Vrai Test Chaussures de Running KIGO EDGE Impressions d’Entraînement


 

Autant vous l’avouer tout de suite, en tant que runner minimaliste maintenant convaincu, j’adore cette KIGO EDGE même si je reconnais qu’elle présente quelques imperfections. Mais, je pense que vous connaissez le truc : nobody’s perfect …

En fait d’imperfectionS c’est d’une et une seule imperfection qu’il faut ici parler : l’espace réservé à l’avant du pied qui est un peu serré et à tendance à ramener le gros orteil vers l’intérieur, comme sur une chaussure de running classique ou sur une chaussure de ville. Ayant le pied assez fin, je n’ai pas été gêné outre mesure mais je me mets à la place de ceux qui n’ont pas … cette chance.

Pour le reste, cette chaussure est parfaite … en tant que chaussure de running minimaliste.

Une légèreté absolument incroyable et un maintien d’une parfaite discrétion. Une fois enfilée et après quelques mètres, on oublie qu’on est chaussé – à l’exception de l’avant du pied – et on a quasiment l’impression de courir pieds nus. J’ai conçu quelques craintes au départ pensant que mon talon flotterait dans la chaussure mais ces dites craintes se sont très rapidement évanouies et je n’ai pas subi d’échauffement particulier sur cette zone, avec un talon « libre mais cependant maintenu ». Le chausson est très agréable. La matière qui le constitue respire et n’entraîne pas de sudation.

Vous l’aurez compris si vous savez lire entre les lignes que le Gros plus de cette KIGO EDGE c’est sa semelle ! Voilà une vraie semelle « barefoot » : souple, sans point dur, fine, qui restitue bien les sensations – tout en assurant une excellente protection contre les imperfections du revêtement – et surtout qui permet une restitution totale de l’énergie élastique développée par l’avant du pied. Autre avantage, pour ceux qui ne maîtrisent pas encore cette foulée, l’épaisseur au talon permet – à condition de ne pas « frapper » la route » – de poser de temps à autre ce dernier sur le sol.

Séance de VMA en KIGO EDGE

J’ai évidemment testé avec et sans la semelle de protection EVA. Sans, on est quasiment « barefoot » et c’est … le pied … sauf qu’il faut habituer ce dernier car il a tendance à s’échauffer un peu sous la plante. Avec, c’est plus confortable mais un tout petit peu moins barefoot, tout en restant d’une extrême souplesse. Je ne préconise rien, chacun fera comme il le sent. Je ferai sans.

Ma 4e semaine de préparation au Marathon Seine et Eure était une semaine d’assimilation, assez légère, mais comportant quand même un peu de VMA (15 minutes de 30/30), du rythme marathon (30 minutes sur une séance d’une heure) et un peu de distance (1h30). Il est intéressant de constater que c’est sur la séance à allure marathon (13.4 km/h) que je me suis senti le plus à l’aise : pas de fatigue, foulée régulière, rythme constant … A noter que j’ai trouvé la séance de VMA – sur route – plus facile qu’en Vibram sans être toutefois optimale. D’ailleurs, j’en viens à penser que ce type de séance ne peut se faire de manière minimaliste et nécessite des chaussures classiques de type compétition.

Souple la Kigo Edge ? Non ?

Je vais poursuivre l’expérience KIGO au moins encore une semaine avant de finir les 4 dernières semaines de mon plan avec les chaussures que j’utiliserai lors de l’épreuve, ce qui me permettra de faire une sortie longue de 2h30 et de voir si sur la durée toutes les impressions ressenties jusqu’à présent se vérifient.

Voilà donc une chaussure que je recommande vivement à tous ceux qui voudraient démarrer le running minimaliste voire le barefoot. Je ne sais pas à quel prix elle pourrait être vendue chez nous mais aux USA, c’est clairement l’une des moins chères du marché (70 dollars, une misère). Si elle est distribuée à un prix aussi compétitif, elle devrait rapidement trouver son marché ! Moins fun et flashy qu’une VFF voire une Terra Plana EVO, sa discrétion, ses lignes épurées, sa « facilité » et ses caractéristiques peuvent néanmoins lui ouvrir bien des portes.

