Sortez vos frontales !



 

Attention ce week-end c’est le changement d’heure, la bonne nouvelle c’est que la nuit de samedi à dimanche sera plus longue d’une heure, par contre la mauvaise nouvelle c’est que ceux qui court le soir après 18h, vont se retrouver d’un coup dans le noir. En effet, la nuit va tomber entre 17h et 18h en France au lieu de 18h et 19h avant.

Personnellement comme je suis un coureur du matin, j’utilise la frontale quasiment 7 mois par an autant dire que c’est un investissement largement rentabilisé. Si une partie de mon parcours est illuminé, ce n’est pas le cas sur l’intégralité du parcours. Au début, je me suffisais de la lumière ambiante et parfois le clair de lune était le bienvenu mais une fois mon pied s’est posé un peu trop sur le bord du chemin et je me suis étalé par terre en me faisant mal à la cheville. Depuis je prend systématiquement ma frontale !

Maintenant il faut choisir la bonne frontale : puissance du faisceau, autonomie, possibilité de faire varier le faisceau en largeur, technologie,… Vous allez voir des prix allant de quelques euros à plusieurs centaines d’euros.

Pour ma part, voilà les points qui sont déterminants :

La batterie rechargeable permet d’économiser des piles, un peu plus cher à l’achat mais pas besoin d’avoir toujours des piles sous la main, quand vous avez un doute vous la mettez en charge. C’est plus souple et plus simple que d’utiliser des piles.

L’importance de l’autonomie est discutable pas besoin de tenir 12 heures sauf si vous êtes un traileur averti et que vous prévoyez de faire une course très longue et de nuit.

Pour la variation de faisceau, il y a 2 écoles : manuelle ou automatique. Il y a très peu de modèles en automatique, on parle principalement de quelques modèles de la marque Petzl équipés de la technologie de Reactive Lighting. Pour la version manuel, vous pouvez choisir des modèles qui permettent de faire varier l’intensité ou alors de faire l’angle du faisceau. Parfois ça peut juste être un masque qui se place devant le faisceau.

Avoir la possibilité de faire varier le faisceau est importante car au bout de quelques dizaines de minutes, si vous avez un faisceau fixe avec une intensité fixe vous avez l’impression d’être plongé dans un cône de lumière. Encore plus si vous courez seul. Cette impression est très entêtante et peut donner des haut-le-coeur (c’était mon cas).

Personnellement, j’ai choisi la Nao Petzl dès sa première version et je ne regrette pas mon choix.

 

 

 

Laisser une réponse