Valeria Straneo : la surprise du marathon ou l’effet de l’ablation de la rate ?



 

valeria-straneo-moscou-2013Surprenante histoire, jusqu’à samedi dernier Valéria faisait partie du peloton des marathoniennes avec tout de même une belle 8ème place aux jeux olympiques de Londres en 2012 loin derrière les kenyannes qui dominent la discipline. Mais comme moi, samedi dernier, vous n’avez vu qu’elle sur plus de quarante kilomètres.

Avec sa foulée légère, elle a montré le maillot comme le dirait un commentateur dans le milieu cycliste. Mais au final à quelques hectomètres de l’arrivée, c’est Edna Kiplagat qui reprendra la vedette et qui parviendra à conserver son titre de championne du monde de marathon.

Valeria finira quelques secondes derrière en 2h25’58″…

L’histoire pourrait s’arrêter là… mais Valeria est italienne et quand on pratique un sport d’endurance ce n’est pas anodin…

En lisant l’histoire de cette femme de 37 ans, on lit un véritable comte de fée. Valeria est atteinte d’une maladie héréditaire qui provoque une sphérocytose. Cette maladie entraine une déformation des globules rouges. Pour rappel, les globules rouges sont chargés de transporter l’oxygène. En mai 2010, elle est opérée : ablation de la rate et d’une partie de la vésicule biliaire (source : fédération italienne d’athlétisme). entre 2009 et 2012, son record sur Marathon est passé de 2h41 a 2h23’44 » (record d’italie).

L’ablation de la rate bon pour l’endurance ?

En effet, la rate stocke une partie du sang pour le nettoyer mais il a été prouvé que la rate n’est pas un organe vitale et que l’on peut vivre sans. Par contre, comme la rate nettoie le sang de certains germes, les sujets qui ont subit l’ablation de la rate doivent prendre des médicaments de manière régulière pour compenser l’absence de la rate (vaccinations, antibiotiques,…)

L’absence de la rate augmenterait artificiellement la rotation des globules rouges et donc du transport de l’oxygène puisque ils ne passent plus par la case « rate ».

La performance de Valeria a surpris beaucoup d’observateurs et l’histoire est compliqué. Elle a surement des traitements de fonds suite de sa maladie et des opérations qui en découlent…

 

 

3 commentaires sur “Valeria Straneo : la surprise du marathon ou l’effet de l’ablation de la rate ?”


Posté par Cédric Le 14 août 2013 à 17:52

d’ou l’expression courir comme un dératé !

Répondre


Posté par vincentv Le 8 septembre 2013 à 20:44

« mais Valeria est italienne et quand on pratique un sport d’endurance ce n’est pas anodin… » cela veut dire quoi ce genre d’expression vaguement raciste et xénophobe ? et les médailles de l’athlétisme français du demi fond ne sont pas anodines… autant que les médailles du sprint américain ou jamaican.

Répondre


Posté par Manu Le 8 septembre 2013 à 21:01

@VincentTV : j’ai des origines italiennes donc je ne pense pas que ma remarque soit xénophobe ou même raciste. je peux juste te citer quelques noms : Michele Ferrari, Massimo Testa, Filippo Manelli,… qui favorisent certains doutes quand un italien fait une performance qui surprend la plupart des observateurs. Je n’ai rien contre cette athlète (italienne ou autres) j’ai même trouvé qu’elle a fait une belle course et son histoire est plutôt originale pour une athlète de ce niveau.

Répondre


Laisser une réponse