CCC 2013, le clignotant à Vallorcine…



 

Ma CCC s’est arrêtée le samedi 31 août 2013 à Vallorcine à 2h05 après 16h43’54 » de temps de course, 82,5km, 5143m d+ et une 465ème place au classement provisoire (1320 finishers)…

Si le départ officiel a été donné le 30 septembre 2013 à 9h00, ma CCC a réellement commencé le lundi 26 août 2013 à 11h30 dans le cabinet de mon néphrologue à l’écoute du diagnostic : “vous pouvez continuer à faire de la course à pied et notamment sur des longues distances”. Mes soucis de coliques néphrétiques à droite, et qui m’ont privé du trail du Verbier Saint-Bernard en juillet dernier, semblent derrière moi, pour le moment. Toutefois le médecin de rajouter : “vous pouvez continuer à faire de la course à pied et notamment sur des longues distances, le risque étant que le calcul du rein gauche se détache…”. Et oui, des calculs j’en ai aussi à gauche ; implacable le scanner !

Le feu vert étant donné du côté médical je peux aborder cette première CCC plus sereinement. Il me faudra juste m’hydrater correctement et sur ce point je pense avoir trouver la solution : Isostar fast hydratation sous forme de tablette effervescente que j’ai utilisé tout au long du parcours. J’ai repris goût à boire et surtout après une longue distance.

Si ma préparation avait été un peu chaotique ses dernières temps (voir ci-dessus) ma semaine en Italie en août (lac d’Iseo) m’avait toutefois permis de retrouver de bonnes sensations lors de séances courtes mais avec pas mal de dénivelé. Une sortie longue dans les Vosges, et de nuit avec les potes du WTL, avait également permis de reprendre ses marques avec la frontale.

Je ne vais pas revenir sur les quelques jours à Chamonix avant le départ. Je dirai juste qu’ils sont inoubliables : un accueil au top de la part de l’organisation, une arrivée de la TDS vécue dans les meilleures conditions, une rencontre avec la formidable équipe d’I-Run, de longs échanges avec Manu (on habite à quelques kilomètres l’un de l’autre mais les occasions d’échanger de vive voix tout au long de l’année sont relativement rares), une conférence de presse vécue au premier rang et le défi lancé à Manu réussi : “Manu, je veux une photo avec Anton !”.

anton_wanarun

Anton Kupricka et moi !

L’objectif pour cette CCC était relativement simple : terminer dans de bonnes conditions. Oui, enfin, c’est ce qu’on dit toujours mais on a tous plus ou moins un objectif de temps dans le coin de sa tête. J’avais donc annoncé 19h ; enfin moins de 20h. Donc 19h59’ ça marche aussi !

Si je compare mes temps de passages réels avec mes temps de passages prévisionnels j’ai réalisé la course parfaite jusqu’à Catogne en pointant à 0h40 contre 0h39 sur mon prévisionnel. Toute la partie courue de jour a été au delà de mes espérances : 30 minutes d’avance sur le prévisionnel en haut du Grand Col Ferret, 50 minutes d’avance à Champex…

La machine s’est enrayée dans la descente vers Vallorcine : impossible de courir ; pourtant on ne peut pas dire que le terrain soit particulièrement technique. Si physiquement tout allait pour le mieux c’est mentalement que ça coinçait. Tout simplement plus aucune envie de continuer. Jusqu’à Vallorcine je me suis dit : j’arrête, je ne veux pas continuer, j’arrête, je ne veux plus continuer… A 2h05 je me suis donc dirigé vers le poste d’abandon où un bénévole a pris acte de ma décision. A 3 heures j’étais sous la douche ; pas eu besoin d’attendre la navette, une bénévole en partence pour Chamonix m’ayant gentillement proposé de me ramener.

dossard_CCC_wanarun

Et après, me direz-vous?

Tout d’abord, je n’ai aucun regret d’avoir mis le clignotant à Vallorcine.

A ce jour je ne me suis pas lancé dans une longue analyse du pourquoi du comment. Peut-être que cela viendra un peu plus tard…ou pas. Je n’avais plus l’envie, tout simplement.
J’ai toutefois énormément appris de cette expérience. Appris sur la préparation, sur la gestion de la course, sur le matériel à utiliser (j’y reviendrai dans un prochain billet), sur l’alimentation et l’hydratation.

Restent énormément de souvenirs plein la tête et quelques images prises tout au long du parcours. Et puis l’année prochaine il y a la TDS 🙂

Un commentaire sur “CCC 2013, le clignotant à Vallorcine…”


Posté par Retour sur les Adidas Supernova Riot 5 Le 14 octobre 2013 à 20:43

[…] final tout s’est bien passé pour les pieds ; pour le reste lire ici… A aucun moment je n’ai souffert, les Riot ont répondu présentes. J’ai retrouvé toutes les […]

Répondre


Laisser une réponse