Pour toute demande d’informations ou éventuelle commande, vous pouvez contacter – en Anglais – Rachelle à l’adresse rachelle@kigofootwear.com

A noter que le site Anglais Lovethoseshoes.com, qui dispose d’une boutique en-ligne en Français  http://fr.lovethoseshoes.com/kigo-collection/ devrait bientôt vendre la Kigo Edge (pour l’instant, seuls les autres modèles de la gamme sont disponibles).

8 commentaires sur “Vrai Test Chaussures de Running KIGO EDGE Impressions d’Entraînement”


Posté par VincentC Le 20 septembre 2010 à 8:47

Fred, L’Edge est prtaiquement identique d’apparence Shel, qui est, elle, vendue, sur Love those shoes aux environs de 50-60 euros. J’ai la Shel, et après un essai préliminaire (une sortie de 20 km en endurance sur chemin et sentiers assez boueux en forêt, courus sans semelle de propreté et sans chaussettes), je dirais qu’elle est proche de la description que tu fais de l’Edge. Pour l’instant, elle me semble avoir beaucoup de qualités, et quelques petits défauts: – pour commencer par les « défauts »: elle est assez étroite, donc il vaut mieux prendre assez grand quand on a le pied large. Dans ces conditions, tient bien l’avant du pied, sans inconfort, mais flotte légèrement au niveau du talon, ce qui devient gênant sur sentiers en dévers fort. Ceci dit, j’ai le pied large, mais globalement cette chaussure est nettement plus confortable que je le craignais quand je l’ai vue ausi étroite, notamment je n’ai pas ressenti de gêne aux orteils; je pense que c’est du à la nature du tissu, légèrement extensible et qui a tendance à bien envelopper le pied => pas d’ampoules ni point douloureux à l’issue des 20 km – le tissu a tendance à s’engorger d’eau sous la pluie ou dans les flaques. Ce n’est pas vraiment rédhibitoire par temps sec et/ou chaud, mais pourrait le devenir par temps froid et humide – la semelle est relativement lisse, ce qui la rend glissante sur terrain boueux, et rochers (comme en course pieds nus du reste !) – s’utilise a priori sans chaussettes. Je n’ai du reste pas noté de points de frotttement qui, sur distance courte, rendraient l’usage de chaussettes indispensables – très légère, s’aplatit ou se roule facilement => ne prend pas de place dans une valise – confortable, se fait vite oublier. Globalement plus proche du chausson de gym ou de la ballerine (!) que de la chaussure – semelle fine et flexible, permettant une course très proche de la course pieds nus – protection de l’avant des orteils (pare-pierre) – sans contexte une vraie chaussure minimaliste, ce qui la destine clairement aux coureurs un peu initiés, ou au minimum prêts à utiliser des chaussures radicalement différentes des chaussures de course (ou trail) classiques – pas chère Bon, ce ne sont que des impressions initiales, mais c’est a priori une bonne chaussure pour les sorties en nature peu techniques, disons du chemin au creux au single track en forêt, sec à un peu boueux. Pas vraiment essayé sur route, mais elles m’y semblent adaptées. Vincent

Répondre


Posté par fredbros Le 20 septembre 2010 à 9:08

@Vincent : excellents compléments à mes propres impressions. Globalement on se rejoint sur pas mal de points. Par contre, moi je la vois bien comme chaussure d’initiation car le talon est un peu protégé.

