Rachid Elmorabity : Portrait du vainqueur du marathon des sables 2014


 

rachid-elmorabity-portrait-marathon-des-sables-2014-11

Portrait réalisé par Marc d’Haenen (texte et photos) – Un grand merci à lui !

Un diamant brut sorti du désert…

Rachid voit le jour le 3 mars 1982, au sein d’une famille modeste de Zagora, aux portes du désert. Son père est maçon et sa mère femme au foyer. Tout petit, comme beaucoup d’enfants marocains, il se passionne pour le foot. Son professeur de sport détecte en lui des capacités pour l’athlétisme et la course à pieds. Il le pousse dans cette direction en lui faisant participer aux compétitions scolaires régionales. Très vite il rafle les premières places dans les courses de 1500, 3000 et 5000 mètres.

Il se classe très bien sur les compétitions scolaires nationales, face à des jeunes plus âgés que lui et bénéficiant d’un encadrement nettement meilleur. Son professeur organise une rencontre avec les frères Ahansal, eux aussi habitant à Zagora, champions du Marathon des Sables. A l’âge de 17 ans, Rachid commence à les suivre dans leurs entraînements. Les distances s’allongent et Rachid participe maintenant à des courses régionales et nationales de 5000 et 10000 mètres.

En 2002, il participe à son premier Ultra-Marathon, en Libye, sur une distance de 190 Km. Il terminera 11ème. Il s’essaye aussi avec succès sur les semi-marathons sur route, notamment à Casablanca et Marrakech. En 2007, il termine le Marathon de Casablanca en 2H19.

En avril 2011, une place se libère dans l’équipe Sultan au Marathon des Sables, en compagnie de Mohamad Ahansal et des frères Akhdar. La course en tête est très disputée entre Mohamad et le Jordanien Salameh Al Aqra. Lors de la longue étape, Rachid est en pleine forme. Il talonne le Jordanien et pense être suivit de près par Mohamad. Il donne libre cours à ces capacités exceptionnelles, double le Jordanien et part en tête. Il se dit à chaque fois que Mohamad Ahansal doit le suivre de près. Ne voyant personne le suivre, il accélère encore et gagne la première étape de sa vie sur le mythique Marathon des Sables. Après avoir passé la ligne d’arrivée, il attend ses coéquipiers. Les minutes s’égrènent et finalement ce n’est que 36 minutes plus tard que Mohamad arrive. Tout le monde réalise alors l’exploit que Rachid viens de réaliser. Personne ne réussira à lui reprendre cette avance et Rachid remporte brillamment cette édition du Marathon des Sables.

En octobre 2011, Rachid est invité à participer à l’Ultra Trail Atlas Toubkal, une course de 105 Km, très difficile, dans les montagnes de l’Atlas, en compagnie des ténors internationaux de la discipline. Le grand favori est le Népalais Dawa Sherpa, spécialiste des courses en montagne. Rachid ne connais qu’une seule tactique en course « à fond, du début à la fin » !!! Ce jour là il va étonner tout le monde en menant la course de bout en bout et en écrasant magistralement Dawa Sherpa. Le coureur Népalais va se « griller » en tentant de suivre Rachid ! A 20 Km de l’arrivée il devra être pris en charge médicalement, victime de déshydratation sévère et à bout de force. Rachid fonce en tête, pensant toujours être talonné par le Népalais. Il signe un record sur la course et empoche l’une des plus belles victoires de sa carrière.

Il s’aligne ensuite sur la course du Mont Cameroun, un ultra dans la jungle de 38 Km. Une grande surprise l’attend ! Il fait connaissance avec la boue ! Un élément qu’il ne connait absolument pas. Il n’a pas les bonnes chaussures et se bats avec la rage et le désespoir face à ce sol glissant, ne permettant pas de prendre ses appuis. Il termine néanmoins à la 25ème place.

Début 2012, en guise d’entraînement pour le MDS, il participe au Marathon de Ouarzazate, où il termine prudemment à la 5ème place. Ne voulant pas trop forcer sur la machine.

En avril 2012, le voici portant le dossard N°1 sur le mythique Marathon des Sables. Depuis 14 ans ce dossard était réservé pour les frères Ahansal ! Rachid pense réaliser un exploit, en tentant, non seulement de gagner l’épreuve, mais aussi de remporter toutes les étapes ! Fidèle à la seule formule qu’il connait, Rachid mène la course de bout en bout, servant de lièvre à tout le monde par la même occasion. Il rafle magistralement les trois premières étapes, menant la course de plus d’une demi-heure sur le Jordanien Salameh Al Aqra.

