lors d’une présentation Adidas en 2008 (Chauchau finira 10ème sur le 23 km et 1er V2 !).

Dimanche matin, peu de temps avant le départ je retrouve Pomme Depras, chargée des relations presse sur le LUT, pour récupérer mon dossard. Je remercie Pomme pour son accueil à Lyon, comme ce fut le cas sur la dernière édition de la SaintéLyon.

A 7 heures la température est déjà élevée et ne cessera de monter tout au long de la matinée.

Je repère rapidement le parcours (qui a repris son sens habituel cette année) dans le hall de l’hôtel de ville et en profite pour découvrir la magnifique salle réservée aux personnes désirant s’inscrire sur place.

Peu après 7H15 le départ du 36km et donné pour plus de 1 000 participants. A peine quelques hectomètres parcourus et nous voilà au pied de la première difficulté : le tunnel de la la rue du Terme.  La suite du parcours est conforme aux promesses des organisateurs : colline de la Croix-Rousse (traboules des Pentes, amphithéâtre des 3 Gaules..) , colline de Fourvière (amphithéâtre gallo-romain, jardin du Rosaire parc des Hauteurs, piste de la Sarra) vieux-Lyon, Caluire…
Les ravitaillements sont bien fournis et sans bousculade. Les sensations sont bonnes tout au long de parcours. Les descentes se font à vive allure ce qui me permettra de doubler quelques coureurs moins téméraires. Je boucle le parcours en 3h50 (4h18 en 2012 mais avec 2 kilomètres de plus).

Le temps de récupérer quelques affaires à la consigne (un peu étroite je trouve) et me voilà à mon hôtel pour une bonne douche bien méritée. Je retournerais de nouveau place des Terreaux pour une visite rapide du village partenaires, assister à l’arrivée de la benjamine et des derniers concurrents.

Je m’éloigne du bruit ambiant, marche de longues minutes pour me dégourdir les jambes et me retrouver au calme dans le 6ème arrondissement au Caffé Roma (rue de Sèze) où m’attend une magnifique salade italienne 🙂

Sur la dernière page du supplément Sports du Progrès de Lyon je découvre le portrait de Manu Pillet, coureur aux pieds nus, qui bouclera l’épreuve du 12km en 52’25” (8ème au scratch).

Classements :

36km

1. Julien Rancon – 02:31:59
2. Dimitris Theodorakakos – 02:32:31
3. Yoan Meudec – 02:33:13

1. Silvia Serafini – 02:58:24
2. Zhahna Vokueva – 03:11:56
3. Laureline Gaussens – 03:14:40

23km

1. Antoine Janin – 01:39:36
2. Julien Mascioatra – 01:43:32
3. Pascal Mouchague – 01:44:21

1. Julie Ramoneda – 01:39:16
2. Karine Marguerettaz – 02:01:31
3. Karine Sanson – 02:08:42

12km

1. Arnaud Michel – 00:47:47
2. Antoine Malarte – 00:48:17
3. Benjamin Coutand – 00:49:41

1. Anne-Sophie – 00:57:59
2. Armelle Wattecamps – 00:59:24
3. Julia Combe – 01:01:32

Laisser une réponse