Répondre


Posté par ducoin cathy Le 21 septembre 2010 à 17:01

Je dois reconnaître que je ne suis pas surprise du commentaire rédigé par Vincent. Ces chassures ont quelque chose de très particulier de par son design bien caractérisé. J’ai toujours ressenti l’efficacité des chaussures de running « Kigo Edge » ultra positive. Chaque type de chaussures comporte des avantages et des inconvénients. C’est évident, Mais il convient de préciser que par le biais des nombreux tests réalisés avec tant d’assiduité par notre ami Fred, chaque marathonien quelque soit la distance parcourue finira par trouver le type de chaussures correspondant en tout point à ses « attentes ». Il faut reconnaître que la conception de chaque type de chaussures est remarquablement bien étudiée, en parfaite adéqualtion aux contraintes qu’on leur impose quotidiennement. En conclusion, tous les tests réalisés par notre ami Fred sont très valorisants et permettent à chacun d’entre nous de nous propulser positivement vers l’innovation, d’où l’intérêt de faire perdurer cette investigation bien contrôlée. Sportivement et amicalement…

Répondre


Posté par Le maxi-combat des minimalistes : KIGO vs TERRA PLANA vs VIBRAM Le 25 septembre 2010 à 1:01

[…] rendu détaillé de la Bataille des Minimalistes. Une triangulaire, comme aux Régionales, entre la Kigo Edge, la Terra Plana EVO et la Vibram fivefingers BIKILA – promis, je ne reparlerai pas de mes KSO […]

Répondre


Posté par Dimitri Le 23 janvier 2011 à 11:42

Bonjour, ça fait plusieurs années que je cours avec des chaussures « normale » et, notamment a cause de douleurs chevilles/genoux, je suis très intérrésse par la marche et la course pied nus. J’ai commencé tranquillement à courir pied nus sur piste(dure) ou route assez lisse. Pour le moment, je fait entre 5 et 10 mn pied nus en fin de sortie footing. Pied nus c’est pas mal mais bon, les pieds sont sales et je crains quand même de marcher sur un petit morceau de verre ou autre. Je m’interresse donc aux chaussures minimalistes, ce qui me conduit à quelques questions en rapport avec le topic : sachant que je souhaiterai courir (un peu, le temps de m’habituer) et marcher avec les chaussures en question. 1: Quelle sont les différences entre la Kigo Edge et la Kigo Shel sachant que les secondes sont bien moins chères. (En clair les Shel sont-elle suffisantes pour la marche de tous les jours et un peu de course) 2: De votre expérience, et sachant que mon pied est plutôt large, combien de taille au dessus de mes chaussures « normales » prendre ? (J’ai lu quelque part qu’il fallais prendre 2 tailles au dessus) 2: L’un d’entre vous à t-il expérimenté la livraison en France depuis leur site web? Merci pour le partage d’expérience et tous ces bons articles et bon runs à tous.

Répondre


Posté par fredbros Le 23 janvier 2011 à 12:27

La Shel est adaptée à la marche mais n’est pas conçue pour la course à pied intensive. La Edge est vraiment typée course à pied notamment au niveau de la semelle. Je fais du 44 en chaussures de ville et du 45-45,5 (11,5 US) en chaussures de running. J’ai pris mes Kigo en pointure ville, ce qui est parfait pour l’accroche de la chaussure aux pieds. Le souci des Edge est que l’avant est trop serré (Kigo le sait et va le corriger) et je pense que j’aurais dû surtailler et prendre l’équivalent d’un 45. Kigo m’a envoyé la paire en test comme si je l’avais achetée donc avec le processus de livraison depuis leur site web. Je l’ai reçue assez vite et bien protégée.

Répondre


Posté par Dimitri Le 23 janvier 2011 à 17:35

Merci pour cette réponse rapide. Vu que je cours encore de façon mixte et que ja marche pas mal, je pense que je vais commander des Shel. Je chausse du 44 normalement, je vais suivre ton conseil et prendre du 11 US pour ne pas risquer d’être trop serré. Merci 🙂

Répondre


Posté par madcrow Le 27 juin 2011 à 11:28

Bonjour et merci pour ce retour d’ expérience très instructif. Juste une question bête pour ne pas me tromper. D’ après vous , si je fais du 43-43 1/2, j ‘ achète du 44. Mais si on retire la semelle intèrieure vu qu’ elle est amovible, la pointure supérieure est elle toujours adaptée?Et en hiver , les températures négatives sont elles supportables. Merci d’ avance pour les réponses! Et encore bravo pour le travail accompli!

Répondre


Laisser une réponse