Rachid semble indestructible, il attaque la longue étape de 82 Km à fond de train. Mais la raison à ses limites et le corps humain aussi. À 800 mètres de la ligne d’arrivée, ayant poussé son corps à fond, un mauvais appui le surprends et c’est la catastrophe. Rachid est au sol, il tente de se relever : impossible. Mohamad Ahansal le rejoint et tire la fusée de détresse. Les secours arrivent… Salameh Al Aqra en profite pour prendre la tête de la course et remporte l’étape et finalement s’imposera au classement général devant Mohamad. Rachid est évacué et le verdict sera sans appel, fracture de la jambe, due à la fatigue.

Transféré à Casablanca, Rachid subira une intervention chirurgicale, avec la pose de broches métalliques dans sa jambe. En suivra une longue et pénible rééducation. A la surprise générale, Rachid s’aligne sur le format 26 Km de l’Ultra Trail Atlas Toubkal en octobre. Il remporte la course devant les ténors internationaux de la discipline, malgré les réticences de ses proches et amis. Rachid ne sais faire qu’une seule chose, courir à fond et gagner !

Il participe encore à une course d’entraînement pour le MDS, le Trail Atlas Tafraout, début 2013. Ses proches et amis le forcent à ne pas tenter de gagner cette course. Il terminera quand même 9ème (en boitant). Il a toujours ses broches dans la jambe…

En avril 2013, il participe à son troisième Marathon des Sables. Affaiblis par l’entraînement, il doit se rendre à l’évidence : il ne peut pas courir avec le poids du sac à dos. Sa jambe le fait atrocement souffrir. Il déclare forfait à la fin de la première étape. De retour sur Casablanca, il se fait réopérer pour enlever les broches et reprends la rééducation, puis l’entraînement.

Ayant tiré les leçons de ses mésaventures, Rachid commence à écouter ses proches et à se faire conseiller sur la gestion des courses, la stratégie et les entraînements. La douleur peut parfois aider à comprendre beaucoup de choses. Rachid dispose de capacités extraordinaires, mais il doit apprendre à les exploiter correctement. Rachid est un diamant brut sorti du désert. Il faut absolument le façonner.

Prudemment, il reprend la course sur l’Ultra Trail Atlas Toubkal, en octobre 2013. Il y signe une superbe victoire sur le 26 Km.

En novembre 2013, il est invité à participer à l’Oman Désert Marathon, un Ultra-Trail de 165 Km, en 5 étapes, face à un certain Salameh Al Aqra ! Le coureur Jordanien se considère comme étant « à domicile » et entends bien écraser tout le monde de sa supériorité. C’est sans compter sur le « nouveau Rachid » qui est à ses côtés sur la ligne départ. En effet, Rachid à maintenant un coaching sur mesure et pense « stratégie » au lieu de « puissance pure ». Le résultat est magnifique, Rachid réalise son rêve de gagner une course en terminant premier de toutes les étapes, devant son rival de toujours. La course est menée très intelligeament et en se ménageant au maximum. Salameh Al Aqra est bluffé et ne peux que constater le changement dans la manière de courir de Rachid.

A la fin de l’année 2013, pour terminer en beauté, Rachid gagne le 10 Km de l’Extrême Marathon de Zagora, là même où il s’entraine d’habitude.

Viens le moment fatidique du Marathon des Sables, en avril 2014. Le test réel des capacités de Rachid. Cette 29ème édition est très relevée, avec pas moins de quatre prétendants sérieux à la victoire et une dizaine d’outsiders. Le Marathon des Sables fait maintenant partie de l’Ultra-Trail World Tour et attire de grandes pointures internationales. Mohamad Ahansal, avec son palmarès époustouflant : 18 participations, 16 podiums, 5 victoires et 10 fois second derrière son frère Lahcen, reste le grand favori. Salameh Al Aqra, le coureur Jordanien, est toujours là pour tenter d’accrocher une seconde victoire sur cette course. Et un nouveau venu sur le MDS, mais pas un inconnu, Abdelkader Elmouaziz, champion de Marathon sur route au palmarès incomparable (13 marathons en dessous de 2H10), qui va s’essayer à la discipline de l’ultra-trail.

Bénéficiant d’un nouvel encadrement technique et stratégique, Rachid excelle rapidement sur les trois premières étapes. C’est avec une avance confortable de 23 minutes, acquises sans trop forcer, qu’il aborde la longue étape. Contrairement à san habitude, il n’ira pas taquiner Salameh Al Aqra qui attaque fort dès le début. Rachid se contentera de gérer l’écart qui les sépare. Salameh gagnera l’étape, mais rachid conservera 9 minutes 22 d’avance sur le Jordanien au classement général.

La dernière étape Marathon de 42,2 kilomètres sera gagnée par Abdelkader Elmouaziz, le champion de la discipline. Personne ne lui contestera cette victoire. Rachid gère habillement son avance sur Salameh et contient la course sans le pousser. Ce ne sera qu’à la fin de l’étape, dans les vingts derniers mètres, qu’il fera un ultime pied de nez au Jordanien, en le battant d’une seconde au sprint !!! Une conclusion magistrale pour une course fabuleuse.

