Le coaching sportif : utilité et enjeux



 

Sportif de haut niveau, confirmé, débutant ou sportif du dimanche, bon nombre d’entre nous font appel à un coach personnalisé pour aborder au mieux leur objectif.
Le rôle du « coach sportif » est de programmer la préparation d’un individu en vu d’améliorer ses performances.
Le coach a un rôle de conseil, il va partager un savoir faire et rassurer le coureur ; ainsi, on peut identifier plusieurs étapes :
– bonne connaissance du coureur : passé sportif, ou non, temps disponible, points forts/ points faibles…
– définir un objectif réalisable (et éventuellement des objectifs intermédiaires)
– mettre en place un plan d’entrainement en adéquation avec les contraintes familiales et professionnelles
– assurer un suivi et ajuster les séances au fur et à mesure (blessures, fatigues, imprévus)

Etre suivi et conseillé quelques mois par un professionnel peut-être une expérience intéressante mais ne perdons pas de vue que le but 1er est d’apprendre à mieux se connaitre et à être autonome. Il me semble important de déterminer dès le début les limites et la durée de cette période de coaching ainsi que les bénéfices attendus (reprise d’une activité physique, perte de poids, …).

Une bonne alternative est de s’inscrire dans un club de course à pied ou une association. Bon nombre d’entre eux proposent des entrainements structurés et bien adaptés à un moindre coût.
Je tiens à préciser que la pratique en club n’induit pas systématiquement la pratique en compétition et le port de « l’uniforme ». Au-delà d’une pratique encadrée, les membres viennent avant tout partager une ambiance et pratiquer en groupe.
L’essentiel est de pouvoir échanger avec d’autres coureurs son ressenti afin d’inscrire dans la durée son gout pour la course à pied.

Parole de coach – Greg :
« la motivation et le suivi sont très importants, je demande au minimum un compte rendu par semaine des sensations lors des entraînements». Beaucoup me sollicite quasi quotidiennement pour me dire où ils en sont. Donc c’est motivant d’avoir quelqu’un qui les suit. De plus, ils se disent que j’ai réfléchi à leur préparation, alors ils n’annulent presque pas d’entraînements, même si la météo est moyenne.
Beaucoup s’entraînent sans avoir de connaissances. Je leur établi une planification annuelle et les aides dans leurs choix de courses.
Ca ne fait qu’un an que j’entraîne, mais j’ai l’impression que mes gars arrivent sûr d’eux le jour J.
Avoir quelqu’un derrière eux les rassure, ils ont un stress en moins le jour des compet. Par exemple, le gars que je préparais pour la 6000D pensait laisser tomber, il ne se croyait pas capable. Finalement, il est finisher et plein de souvenirs en tête. Les progrès ! Je suis vraiment surpris des progrès de mes protégés. 6 minutes de mieux que l’an passé sur un triathlon Courte Distance par ci, 5 minutes sur un sprint par là… »

Témoignages :
« L’aide et le suivi par un professionnel est important pour la réalisation et la réussite d’un plan d’entrainement car je savais qu’en suivant « mon plan d’entrainement » ca n’aurai probablement pas été (suivi incorrect et manque de motivation). » Cyril
« A l’origine coureur, tout se complique surtout quand l’objectif est de la longue distance.
Avoir un coach est vraiment nécessaire surtout que j’avais eu une coupure de trois ans et que je n’étais jamais allez sur des longues distances mais juste des sprints !!!
J’ai tout d’abord fais des recherches sur le net, puis, des vidéos sur Youtube et un premier contact téléphonique ont confirmé mon choix concernant LE coach.
Je suis favorable au coaching privé à distance, à la seule condition d’être honnête avec le coach. Quand quelques choses ne va pas j’ai de suite un contact avec lui pour corriger ; de même lorsque je suis fatigué, il en tiens compte et adapte le plan d’entraînement.
Après, je pense qu’avec de l’expérience et des amis coureurs il est facile de construire un programme pour préparer un objectif.» Didier

« Après avoir participé à mon premier marathon dans le cadre d’une aventure collective au sein d’une association et avoir enduré les souffrances de l entrainement, mais aussi la joie partagée et la récompense d’avoir terminé ce premier marathon, j’ai personnellement eu un coup de blues ou je me demandais à quoi cela pouvait me servir d’avoir tant couru pour boucler mes 42kil dans un temps dont je ne me sentais pas si fière. Le virus de la compétition ou le sentiment de ne pas m’être entrainé comme il le fallait ? La lecture de mon magazine favori (derrière le ELLE) a attiré mon attention sur une citation de Samir Baala qui expliquait l importance d’un entrainement diversifié et approprié afin d’atteindre ses limites. Je l ai donc contacté et à l’issue d’une discussion, nous avons démarré une collaboration durant cet été afin d’optimiser mes performances sur un semi-marathon. A ma grande joie, les séances ne sont pas répétitives avec une alternance de séances dures et de séances de récupération orientées et toniques. Bien sût le premier mois j’ai fait un peu comme je voulais, j’ai participé à des courses auxquelles je ne devais pas participer et Samir m’a accompagné jusqu’à me faire lever a 5h du matin pour un réveil musculaire de 20 minutes 4heures avant la course. Il a aussi insisté pour rectifier le tir et me focaliser sur mes futurs objectifs et petit à petit j’ai respecté son plan et mes séances. Est-ce que cela se traduira concrètement en un résultat, je ne sais pas encore, par contre je serais sur la ligne de départ intimement persuadée que je me suis préparée comme il le fallait, et à moi de profiter de chacun des kilomètres de la course pour prendre du plaisir et laisser aller ma foulée…cela sera déjà ma victoire, ma première » Céline

Il ne faut surtout pas perdre de vue que si vous n’avez pas la motivation, même le meilleur coach du monde ne pourra rien pour vous. Le but est de recueillir auprès du coach un maximum d’informations. Le coach est la pour vous aider à atteindre votre objectif. Il va vous guider sur le chemin de la performance. Il doit être à l’écoute de ses clients.
Un coaching de terrain sera toujours plus adapté qu’un coaching par correspondance. En effet, en rencontrant fréquemment un client, le coach apprends a mieux le connaître. Il parviendra ainsi à mieux percevoir chez eux une éventuelle baisse de forme ou de motivation. A l’inverse, il devra aussi parfois calmer les ardeurs du client afin que sa progression se fasse dans la continuité sans qu’un coup de bambou ne stoppe sa marche en avant.
Le relationnel joue également un rôle important. Je le répète, un bon coach est un coach qui sait être à l’écoute. Dernière chose, la discrétion est de mise dans le métier. Samir BAALA, entraineur à Strasbourg, met l’accent sur le contact humain, l’échange d’informations et l’impression d’aider les sportifs à accomplir leurs objectifs « quand on me remercie je suis aux anges mais je dis toujours que les résultats viennent de la volonté de chacun car sans volonté point de salut! ».

Alors, avec ou sans coach, en solo ou avec vos copains, à vos baskets !!!
Et n’oubliez pas, le plaisirs reste la clé de la réussite.

Un commentaire sur “Le coaching sportif : utilité et enjeux”


Posté par foruml course a pied Le 30 septembre 2010 à 10:00

Rien ne peut remplacer le contact humain en effet, ce rapport et la confiance qui en découle est un milieu favorable a l’accomplissement du geste. Les moyens modernes de communication permette cependant d’abolir les distances et de mettre des gens en contacts

Répondre


Laisser une réponse