Triathlon et pluie : tu as pensé à tes Tupperware ?



 

travail-transitionA quelques jours du X-Terra 2014, mon premier grand objectif de l’année, je commence à préparer à mes affaires et je scrute la météo… La mauvaise nouvelle c’est qu’il risque de pleuvoir… Un ami me fait alors remarquer : « tu as prévu des boites étanches si il pleut ? »

Mais bien sûr ! la zone de transition n’est pas au sec… si il pleut, mes chaussettes, méthodiquement enroulées sur le devant pour s’enfiler plus rapidement, seront trempées, les chaussures de VTT et de Trail également…

Mettre des chaussettes trempées n’est vraiment pas l’idéal, cela peut vite créer des ampoules et elles seront plus difficiles à mettre… Encore un problème à résoudre pour ces transitions qui, si on les néglige, peuvent devenir un véritable calvaire…

Il faut donc idéalement 2 boites : une pour mettre : mes chaussures de VTT, mes lunettes, mes chaussettes, éventuellement mon casque de vélo. La deuxième pour : mes chaussures de trail, ma casquette et mon porte-dossard.

Evidemment les fameux Tupperware seront trop petits pour contenir le matériel. Mais une caisse en plastique assez plate devrait faire l’affaire. Si vous n’avez pas ça sous la main, vous devriez trouver ce qu’il faut dans un magasin type Foir’Fouille, Gifi,…

Dans tous les cas, posez vous tranquillement pour ne rien oublier et revoir les gestes tranquillement. Ranger la boite en superposant les affaires dans l’ordre dans lequel vous allez les prendre.

C’est sûr que quand on l’habitude de faire des courses à pied, le triathlon amène un esprit logistique et organisation qui demande vraiment qu’on s’y penche. Pour ceux qui ont déjà fait des ultras avec des sacs de ravitaillement, vous retrouverez sans doute certains automatismes.

Un commentaire sur “Triathlon et pluie : tu as pensé à tes Tupperware ?”


Posté par Pierre Le 4 juillet 2014 à 7:51

La dernière fois que j’ai voulu me présenter sur le parc à vélo avec ma boite plastique, on m’a gentiment rappelé que les sacs n’étaient pas autorisés, pas plus que la serviette (mais c’était un CLM par équipe distance S en Aquitaine, sur un courte distance ça se comprend). Ok ça fait moins de matos sur le parc à vélo, mais en revanche c’était la foire avec des combi de natation étalées dans tous les sens. En revanche sur les M et L que j’avais pu faire en ligue Nord pas de Calais ou dans l’Est, pas de soucis pour emmener tout son merd…toutes ses affaires sur le parc à vélo. Bon courage pour l’épreuve.

Répondre


Laisser une réponse