Rachid confirme donc son statut de champion Marocain d’Ultra-Trail, en écrivant son nom en lettre d’or au palmarès de cette course, pour la deuxième fois de sa carrière.

Palmarès de Rachid Elmorabity :

2002 : Libye – 190 Km – 11ème.

2007 : Marathon de Casablanca, en 2H19’.

2010 : Extrême Marathon de Zagora, 2ème, en 2H34.

2011 : Marathon des Sables – Victoire.

2011 : Ultra-Trail Atlas Toubkal (UTAT) – Victoire.

2011 : Trail du Mont Cameroun, 38 Km dans la jungle, 25ème.

2012 : Marathon de Ouarzazate, 5ème.

2012 : Marathon des Sables – Blessure.

2012 : Ultra-Trail Atlas Toubkal – 26 Km – Victoire.

2013 : Trail Atlas Tafraout – 65 Km – 9ème.

2013 : Marathon des Sables – Forfait.

2013 : Ultra-Trail Atlas Toubkal – 26 Km – Victoire.

2013 : Oman Desert Marathon – 165 Km – Victoire.

2013 : Extrême Marathon de Zagora – 10 Km – Victoire.

2014 : Marathon des Sables – Victoire.

Saison 2014 : Rachid est invité sur un Ultra-Trail de 105 km en Corée du Sud, sur l’Ultra-Trail Atlas Toubkal (format à déterminer : 26, 42 ou 105 Km) et sur l’Oman Desert Marathon – 165 Km.

L’avenir : âgé d’à peine trente ans, Rachid a de nombreuses années de courses et de succès potentiel devant lui. La discipline de l’ultra-trail demande une grande expérience et correspond très bien à des coureurs plus âgés. Il aimerait acquérir un statut d’athlète international, en participant à plus de courses à l’étranger. Pourquoi-pas s’attaquer à l’Ultra-Trail World Tour, un objectif qui serait dans ses possibilités.

Actuellement Rachid n’est pas un athlète professionnel. Il travaille comme guide pour des agences de trekking, en montagne ou dans le désert. Ce qui malheureusement l’oblige régulièrement à interrompre son entrainement pour gagner sa vie.

Son plus grand souhait serait de trouver un sponsor partenaire sur le long terme, pour l’aider à passer le cap et devenir pro. Il a aussi besoin d’un véritable encadrement technique et médical.

On lui souhaite bonne chance et surtout de belles courses.

A propos de l’auteur Marc d’Haenen

Originaire de Belgique, Marc est un aventurier, photographe, amoureux de l’image, vidéaste, globetroter, journaliste, sportif,… Il touche un peu à tout, mais surtout il vit sa vie par passion. A presque 50 ans il a fait quatre fois le tour du monde, vécu en Russie, au Canada, à Chamonix et depuis quatre ans au Maroc.

« Au départ j’ai pratiqué le sport à un bon niveau. J’habitais à Chamonix fin des années 80. J’étais l’un des premiers parapentistes, j’ai fait du ski en pentes raides, de l’escalade sur glace,… J’ai participé aux sélections du Camel Trophy, au Raid Gauloise, Au Raid des Trappeurs, au Raid Thaï, à l’Aventure Nordique, etc,… Mais ma passion à toujours été l’image. J’allais donc suivre mes potes caméra au poing.

Par la suite je me suis intéressé aux voyages, à la découverte des peuples et j’ai roulé ma bosse autour du monde pendant une bonne vingtaine d’années, vendant mes reportages aux magazines ».

Lorsque Patrick Bauer l’intègre à l’équipe presse du Marathon des Sables en 2011, en tant qu’envoyé spécial pour le quotidien Marocain L’opinion, Marc ne se doutait pas qu’il allait mettre le doigt dans l’engrenage de l’ultra-trail. Les athlètes Marocains, qu’il suit maintenant sur toutes les courses, sont devenus des amis, voir presque des membres de la famille. Et, bien entendu, il ne raterait le Marathon des Sables pour rien au monde.

« Je rêvais du Marathon des Sables depuis la première édition. Jamais je n’imaginais y participer un jour. Quand j’étais plus jeune je l’aurais bien fait en tant que concurrent. Malheureusement, de gros soucis de genoux ne me permettraient pas de le terminer aujourd’hui. Même en tant que journaliste – Photographe, couvrir le MDS est une expérience fabuleuse. Je n’ai jamais rien vécu de pareil dans ma carrière. C’est un peu comparable au Rallye Dakar, mais en plus intense encore ».

Le Maroc est une terre d’accueil fabuleuse et les paysages incomparables. Quoi de plus normal que de nombreux trails s’y déroulent. Tant mieux, j’adore ça !

Laisser une réponse