Vrai Test Chaussure de Running KIGO EDGE – Présentation


 

kigo footwear edge

Tiens, un peu de science-fiction pour changer 🙂

Je vais, en effet, vous parler aujourd’hui d’une chaussure de running pas encore vendue en France mais que j’ai l’insigne honneur de pouvoir tester en avance de phase. Cela dit, en cherchant bien, vous la trouverez, disponible, sur le web, aux USA bien sûr mais également en Grande-Bretagne.

Si le running minimaliste et le barefoot vous filent des boutons ou des aigreurs d’estomac, passez bien vite votre chemin et ne perdez pas votre temps précieux à lire cet article, car la KIGO EDGE, c’est d’elle qu’il s’agit est une chaussure de running plus que clairement minimaliste !

A la voir de loin, comme cela, certains pourraient penser, un peu vite, qu’il s’agit d’une Vibram sans les five fingers 🙂 Il est vrai que contrairement à la Terra Plana EVO que je vous avais présentée au premier semestre de cette année où le minimalisme s’était accompagné d’un goût très prononcé pour le fashion, le design de la KIGO EDGE est très épuré, oserais-je d’ailleurs la comparer à une … ballerine de course ?

Avant de parler sport, parlons … écologie. Les chaussures KIGO FOOTWEAR sont 100% ou presque éco-friendly – seule la semelle fait exception – et recyclables, y compris les matériaux d’assemblage telles que les colles. Elles sont vendues sans emballage. La KIGO se lave à l’eau claire à la main ou en machine et se sèche à l’air libre ou au sèche-linge. Le prix, aux USA, est de 70 dollars environ, ce qui en fait une chaussure moins chère que Vibram ou Terra Plana.

KIGO EDGE dessus et semelle

L’épaisseur moyenne de la semelle est de 1.5 mm avec un léger renforcement au niveau du talon (3.5 mm) qui fait office d’amorti. Elle est très flexible. La chaussure pèse 140g avec la semelle de propreté en EVA qu’il est possible d’enlever. Les grands prophètes Américains du minimalisme le suggèrent plus que fortement. J’essaierai donc avec et sans, comme je l’avais fait pour les Terra Plana EVO. Sans la semelle de propreté, la flexibilité de la semelle est extrême, du même niveau, voire supérieur à celui d’une Vibram. La taille à utiliser est celle de vos chaussures de ville. Cependant, si vous aimez plus d’espace, n’hésitez pas à prendre une taille en plus. La KIGO EDGE est un modèle uni-sexe. Plusieurs coloris sont disponibles.

Ces chaussures étant naturellement plus proches de mes Vibram que les Kalenji essayées récemment, je peux me permettre de les tester dans le cadre de ma préparation Bruno Heubi au Marathon Seine et Eure du 17 octobre en alternance aux VFF sans que cela ne me perturbe trop ou ne dérègle ma foulée. Premier entraînement prévu demain – du 30/30 … je suis en 4e semaine qui est une semaine de récupération, seulement 3 entraînements 🙂

Quelques considérations en statique et en … marche à pied dans ma maison :

– le pied est entièrement couvert, ce qui doit permettre de les utiliser par tous les temps. Le tissu n’est pas en prise directe avec le sol et semble imperméable – je vérifierai – ce qui, au contraire des Vibram fivefingers, autorise des courses sous la pluie sans finir noyé … des pieds.

– le tissu composant le chausson est un peu élastique. Il s’adapte donc parfaitement au pied. L’avant de la semelle recouvre le bout des orteils mais ne semble pas a priori entraîner de « point dur ». Sans la semelle EVA, on a quasiment l’impression d’être pied nu.

KIGO EDGE semelle EVA amovible

– la semelle est quasiment uniforme sur toute sa longueur – à l’exception du différentiel de hauteur talon / avant. Elle est légèrement striée et doit donc apporter un peu de grip notamment sur le mouillé. Elle est peut-être un peu plus « dure » que celle d’une Vibram. Par contre, sans la semelle EVA, elle est d’une rare flexibilité et les premiers pas que j’ai pu faire me laissent à penser que je vais me régaler à l’entraînement.

Voilà pour ces premières impressions. Il ne me reste plus maintenant qu’à … courir 🙂

Un commentaire sur “Vrai Test Chaussure de Running KIGO EDGE – Présentation”


Posté par ducoin cathy Le 15 septembre 2010 à 12:08

C’est le concept que je préfère le plus. Je le ressens très prometteur depuis que notre ami Fred a commencé à la « tester ». Il a ressenti un très bon rendu d’énergie en dépit du retrait de semelle EVA de protection ainsi que de très bonnes sensations dans la partie à allure MARATHON. J’adore son profil de « ballerine ». J’attends avec impatience son commentaire sur Wanarum.net. Dommage que ce merveilleux concept ne soit commercialisé qu’aux USA et en Grande-Bretagne instamment. Nous aurons peut-être le privilège de le faire connaître avantageusement en France… Ce serait super génial…

Répondre


Laisser une réponse